BWV 94

Was frag ich nach der Welt ?

Que puis-je attendre du monde ?

1 . Chœur

Traversos, Hautbois I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Strophe 1

Was frag ich nach der Welt

Und allen ihren Schätzen

Wenn ich mich nur an dir,

Mein Jesu, kann ergötzen!

Dich hab ich einzig mir

Zur Wollust fürgestellt,

Du, du bist meine Ruh:

Was frag ich nach der Welt!

Que puis-je attendre du monde et de tous ses trésors quand ce n’est qu’en Jésus que je peux me réjouir ! Je n’ai choisi que toi pour affermir mon bien-être. Toi, tu es mon repos : Que puis-je donc attendre du monde ?

2. Air de basse

Continuo

Strophe 2

 

Die Welt ist wie ein Rauch und Schatten

Der bald verschwindet und vergeht,

Weil sie nur kurze Zeit besteht.

Wenn aber alles fällt und bricht,

Bleibt Jesus meine Zuversicht,

An dem sich meine Seele hält.

Darum: was frag ich nach der Welt!

Le monde est comme une fumée, comme une ombre, qui ne tardent pas à se dissiper et à disparaître après un court moment. Et lorsque tout s’écroule et se brise Jésus lui reste mon assurance, auprès duquel mon âme s’attache fortement. Voilà pourquoi : Que puis-je attendre du monde !

3. Choral et Récitatif au ténor

Hautbois I/II, Continu

Strophe 3

 

Choral:

Die Welt sucht ehr und Ruhm

Bei hocherhabnen Leuten.

 

Rezitativ:

ein Stolzer baut die prächtigsten Paläste,

er sucht das höchste ehrenamt,

er kleidet sich aufs beste

In Purpur, Gold, in Silber, Seid und Samt.

Sein Name soll für allen

In jedem Teil der Welt erschallen.

Sein Hochmuts-Turm

Soll durch die Luft bis an die Wolken dringen,

er trachtet nur nach hohen Dingen

 

Choral:

Und denkt nicht einmal dran,

Wie bald doch diese gleiten.

 

Rezitativ:

Oft bläset eine schale Luft

Den stolzen Leib auf einmal in die Gruft,

Und da verschwindet alle Pracht,

Wormit der arme erdenwurm

Hier in der Welt so grossen Staat gemacht.

Acht! solcher eitler Tand

Wird weit von mir aus meiner Brust verbannt.

 

Choral:

Dies aber, was mein Herz

Vor anderm rühmlich hält,

 

Rezitativ:

Was Christen wahren Ruhm und rechte ehre gibet,

Und was mein Geist,

Der sich der eitelkeit entreißt,

Anstatt der Pracht und Hoffart liebet,

 

Choral:

Ist Jesus nur allein,

 

Rezitativ:

Und dieser solls auch ewig sein.

Gesetzt, daß mich die Welt

Darum vor töricht hält:

 

Choral:

Was frag ich nach der Welt!

Choral :

Le monde cherche la gloire et la réputation auprès des puissants.

 

Récitatif :

Le fier se construit des palais somptueux, il cherche les plus grands honneurs, s’habille magnifiquement de pourpre, d’or, d’argent, de soie et de velours. Son nom doit retentir dans toutes les oreilles, dans tous les endroits du monde. La tour de son arrogance doit atteindre les nuages. Il ne vise que les grandes choses

 

 

 

Choral :

et ne pense pas un moment combien tout cela va passer.

 

Récitatif :

Une simple brise se met à souffler et voici que la fière dépouille se retrouve dans la tombe et là disparaît toute la magnificence de celui qui avait été si important dans le monde, maintenant en compagnie des simples vers de terre.  Ah, que de telles futilités précaires soient bannies de mes préoccupations.

 

Choral :

Mais ce que mon cœur tient pour plus important que tout le reste,

 

Récitatif :

Ce dont les chrétiens peuvent tirer une véritable gloire et une véritable réputation et ce que mon esprit, qui s’arrache à la vanité, aime en lieu et place du faste et de la présomption,

 

 

Choral :

c’est seulement Jésus . 

 

Récitatif :

Et cet amour dure pour l’éternité. En admettant que le monde me tienne pour fou à cause de cela :

 

Choral :

Que puis-je attendre du monde !

4. Air d’alto

Traversos, Continuo

Strophe 4

Betörte Welt, betörte Welt!

Auch dein Reichtum, Gut und Geld

Ist Betrug und falscher Schein.

Du magst den eitlen Mammon zählen,

Ich will davor mir Jesum wählen;

Jesus, Jesus soll allein

Meiner Seele Reichtum sein.

Betörte Welt, betörte Welt!

Monde abusé, monde trompé ! Ta richesse, tes biens et ton argent, ne sont que tromperies et fausses apparences. Tu peux bien payer à ce grand Mammon, moi, je choisis d’abord Jésus. Jésus, c’est la seule richesse de mon âme. Monde abusé, monde trompé !

 

5. Choral et Récitatif à la basse

Continuo

Strophe 5

 

Choral:

Die Welt bekümmert sich.

 

Rezitativ:

Was muß doch wohl der Kummer sein?

O Torheit! dieses macht ihr Pein:

 

Choral:

Im Fall sie wird verachtet.

 

Rezitativ:

Welt, schäme dich!

Gott hat dich ja so sehr geliebet,

Dass er sein eingebornes Kind

Vor deine Sünd

Zur größten Schmach um dein Ehre gäbet,

Und du willst nicht um Jesu willen leiden?

Die Traurigkeit der Welt ist niemals größer,

 

Choral:

Als wenn man ihr mit List

Nach ihren Ehren trachtet.

 

Rezitativ:

es ist ja besser,

 

Choral:

Ich trage Christi Schmach,

Solang es ihm gefällt.

 

Rezitativ:

es ist ja nur ein Leiden dieser Zeit,

Ich weiß gewiß, daß mich die ewigkeit

Dafür mit Preis und ehren krönet;

Ob mich die Welt

Verspottet und verhöhnet,

Ob sie mich gleich verächtlich hält,

 

Choral:

Wenn mich mein Jesus ehrt:

Was frag ich nach der Welt!

Choral:

Le monde s’inquiète.

 

Récitatif :

Mais de quoi s’inquiète-t-il donc ? Folie ! il se tourmente

 

Choral:

seulement du fait qu’il  pourrait être méprisé.

 

Récitatif :

Monde, honte à toi !

Dieu t’a tant aimé qu’il a donné son Fils unique pour tes péchés, une si grande faiblesse pour ta gloire, et tu ne voudrais en aucun cas souffrir pour lui ?

La tristesse du monde n’est jamais plus grande

 

 

Choral:

que lorsque nous cherchons notre gloire par tous les moyens.

 

Récitatif :

Il est bien mieux

 

Choral:

que je porte la faiblesse du Christ aussi longtemps qu’il le veuille.

 

Récitatif :

Cette souffrance-là n’a qu’un temps car je sais bien que je serai couronné dans l’éternité avec gloire et honneur. Même si le monde se moque de moi et me dédaigne, même si le monde me tient pour méprisable,

 

 

Choral:

si Jésus m’honore : Que puis-je attendre du monde !

Die Welt kann ihre Lust und Freud,

Das Blendwerk schnöder eitelkeit,

Nicht hoch genug erhöhen.

Sie wühlt, nur gelben Kot zu finden,

Gleich einem Maulwurf in den Gründen

Und läßt dafür den Himmel stehen.

Le monde ne peut pas élever assez haut ; son plaisir et sa joie sont de la poudre aux yeux de sa méprisante suffisance. Elle creuse la terre comme une taupe pour ne trouver qu’une boue jaunâtre et par là même lui fait abandonner le ciel.

7. Air de soprano

Hautbois d’amour solo, Continu

Strophe 6

 

Es halt es mit der blinden Welt,

Wer nichts auf seine Seele hält,

Mir ekelt vor der erden.

Ich will nur meinen Jesum lieben

Und mich in Buß und Glauben üben,

So kann ich reich und selig werden.

Il ne s’attache qu’à un monde aveugle, celui qui ne s’attache pas à son âme. Je suis écœuré de ce monde. Je ne veux qu’aimer mon Seigneur, m’exercer à la repentance et à la foi ; ainsi serai-je riche et heureux.

8. Choral

Traversos à l’octave et Hautbois I et Violons I avec Soprani, Hautbois II et Violons II avec Alti, Violes avec Ténors, Continuo

Strophes 7 et 8

Was frag ich nach der Welt!

Im Hui muß sie verschwinden,

Ihr Ansehn kann durchaus

Den blassen Tod nicht binden.

Die Güter müssen fort,

Und alle Lust verfällt;

Bleibt Jesus nur bei mir:

Was frag ich nach der Welt!

 

Was frag ich nach der Welt!

Mein Jesus ist mein Leben,

Mein Schatz, mein eigentum,

Dem ich mich ganz ergeben,

Mein ganzes Himmelreich,

Und was mir sonst gefällt.

Drum sag ich noch einmal:

Was frag ich nach der Welt!

Que puis-je attendre du monde ! Il disparaitra dans un souffle, son éclat ne peut en aucun cas faire reculer la mort livide. Les biens doivent disparaître et tous les plaisirs s’évanouir ;

Jésus reste auprès de moi : Que puis-je attendre du monde !

 

 

 

Que puis-je attendre du monde ! Jésus est ma vie, mon trésor, mon bien ; à lui je me remets tout entier, lui mon royaume des cieux, lui, tout ce qui doit me plaire ; Voilà pourquoi, je dis encore une fois : Que puis-je attendre du monde !

À propos

Distribution

Soli : S A T B, Chœur : S A T B, Traversos, Hautbois I/II, Hautbois d’amour, Violons I/II, Violes, Continuo

Texte

Auteur du livret inconnu.

Cantate choral : “Was frag’ ich nach der Welt” texte de Balthasar Kindermann (1644) Mélodie 3 du choral « O Gott, du frommer Gott » d’Ahasverus Fritsch (1679)

1 : Strophe 1

2 : Strophe 2 paraphrasée

3 : Strophe 3

: Strophe 4 paraphrasée

5 : Strophe 5

6 : Strophe 6 paraphrasée

7 : Strophe 6 commentée

8 : Strophes 7 et 8

Références :

BWV 94,0
Titre Was frag ich nach der Welt
ZK (classement chronologique) 82
Date dimanche, 6. août 1724
Liturgie luthérienne 9ème dimanche après la Trinité
Liturgie réformée 27ème Dimanche / C
Evangile Luc 16,1-9 L’ intendant infidèle
AT ou épitre 1 Corinthiens 10,6-13
Choral O Gott du frommer Gott (mélodie 3)
Psaumes et cantiques 414,211
Recueil Alleluia 22/05 et 23/06 (nº1,3,5 et 8  de la cantate)
KGB 66
ERG 239