BWV 90

Es reißet euch ein schrecklich Ende

Une fin terrible vous attend

Es reißet euch ein schrecklich ende,

Ihr sündlichen Verächter, hin.

Der Sünden Maß ist voll gemessen,

Doch euer ganz verstockter Sinn

Hat seines Richters ganz vergessen.

Une fin terrible vous attend, pêcheurs incorrigibles. La mesure de vos péchés est pleine et votre intelligence obscurcie a complètement oublié son juge.

2. Récitatif d’alto

Continuo

Des Höchsten Güte wird von Tag zu Tage neu,

Der Undank aber sündigt stets auf Gnade.

O, ein verzweifelt böser Schade,

So dich in dein Verderben führt.

Ach! wird dein Herze nicht gerührt?

Dass Gottes Güte dich

Zur wahren Buße leitet?

Sein treues Herze lässet sich

Zu ungezählter Wohltat schauen:

Bald läßt er Tempel auferbauen,

Bald wird die Aue zubereitet,

Auf die des Wortes Manna fällt,

So dich erhält.

Jedoch, o! Bosheit dieses Lebens,

Die Wohltat ist an dir vergebens.

La bonté du Très-haut se renouvelle de jour en jour, mais notre ingratitude l’emporte sur la grâce. Un endurcissement funeste te conduit ainsi à ta perte ! Ton cœur n’est -il pas touché par la bonté de Dieu qui te guide vers une véritable repentance ? Son cœur fidèle se révèle dans d’innombrables bienfaits ; Tantôt il fait édifier le temple, tantôt il prépare le champ sur lequel tombe la manne de sa parole qui te nourrit et pourtant, perfidie de cette vie, ces bienfaits sont pour toi sans effet.

So löschet im eifer der rächende Richter

Den Leuchter des Wortes zur Strafe doch aus.

Ihr müsset, o Sünder, durch euer Verschulden

Den Greuel an heiliger Stätte erdulden,

Ihr machet aus Tempeln ein mörderisch Haus.

C’est pourquoi le juge irrité éteint le flambeau de la parole en guise de punition. C’est de votre propre faute, que vous devez, pécheurs endurer les abominations commises dans les lieux saints. Vous avez fait du temple, un repaire de meurtriers.

4. Récitatif de ténor

Continuo

Doch Gottes Auge sieht auf uns als Auserwählte:

Und wenn kein Mensch der Feinde Menge zählte,

So schützt uns doch der Held in Israel,

es hemmt sein Arm der Feinde Lauf

Und hilft uns auf;

Des Wortes Kraft wird in Gefahr

Um so viel mehr erkannt und offenbar.

Malgré cela, l’œil de Dieu voit encore en nous ses élus et le héros d’Israël nous protège de ces innombrables ennemis que nul de nous ne peut même compter et son bras entrave leur marche et nous secourt. C’est au cœur du danger que la puissance de la parole se fait le mieux reconnaître et se manifeste avec le plus d’évidence.

Leit uns mit deiner rechten Hand

Und segne unser Stadt und Land;

Gib uns allzeit dein heilges Wort,

Behüt für’s Teufels List und Mord;

Verleih ein selges Stündelein,

Auf daß wir ewig bei dir sein!

Conduis-nous de ta main droite et bénis notre ville et notre pays ; Donne-nous toujours ta parole, gardes-nous de la ruse et des crimes du diable, accorde-nous une brève félicité terrestre par laquelle nous te rejoindrons pour l’éternité.

À propos

Distribution

Soli : A T B, Chœur : S A T B, Trompettes, Violons I/II, Violes, Continuo

Texte

Auteur du livret inconnu ;

5: Strophe 7 du choral «: Nimm von uns, Herr, du treuer Gott » texte de Martin Moller 1584 ; mélodie du choral « Vater unser im Himmelreich » de Martin Luther.

Références :

BWV 90,0
Titre Es reisset euch ein schrecklich Ende
ZK (classement chronologique) 51
Date dimanche, 14. novembre 1723
Liturgie luthérienne 25ème dimanche après la Trinité
Liturgie réformée 34ème Dimanche / B (parrallèle de Marc)
Evangile Matthieu 24,15-28 La fin des temps
AT ou épitre 1 Thessaloniciens 4,13-18
Choral Nimm von uns, Herr, du treuer Gott ,mélodie de Vater unser im Himmelreich
Psaumes et cantiques 174
Recueil Alleluia 62/24 et 41/03  (nº 5 de la cantate)
KGB 62
ERG 287