BWV 75

Die Elenden sollen essen

Les pauvres mangeront

 

1 . Première partie – Chœur

Hautbois I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Die elenden sollen essen, daß sie satt werden, und die nach dem Herrn fragen, werden ihn preisen. euer Herz soll ewiglich leben.

Les pauvres mangeront et seront rassasiés ; Ils loueront le Seigneur, ceux qui le cherchent. Que leur cœur vive à jamais

(Psaume 22,26)

 

2. Récitatif de basse

Violons I/II, Violes, Continuo

Was hilft des Purpurs Majestät,

Da sie vergeht?

Was hilft der größte Überfluß,

Weil alles, so wir sehen,

Verschwinden muß?

Was hilft der Kitzel eitler Sinnen,

Denn unser Leib muß selbst von hinnen?

Ach, wie geschwind ist es geschehen,

Daß Reichtum, Wollust, Pracht

Den Geist zur Hölle macht!

A quoi sert la majesté de la pourpre puisqu’elle est éphémère ? A quoi sert la plus grande opulence, puisque tout ce que nous voyons est destiné à disparaître ?  A quoi sert le plaisir des sens puisque notre chair elle-même s’en va ? La richesse, la luxure, le faste ont vite fait de conduire l’esprit en enfer !

3. Air de ténor

Hautbois I, Violons I/II, Violes, Continuo

 

Mein Jesus soll mein alles sein!

Mein Purpur ist sein teures Blut,

Er selbst mein allerhöchstes Gut,

Und seines Geistes Liebesglut

Mein allersüß’ster Freudenwein.

Jésus doit être mon seul bonheur ! Ma pourpre, c’est son sang précieux, Il est lui-même est mon bien suprême et l’ardeur de son amour est pour moi le meilleur vin d’allégresse.

 

4. Récitatif de ténor

Continuo

 

Gott stürzet und erhöhet

In Zeit und ewigkeit.

Wer in der Welt den Himmel sucht,

Wird dort verflucht.

Wer aber hier die Hölle überstehet,

Wird dort erfreut.

Dieu abaisse et élève dans le temps comme dans l’éternité. Celui qui fait de ce monde son ciel s’y perdra, mais celui qui surmonte ici-bas l’enfer se réjouira ensuite.

Ich nehme mein Leiden mit Freuden auf mich.

Wer Lazarus’ Plagen

Geduldig ertragen,

Den nehmen die engel zu sich.

J’accepte avec joie ma souffrance. Celui qui subit patiemment les tourments de Lazare, les anges l’accueillent parmi eux.

6. Récitatif de soprano

Continuo

 

Indes schenkt Gott ein gut Gewissen,

Dabei ein Christe kann

ein kleines Gut mit großer Lust genießen.

Ja, führt er auch durch lange Not

Zum Tod,

So ist es doch am ende wohlgetan.

Dieu accordant une bonne conscience, un chrétien peut aussi jouir avec délectation d’un bien minime. Certes il le conduit à la mort avec de longues souffrances, mais en fin de compte, tout est bien ainsi.

7. Chœur

Hautbois I et Violons I à l’unisson, Hautbois II et Violons II à l’unisson, Violes, Continuo

Was Gott tut, das ist wohlgetan;

Muß ich den Kelch gleich schmecken,

Der bitter ist nach meinem Wahn,

Laß ich mich doch nicht schrecken,

Weil doch zuletzt

Ich werd ergötzt

Mit süßem Trost im Herzen;

Da weichen alle Schmerzen.

Ce que Dieu fait est bien fait. Dussè-je goûter sur-le-champ le calice qui dans ma folie me semble amer, je ne m’en effraie pas pour autant. Car finalement un doux réconfort viendra rassasier mon cœur.

 

8. Seconde partie – Sinfonia

Trompettes, Violons I/II, Violes, Continuo

 

9. Récitatif d’alto

Violons I/II, Violes, Continuo

 

Nur eines kränkt

ein christliches Gemüte:

Wenn es an seines Geistes Armut denkt.

es gläubt zwar Gottes Güte,

Die alles neu erschafft;

Doch mangelt ihm die Kraft,

Dem überirdschen Leben

Das Wachstum und die Frucht zu geben.

Une seule chose attriste une âme chrétienne : c’est de penser à la pauvreté de son esprit. Elle croit certes à la bonté de Dieu, qui ne cesse de créer toute chose ; Mais il lui manque la force d’offrir de la croissance et des fruits à la vie céleste.

Jesus macht mich geistlich reich.

Kann ich seinen Geist empfangen,

Will ich weiter nichts verlangen;

Denn mein Leben wächst zugleich.

Jesus macht mich geistlich reich.

Jésus m’enrichit spirituellement. S’il m’est donné de recevoir son esprit, je ne veux réclamer rien de plus, car ma vie prospère en même temps.

 

11. Récitatif de basse

Continuo

Wer nur in Jesu bleibt,

Die Selbstverleugnung treibt,

Daß er in Gottes Liebe

Sich gläubig übe,

Hat, wenn das Irdische verschwunden,

Sich selbst und Gott gefunden.

Seul celui qui reste en Jésus, celui qui se renie lui-même pour pratiquer dans la foi l’amour de Dieu, se trouvera lui-même et trouvera Dieu quand les biens de ce monde auront disparu.

 

Mein Herze glaubt und liebt.

Denn Jesu süße Flammen,

Aus den’ die meinen stammen,

Gehn über mich zusammen,

Weil er sich mir ergibt.

Mon cœur est rempli de foi et d’amour. Les douces flammes de Jésus, desquelles naissent les miennes, se rassemblent au-dessus de moi, car il se donne à moi.

13. Récitatif de ténor

Continuo

O Armut, der kein Reichtum gleicht!

Wenn aus dem Herzen

Die ganze Welt entweicht

Und Jesus nur allein regiert.

So wird ein Christ zu Gott geführt!

Gib, Gott, daß wir es nicht verscherzen!

O pauvreté que n’égale aucune richesse ! C’est lorsque le monde entier se retire de notre cœur que Jésus peut y régner seul et conduire un chrétien à Dieu. Fais Dieu, que nous ne nous perdions pas.

14. Chœur

Hautbois I et Violons I à l’unisson, Hautbois II et Violons II à l’unisson, Violes, Continuo

Was Gott tut, das ist wohlgetan,

Dabei will ich verbleiben.

es mag mich auf die rauhe Bahn

Not, Tod und elend treiben;

So wird Gott mich

Ganz väterlich

In seinen Armen halten;

Drum laß ich ihn nur walten.

Ce que Dieu fait est bien fait et je veux m’en contenter. Que misère, mort et détresse me soient imposées sur ma route, je sais que Dieu me gardera, tel un père, dans ses bras et c’est pourquoi je le laisse règner sur moi.

À propos

Distribution

Soli : S A T B, Chœur : S A T B, Trompettes, Hautbois I/II, Hautbois d’amour, Violons I/II, Violes, Continuo (+ Basson)

Texte

Auteur du livret inconnu ; peut-être Christian Weiss, Senior

1 : Psaume 22,26 ;

7 : Strophe 5 du choral « Was Gott tut, das ist wohlgetan ! », texte de Samuel Rodigast (1675) ; mélodie du choral « Was Gott tut, das ist wohlgetan » de Severus Gastorius/Werner Fabricius (1674, 1679) (Gastorius); basé sur 1659 (Fabricius)

14 : Strophe 6 du choral « Was Gott tut, das ist wohlgetan ! » texte de Samuel Rodigast (1675) ; mélodie du choral « Was Gott tut, das ist wohlgetan » de Severus Gastorius/Werner Fabricius (1674, 1679) (Gastorius); basé sur 1659 (Fabricius)

Références :

BWV 75,0
Titre Die Elenden sollen essen
ZK (classement chronologique) 29
Date Dimanche, 29 mai 1723
Liturgie luthérienne 1er dimanche après la Trinité
Liturgie réformée 28ème Dimanche / C
AT

Prov 11 : 23-31

23Les justes ne peuvent attendre que le bien, les méchants ne peuvent espérer que la colère.24Tel fait des largesses et s’enrichit encore, tel autre épargne plus qu’il ne faut et connaît l’indigence.25Une personne généreuse sera comblée, et qui donne à boire sera lui-même désaltéré.26Le peuple maudit l’accapareur de blé mais bénit celui qui le met sur le marché.27Qui poursuit le bien cherche aussi la faveur, qui recherche le mal, le mal l’atteindra.28Celui qui se confie en sa richesse tombera, mais les justes, tel un feuillage, s’épanouiront.29Qui jette le trouble chez lui héritera le vent, le fou deviendra l’esclave du sage.30L’arbre de vie est le fruit du juste, et le sage captive les gens.31Le juste, certes, a sa rétribution sur terre ; que dire du méchant et du pécheur !

Épître

1 jean 4, 16-21

16Et nous, nous connaissons, pour y avoir cru, l’amour que Dieu manifeste au milieu de nous. Dieu est amour : qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. 17En ceci, l’amour, parmi nous, est accompli, que nous avons pleine assurance pour le jour du jugement, parce que, tel il est, lui, tels nous sommes, nous aussi, dans ce monde. 18De crainte, il n’y en a pas dans l’amour ; mais le parfait amour jette dehors la crainte, car la crainte implique un châtiment ; et celui qui craint n’est pas accompli dans l’amour. 19Nous, nous aimons, parce que lui, le premier, nous a aimés. 20Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, ne peut pas aimer Dieu, qu’il ne voit pas. 21Et voici le commandement que nous tenons de lui : celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère.

 

Évangile

Luc 16,19-31 Le riche et Lazare

19« Il y avait un homme riche qui s’habillait de pourpre et de linge fin et qui faisait chaque jour de brillants festins. 20Un pauvre du nom de Lazare gisait couvert d’ulcères au porche de sa demeure. 21Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche ; mais c’étaient plutôt les chiens qui venaient lécher ses ulcères.22« Or le pauvre mourut et fut emporté par les anges au côté d’Abraham ; le riche mourut aussi et fut enterré. 23Au séjour des morts, comme il était à la torture, il leva les yeux et vit de loin Abraham avec Lazare à ses côtés. 24Alors il s’écria : “Abraham, mon père, aie pitié de moi et envoie Lazare tremper le bout de son doigt dans l’eau pour me rafraîchir la langue, car je souffre le supplice dans ces flammes.” 25Abraham lui dit : “Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu ton bonheur durant ta vie, comme Lazare le malheur ; et maintenant il trouve ici la consolation, et toi la souffrance. 26De plus, entre vous et nous, il a été disposé un grand abîme pour que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous ne le puissent pas et que, de là non plus, on ne traverse pas vers nous.”27« Le riche dit : “Je te prie alors, père, d’envoyer Lazare dans la maison de mon père, 28car j’ai cinq frères. Qu’il les avertisse pour qu’ils ne viennent pas, eux aussi, dans ce lieu de torture.” 29Abraham lui dit : “Ils ont Moïse et les prophètes, qu’ils les écoutent.” 30L’autre reprit : “Non, Abraham, mon père, mais si quelqu’un vient à eux de chez les morts, ils se convertiront.” 31Abraham lui dit : “S’ils n’écoutent pas Moïse, ni les prophètes, même si quelqu’un ressuscite des morts, ils ne seront pas convaincus.” »

Choral Was Gott tut , das ist wohlgetan
Psaumes et cantiques 393
Recueil Alleluia 24/0747/10 (nº7,8 et 14 de la cantate)
KGB 282
ERG 684