BWV 64

Sehet, welch eine Liebe hat uns der Vater erzeiget

Voyez quel amour nous a montré le Père

1 . Chœur

Cornet à bouquin et Violons I avec Soprani, Trombones I et Violons II avec Alti, Trombones II et Violes avec Ténors, Trombones III avec Basses, Continuo

Sehet, welch eine Liebe hat uns der Vater erzeiget, daß wir Gottes Kinder heißen.

Voyez quel amour nous a montré le Père pour que nous soyons appelés « enfants de Dieu »

(1 Jean 3,1)

2. Choral

Cornet à bouquin et Violons I avec Soprani, Trombones I et Violons II avec Alti, Trombones II et Violes avec Ténors, Trombones III avec Basses, Continuo

Das hat er alles uns getan,

Sein groß Lieb zu zeigen an.

Des freu sich alle Christenheit

Und dank ihm des in ewigkeit.

Kyrieleis!

Tout cela, il l’a fait pour nous montrer l’immensité de son amour. Tous les chrétiens s’en réjouissent et lui en rendent grâce pour l’éternité. Seigneur aie-pitié !

3. Récitatif d’alto

Continuo

Geh, Welt! behalte nur das Deine,

Ich will und mag nichts von dir haben,

Der Himmel ist nun meine,

An diesem soll sich meine Seele laben.

Dein Gold ist ein vergänglich Gut,

Dein Reichtum ist geborget,

Wer dies besitzt, der ist gar schlecht versorget.

Drum sag ich mit getrostem Mut:

Allez, toi le monde, prends soin des tiens, je ne veux, ni ne peux avoir rien de commun avec toi, car le ciel est à moi et ce n’est qu’à lui que mon âme veut avoir à faire maintenant. Ton or est un bien qui passe et la fortune que tu donnes n’est en fait qu’un prêt. Celui qui possède cela est bien mal pourvu. Voilà pourquoi j’affirme avec un courage confiant :

4. Choral

Cornet à bouquin et Violons I avec Soprano, Trombones I et Violons II avec l’Alto, Trombones II et Violes avec Ténors, Trombones III avec Basses, Continuo

Was frag ich nach der Welt

Und allen ihren Schätzen

Wenn ich mich nur an dir,

Mein Jesu, kann ergötzen!

Dich hab ich einzig mir

Zur Wollust vorgestellt:

Du, du bist meine Lust;

Was frag ich nach der Welt!

Que puis-je demander au monde et à tous ses trésors, quand ce n’est qu’en toi, Jésus que je puis me réjouir ! Je t’ai choisi justement pour ce bonheur-là : Toi seul es mon plaisir ; Que puis-je demander au monde !

5. Air de soprano

Violons I/II, Violes, Continuo

Was die Welt

In sich hält,

Muß als wie ein Rauch vergehen.

Aber was mir Jesus gibt

Und was meine Seele liebt,

Bleibet fest und ewig stehen.

Ce que le monde garde en lui doit s’envoler en fumée. Mais ce que Jésus me donne et ce que mon âme aime, reste solide et demeure éternellement.

6. Récitatif de basse

Continuo

Der Himmel bleibet mir gewiß,

Und den besitz ich schon im Glauben.

Der Tod, die Welt und Sünde,

Ja selbst das ganze Höllenheer

Kann mir, als einem Gotteskinde,

Denselben nun und nimmermehr

Aus meiner Seele rauben.

Nur dies, nur einzig dies macht mir noch Kümmernis,

Daß ich noch länger soll auf dieser Welt verweilen;

Denn Jesus will den Himmel mit mir teilen,

Und darzu hat er mich erkoren,

Deswegen ist er Mensch geboren.

Le ciel m’appartient, c’est sûr et je le possède déjà dans la foi. La mort, la terre et le péché, l’armée des enfers tout entière, ne peut l’effacer de mon âme. Un seul souci m’ennuie encore : qu’il me faille demeurer sur la terre quand Jésus veut partager son ciel avec moi. Oui, c’est ainsi qu’il m’a choisi et c’est pourquoi il est né homme.

7. Air d’alto

Hautbois d’amour, Continuo

Von der Welt verlang ich nichts,

Wenn ich nur den Himmel erbe.

Alles, alles geb ich hin,

Weil ich genung versichert bin,

Daß ich ewig nicht verderbe.

Je n’attends rien du monde puisque je n’hérite que du ciel. Je lui rends tout puisque je suis absolument certain que je ne lui appartiendrai pas éternellement.

8. Choral

Cornet à bouquin et Violons I avec Soprani, Trombones I et Violons II avec Alti, Trombones II et Violes avec Ténor, Trombones III avec Basses, Continuo

Gute Nacht, o Wesen,

Das die Welt erlesen!

Mir gefällst du nicht.

Gute Nacht, ihr Sünden,

Bleibet weit dahinten,

Kommt nicht mehr ans Lieht!

Gute Nacht, du Stolz und Pracht!

Dir sei ganz, du Lasterleben,

Gute Nacht gegeben!

Bonne nuit, à toi qui a choisi le monde ! Moi, il ne me plait pas ! Bonne nuit, vous péchés, restez donc loin derrière moi, ne venez pas à la lumière ! Bonne nuit toi fierté et toi grandeur.  Vies dissolues, qu’à vous toutes, soit donnée une bonne nuit !

À propos

Distribution

Soli : S A B, Chœur : S A T B, Cornet à bouquin, Trombones I-III, Hautbois d’amour, Violons I/II, Violes, Continuo

Texte

Livret de Christian Weiss, Senior ou anonyme (3, 5, 6-7) [base sur un texte de Johann Oswald Knauer

1 : 1 Jean 3,1 ;

2 : Strophe 7 du choral « Gelobet seist du, Jesu Christ » texte de Martin Luther 1524 ; Mélodie de Martin Luther adaptation d’un air anonyme de 1370

4 : Strophe 1 du choral « Was frag’ ich nach der Welt » texte de Balthasar Kindermann 1664 ; mélodie du choral « O Gott, du frommer Gott » – Melodie 3 de Ahasverus Fritsch (1679)

8 : Strophe 5 du choral « Jesu, meine Freude » texte de Johann Franck 1650.Mélodie du choral « Jesu, meine Freude » de Johann Crüger (1653).

Références :

BWV 64,0
Titre Sehet ,welch eine Liebe hat uns der Vater erzeiget
ZK (classement chronologique) 54
Date Lundi, 27. décembre 1723
Liturgie luthérienne 3ème jour de Noël
Liturgie réformée Matin de Noël / A B C
AT  
Épître

Hébreux 1,1-14

1Après avoir, à bien des reprises et de bien des manières, parlé autrefois aux pères par les prophètes, Dieu, 2en la période finale où nous sommes, nous a parlé à nous par un Fils qu’il a établi héritier de tout, par qui aussi il a créé les mondes. 3Ce Fils est resplendissement de sa gloire et expression de son être et il porte l’univers par la puissance de sa parole. Après avoir accompli la purification des péchés, il s’est assis à la droite de la Majesté dans les hauteurs, 4devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom bien différent du leur.5Auquel des anges, en effet, a-t-il jamais dit : Tu es mon fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré ?  et encore : Moi, je serai pour lui un père et lui sera pour moi un fils ?6Par contre, lorsqu’il introduit le premier-né dans le monde, il dit : Et que se prosternent devant lui tous les anges de Dieu.7Pour les anges, il a cette parole : Celui qui fait de ses anges des esprits et de ses serviteurs une flamme de feu.8Mais pour le Fils, celle-ci : Ton trône, Dieu, est établi à tout jamaisx ! et : Le sceptre de la droiture est sceptre de ton règne. 9Tu aimas la justice et détestas l’iniquité, c’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu te donna l’onction d’une huile d’allégresse, de préférence à tes compagnons. 10Et encore : C’est toi qui, aux origines, Seigneur, fondas la terre, et les cieux sont l’œuvre de tes mains. 11Eux périront, mais toi, tu demeures. Oui, tous comme un vêtement vieilliront 12et comme on fait d’un manteau, tu les enrouleras, comme un vêtement, oui, ils seront changés, mais toi, tu es le même et tes années ne tourneront pas court.13Et auquel des anges a-t-il jamais dit : Siège à ma droite, de tes ennemis, je vais faire ton marchepied ?14Ne sont-ils pas tous des esprits remplissant des fonctions et envoyés en service pour le bien de ceux qui doivent recevoir en héritage le salut ?

Évangile

Jean 1,1-14 Prologue de jean

1Au commencement était le Verbe, et le Verbe était tourné vers Dieu, et le Verbe était Dieu. 2Il était au commencement tourné vers Dieu. 3Tout fut par lui, et rien de ce qui fut, ne fut sans lui. 4En lui était la vie et la vie était la lumière des hommes, 5et la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point comprise. 6Il y eut un homme, envoyé de Dieu : son nom était Jean. 7Il vint en témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous croient par lui. 8Il n’était pas la lumière, mais il devait rendre témoignage à la lumière. 9Le Verbe était la vraie lumière qui, en venant dans le monde, illumine tout homme. 10Il était dans le monde, et le monde fut par lui, et le monde ne l’a pas reconnu. 11Il est venu dans son propre bien, et les siens ne l’ont pas accueilli. 12Mais à ceux qui l’ont reçu, à ceux qui croient en son nom, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. 13Ceux-là ne sont pas nés du sang, ni d’un vouloir de chair, ni d’un vouloir d’homme, mais de Dieu. 14Et le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous et nous avons vu sa gloire, cette gloire que, Fils unique plein de grâce et de vérité, il tient du Père.

Choral Gelobet seist du , Jesu Christ, /O Gott du frommer Gott /Jesu meine Freude
Psaumes et cantiques 255,414,279
Recueil Alleluia 32/02 (nº2 de la canate) /22/05 et 23/06 (nº4 de la cantate)/45/0545/06(nº8 de la cantate) 
KGB 114-66-280
ERG 392-659