BWV 55

Ich armer Mensch, ich Sündenknecht

Pauvre de moi, esclave du péché

1 . Air de ténor

Traversos, Hautbois d’amour, Violons I/II, Continuo

Ich armer Mensch, ich Sündenknecht,

Ich geh vor Gottes Angesichte

Mit Furcht und Zittern zum Gerichte.

Er ist gerecht, ich ungerecht.

Ich armer Mensch, ich Sündenknecht!

Pauvre de moi, esclave du péché, je me présente avec crainte devant la face de Dieu et comparais en tremblant devant son tribunal. Il est juste, je ne le suis pas, moi, pauvre homme, esclave du péché.

2. Récitatif de ténor

Continuo

Ich habe wider Gott gehandelt

Und bin demselben Pfad,

Den er mir vorgeschrieben hat,

Nicht nachgewandelt.

Wohin? soll ich der Morgenröte Flügel

Zu meiner Flucht erkiesen,

Die mich zum letzten Meere wiesen,

So wird mich doch die Hand des Allerhöchsten finden

Und mir die Sündenrute binden.

Ach ja! Wenn gleich die Höll ein Bette

Vor mich und meine Sünden hätte,

So wäre doch der Grimm des Höchsten da.

Die Erde schützt mich nicht,

Sie droht mich Scheusal zu verschlingen;

Und will ich mich zum Himmel schwingen,

Da wohnet Gott, der mir das Urteil spricht.

J’ai transgressé la volonté de Dieu et je n’ai pas suivi le chemin qu’il m’a indiqué. Où aller ? dois-je prendre la fuite sur les ailes de l’aurore et atteindre la mer la plus lointaine où la main du tout-puissant me retrouvera quand même et m’infligera ma peine ? Hélas, quand bien même ce serait l’enfer qui m’accueillerait, moi et mes péchés, la colère de mon Dieu y serait aussi. La terre même ne peut me protéger, elle ne saurait que m’engloutir. Il ne me reste plus qu’à me tourner vers le ciel, là où dieu habite pour qu’il prononce sa sentence.

3. Air de ténor

Traversos, Continuo

Erbarme dich!

Laß die Tränen dich erweichen,

Laß sie dir zu Herzen reichen;

Laß um Jesu Christi willen

Deinen Zorn des Eifers stillen!

Erbarme dich!

Pardonnes-moi ! Laisse mes larmes t’attendrir ! Laisse-les atteindre ton cœur ! Laisse, par Jésus-Christ, l’ardeur de ta colère s’apaiser ! Pardonne-moi !

4. Récitatif de ténor

Violons I/II, Violes, Continuo

Erbarme dich!

Jedoch nun

Tröst ich mich,

Ich will nicht für Gerichte stehen

Und lieber vor dem Gnadenthron

Zu meinem frommen Vater gehen.

Ich halt ihm seinen Sohn,

Sein Leiden, sein Erlösen für,

Wie er für meine Schuld

Bezahlet und genug getan,

Und bitt ihn um Geduld,

Hinfüro will ich’s nicht mehr tun.

So nimmt mich Gott zu Gnaden wieder an.

Pardonne-moi ! Néanmoins, maintenant j’ai confiance, je ne me tiendrai pas devant un tribunal mais devant le trône de grâce de mon Père. Je lui présenterai son propre Fils, sa souffrance, sa rédemption, tout ce qu’il a fait et suffisamment payé pour mes fautes. Je lui demanderai alors son indulgence, ne voulant plus désormais retomber dans le péché et ainsi Dieu me redonnera sa grâce.

5. Choral

Traversos et Hautbois et Violons I avec Soprani, Violons II avec Alti, Violes avec ténors, Continuo

Bin ich gleich von dir gewichen,

Stell ich mich doch wieder ein;

Hat uns doch dein Sohn verglichen

Durch sein Angst und Todespein.

Ich verleugne nicht die Schuld,

Aber deine Gnad und Huld

Ist viel größer als die Sünde,

Die ich stets bei mir befinde.

Si je me suis quelque peu écarté de toi, je reviens cependant toujours vers toi ; Ton Fils ne nous a t-il pas racheté par les angoisses et les souffrances de sa mort ? Je ne nie pas ma culpabilité, mais ta grâce et ta clémence, bien plus grandes que mes fautes, je les retrouve toujours près de moi.

À propos

Distribution

Solo : Ténor, Chœur : S A T B, Traversos, Hautbois d’amour, Violons I/II, Violes, Continuo

Texte

1-4 : Livret de Christoph Birkmann

5 : Strophe 5 du choral « Werde munter, mein Gemüthe” texte de Johann Rist 1642, mélodie de Johann Schop

Références :

BWV 55,0
Titre Ich armer Mensch, ich Sündenknecht
ZK (classement chronologique) 159
Date Dimanche, 17. novembre 1726
Liturgie luthérienne 22ème dimanche après la Trinité
Liturgie réformée 24ème Dimanche / A
AT

Genèse 50 : 15-23a 

15Voyant que leur père était mort, les frères de Joseph se dirent : « Si Joseph allait nous traiter en ennemis et nous rendre tout le mal que nous lui avons causé ! » 16Ils mandèrent à Joseph : « Ton père a donné cet ordre avant sa mort : 17Vous parlerez ainsi à Joseph : “De grâce, pardonne le forfait et la faute de tes frères. Certes, ils t’ont causé bien du mal mais, de grâce, pardonne maintenant le forfait des serviteurs du Dieu de ton père.” » Quand ils lui parlèrent ainsi, Joseph pleura.18Ses frères allèrent d’eux-mêmes se jeter devant lui et dirent : « Nous voici tes esclaves ! » 19Joseph leur répondit : « Ne craignez point. Suis-je en effet à la place de Dieu ? 20Vous avez voulu me faire du mal, Dieu a voulu en faire du bien : conserver la vie à un peuple nombreux comme cela se réalise aujourd’hui. 21Désormais, ne craignez pas, je pourvoirai à votre subsistance et à celle de vos enfants. » Il les réconforta et regagna leur confiance.22Joseph habita en Égypte, lui et la maison de son père. Joseph vécut cent dix ans 23et vit la troisième génération des fils d’Ephraïm.

Épître

Philippiens 1,3-11

3Je rends grâce à mon Dieu chaque fois que j’évoque votre souvenir : 4toujours, en chaque prière pour vous tous, c’est avec joie que je prie, 5à cause de la part que vous prenez avec nous à l’Évangile depuis le premier jour jusqu’à maintenant. 6Telle est ma conviction : Celui qui a commencé en vous une œuvre excellente en poursuivra l’achèvement jusqu’au jour de Jésus Christ. 7Il est bien juste pour moi d’être ainsi disposé envers vous tous, puisque je vous porte dans mon cœur, vous qui, dans ma captivité comme dans la défense et l’affermissement de l’Évangile, prenez tous part à la grâce qui m’est faite. 8Oui, Dieu m’est témoin que je vous chéris tous dans la tendresse de Jésus Christ.9Et voici ma prière : que votre amour abonde encore, et de plus en plus, en clairvoyance et pleine intelligence, 10pour discerner ce qui convient le mieux. Ainsi serez-vous purs et irréprochables pour le jour du Christ, 11comblés du fruit de justice qui nous vient par Jésus Christ, à la gloire et à la louange de Dieu.

Évangile

Matthieu 18,23-35 Parabole des talents

23« Ainsi en va-t-il du Royaume des cieux comme d’un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs. 24Pour commencer, on lui en amena un qui devait dix mille talents. 25Comme il n’avait pas de quoi rembourser, le maître donna l’ordre de le vendre ainsi que sa femme, ses enfants et tout ce qu’il avait, en remboursement de sa dette. 26Se jetant alors à ses pieds, le serviteur, prosterné, lui disait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout.” 27Pris de pitié, le maître de ce serviteur le laissa aller et lui remit sa dette. 28En sortant, ce serviteur rencontra un de ses compagnons, qui lui devait cent pièces d’argent ; il le prit à la gorge et le serrait à l’étrangler, en lui disant : “Rembourse ce que tu dois.” 29Son compagnon se jeta donc à ses pieds et il le suppliait en disant : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai.” 30Mais l’autre refusa ; bien plus, il s’en alla le faire jeter en prison, en attendant qu’il eût remboursé ce qu’il devait. 31Voyant ce qui venait de se passer, ses compagnons furent profondément attristés et ils allèrent informer leur maître de tout ce qui était arrivé. 32Alors, le faisant venir, son maître lui dit : “Mauvais serviteur, je t’avais remis toute cette dette, parce que tu m’en avais supplié. 33Ne devais-tu pas, toi aussi, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi ?” 34Et, dans sa colère, son maître le livra aux tortionnaires, en attendant qu’il eût remboursé tout ce qu’il lui devait. 35C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur. »

Choral Werde munter,mein Gemüte
Psaumes et cantiques 236
Recueil Alleluia 49/11 (nº5 de la cantate)
KGB  
ERG