BWV 48

Ich elender Mensch, wer wird mich erlösen ?

Misérable que je suis, qui me délivrera ?

1 . Chœur

Trompettes, Hautbois I/II à l’unisson, Violons I/II, Violes, Continuo

Ich elender Mensch, wer wird mich erlösen vom Leibe dieses Todes?

Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?

2. Récitatif d’alto

Violons I/II, Violes, Continuo

O Schmerz, o Elend, so mich trifft,

Indem der Sünden Gift

Bei mir in Brust und Adern wütet:

Die Welt wird mir ein Siech- und Sterbehaus,

Der Leib muß seine Plagen

Bis zu dem Grabe mit sich tragen.

Allein die Seele fühlet den stärksten Gift,

Damit sie angestecket;

Drum, wenn der Schmerz den Leib des Todes trifft,

Wenn ihr der Kreuzkelch bitter schmecket,

So treibt er ihr ein brünstig Seufzen aus.

Ô souffrance, ô détresse accablantes, tandis que le poison des péchés fait ses ravages dans ma poitrine et dans mes veines ; Le monde m’apparaît tel un hospice et une maison mortuaire, le corps doit porter le fardeau de ses plaies jusqu’à la tombe. Cependant c’est l’âme que corrompt le plus violent poison dont elle est infectée ; Voilà pourquoi la souffrance lui arrache un soupir de ferveur lorsque le calice de la croix lui dispense son amère saveur.

3. Choral

Trompettes et Hautbois I/II et Violons I avec Soprano, Violons II avec Alto, Violes avec ténors, Continuo

Solls ja so sein,

Daß Straf und Pein

Auf Sünde folgen müssen,

So fahr hie fort

Und schone dort

Und laß mich hie wohl büßen.

Puisqu’il doit en être ainsi, que le châtiment et les tourments succèdent inéluctablement aux péchés, quitte donc ce monde et laisse-moi me parfaire en faisant vraie pénitence ici-bas.

4. Air d’alto

Hautbois solo, Continuo

Ach, lege das Sodom der sündlichen Glieder,

Wofern es dein Wille, zerstöret darnieder!

Nur schone der Seele und mache sie rein,

Um vor dir ein heiliges Zion zu sein.

Allez, anéantis donc la Sodome et tous ses pécheurs, si telle est ta volonté ! Mais embellis mon âme et purifie-la afin qu’elle paraisse devant toi comme Sion, ta ville sainte.

5. Récitatif de ténor

Continuo

Hier aber tut des Heilands Hand

Auch unter denen Toten Wunder.

Scheint deine Seele gleich erstorben,

Der Leib geschwächt und ganz verdorben,

Doch wird uns Jesu Kraft bekannt:

Er weiß im geistlich Schwachen

Den Leib gesund, die Seele stark zu machen.

Mais ici-bas, la main de notre Sauveur fait miracle même parmi les morts. Même quand ton âme parait éteinte, que ton corps amoindri dépérit, la puissance de Jésus se révèle déjà : Il sait face à nos faiblesses spirituelles guérir le corps et revigorer l’âme.

6. Air de ténor

Violons I et Hautbois à l’unisson, Violons II, Violes, Continuo

 

Vergibt mir Jesus meine Sünden,

So wird mir Leib und Seele gesund.

Er kann die Toten lebend machen

Und zeigt sich kräftig in den Schwachen,

Er hält den längst geschloßnen Bund,

Daß wir im Glauben Hilfe enden.

Si Jésus me pardonne mes péchés, mon corps et mon âme retrouveront la santé. Il peut rendre les morts à la vie et accomplir sa puissance parmi les faibles. Il maintient l’alliance depuis si longtemps contractée, afin que nous trouvions secours dans la foi.

7. Choral

Trompettes et Hautbois I/II et Violons I avec Soprani, Violons II avec Alti, Violes avec ténors, Continuo

Herr Jesu Christ, einiger Trost,

Zu dir will ich mich wenden;

Mein Herzleid ist dir wohl bewußt,

Du kannst und wirst es enden.

In deinen Willen seis gestellt,

Mach’s, lieber Gott, wie dir’s gefällt:

Dein bleib und will ich bleiben.

Seigneur Jésus Christ, ô mon seul réconfort, je me tourne vers toi ; Tu connais tellement bien ma misère, tu peux y mettre un terme, oui, tu y mettras fin. Fais mon Dieu comme il te plait ; Tien je suis et tien je veux demeurer.

À propos

Distribution

Soli : S A T B, Chœur : S A T B, Trompettes, Hautbois solo, Hautbois I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Date d’exécution

3 octobre 1723

Texte

Auteur du livret inconnu ;

1 : Romains 7,24 ;

3 : Strophe 4 du choral : « Ach Gott und Herr” Texte de Martin Rutilius 1607 ou Johann Major (1613) ; Mélodie : anonyme

7 : Strophe 12 du choral « Herr Jesu Christ ich schreie zu dir » texte : anonyme ; mélodie : choral « Herr Jesu Christ, du höchstes Gut » de Bartholomäus Ringwaldt (?)

Occasion liturgique

19ème Dimanche après la Trinité

Références :

Liturgie Luthérienne : 19ème Dimanche après la Trinité

Liturgie Réformée : 7ème Dimanche / B (Parrallèle de Marc)

Évangile : Matthieu 9,1-8 Guérison du paralytique

AT ou EP: Ephésiens 4,22-28

Choral: Ach, Gott und Herr/ (Herr Jesu Christ, du höchstes Gut (Dresde1583)

Tableau de concordance :