BWV 47

Wer sich selbst erhöhet, der soll erniedriget werden

 Quiconque s’élève sera abaissé

Wer sich selbst erhöhet, der soll erniedriget werden, und wer sich selbst erniedriget, der soll erhöhet werden.

Quiconque s’élève sera abaissé et celui qui s’abaisse sera élevé

(Luc 14,11)

 

2. Air de soprano

Violon solo, Continuo

Wer ein wahrer Christ will heißen,

Muß der Demut sich befleißen;

Demut stammt aus Jesu Reich.

Hoffart ist dem Teufel gleich;

Gott pflegt alle die zu hassen,

So den Stolz nicht fahrenlassen.

Qui veut être qualifié d’authentique chrétien doit redoubler d’humilité ; L’humilité procède du royaume de Jésus. La vanité est semblable au démon ; Dieu hait tous ceux qui ne se débarrassent de leur orgueil.

3. Récitatif de basse

Violons I/II, Violes, Continuo

Der Mensch ist Kot, Stank, Asch und Erde;

Ist’s möglich, daß vom Übermut,

Als einer Teufelsbrut,

Er noch bezaubert werde?

Ach Jesus, Gottes Sohn,

Der Schöpfer aller Dinge,

Ward unsretwegen niedrig und geringe,

Er duldte Schmach und Hohn;

Und du, du armer Wurm, suchst dich zu brüsten?

Gehört sich das vor einen Christen?

Geh, schäme dich, du stolze Kreatur,

Tu Buß und folge Christi Spur;

Wirf dich vor Gott im Geiste gläubig nieder!

Zu seiner Zeit erhöht er dich auch wieder.

L’homme est fange, pestilence, poussière et glèbe ; Peut-il encore subir le maléfice de la présomption, cette engeance diabolique ? C’est donc Jésus, le Fils de Dieu, le Créateur de toutes choses, qui pour nous s’abaissa en toute humilité et endura l’ignominie et les sarcasmes ; Et toi, misérable ver que tu es, tu cherches à parader ? Est-ce là l’attitude d’un chrétien ? Va, que la honte t’oppresse, créature orgueilleuse ; Fais pénitence et suis les traces du Christ ; Prosterne-toi en croyant devant Dieu ! Et Il te relèvera en temps utile.

4. Air de basse

Hautbois, Violons, Continuo

Jesu, beuge doch mein Herze

Unter deine starke Hand,

Daß ich nicht mein Heil verscherze

Wie der erste Höllenbrand.

Laß mich deine Demut suchen

Und den Hochmut ganz verfluchen;

Gib mir einen niedern Sinn,

Daß ich dir gefällig bin!

Jésus, fléchis donc mon cœur de ta main puissante, que je ne porte point préjudice à mon salut avec les premiers tisons de l’enfer. Laisse-moi quérir ton humilité et maudire à jamais l’orgueil ; Donne à mon cœur la modestie et que je te sois ainsi agréable.

5. Choral

Hautbois I/II et Violons I avec Soprani, Violons II avec Alti, Violes avec ténors, Continuo

Der zeitlichen Ehrn will ich gern entbehrn,

Du wollst mir nur das Ewge gewährn,

Das du erworben hast

Durch deinen herben, bittern Tod.

Das bitt ich dich, mein Herr und Gott.

Je renonce volontiers aux honneurs de ce monde, si tu voulais bien m’accorder le bien éternel que tu as conquis par ton rude et dur trépas. Telle est donc ma prière, ô mon Seigneur et mon Dieu.

 

À propos

Distribution

Soli : S A T B, Chœur : S A T B, Hautbois I/II, Violons solo, Violons I/II, Violes, Continuo

Date d’exécution

13 octobre 1726

Texte

Auteur du livret : Johann Friedrich Helbig 1720 ;

1 : Luc 14,11 ;

5 : Strophe 11 du choral « Warum betrübst du dich, mein Herz? » Hans Leo Hassler 1608

Occasion liturgique

17ème Dimanche après la Trinité

Références :

Liturgie Luthérienne : 17ème Dimanche après la Trinité

Liturgie Réformée : 23ème Dimanche / C

Évangile : Luc 14,1-11 Le sabbat..la première place

AT ou EP: Ephésiens 4,1-6

Choral: Warum betrübst du dich, mein Herz

Tableau de concordance :