BWV 3

Ach Gott, wie manches Herzeleid

Oh, mon Dieu, que de difficultés !

1 . Chœur

Hautbois d’amour I/II et Trombone avec basse, Violons I/II, Viole, Continuo

Strophe 1

Ach Gott, wie manches Herzeleid

Begegnet mir zu dieser Zeit!

Der schmale Weg ist trübsalvoll,

Den ich zum Himmel wandern soll.

Oh, mon Dieu, que de difficultés m’accompagnent dans ce temps présent ! le chemin étroit que je dois emprunter pour le ciel est plein d’embûches.

2. Choral au chœur et récitatif de ténor, d’alto, de soprano et de basse

Continuo

Strophe 2

Chor:

Wie schwerlich läßt sich Fleisch und Blut

 

Tenor:

So nur nach Irdischem und Eitlem trachtet und weder Gott noch Himmel achtet,

 

Chor:

zwingen zu dem ewigen Gut!

 

Alt:

Da du, o Jesu, nun mein alles bist, und doch mein Fleisch so widerspenstig ist.

 

Chor:

Wo soll ich mich denn wenden hin?  

 

Sopran: 

Das Fleisch ist schwach, doch will der Geist; So hilf du mir, der du mein Herze weißt.

 

Chor:

zu dir, o Jesu, steht mein Sinn.  

 

Baß:

Wer deinem Rat und deiner Hilfe traut, der hat wohl nie auf falschen Grund gebaut, da du der ganzen Welt zum Trost gekommen,und unser Fleisch an dich genommen, so rettet uns dein Sterben vom endlichen Verderben. Drum schmecke doch ein gläubiges Gemüte des Heilands Freundlichkeit und Güte.

Chœur :

Comme il est difficile pour la chair et le sang

 

Ténor : 

N’aspirant qu’aux vanités terrestres, sans respect de Dieu ni du ciel,

 

Chœur :

de se tourner vers le bien éternel !

 

Alto : 

Tu as beau être tout pour moi, Jésus, ma chair reste récalcitrante.

 

Chœur :

Où dois-je diriger mes pas ?

 

Soprano :

La chair est faible, ainsi le veut l’esprit ; Aide-moi donc, toi qui connais mon cœur.

 

Chœur :

Auprès de toi, Jésus, se tient mon avenir.

 

Basse : 

Celui qui a confiance en ton conseil et en ton secours n’a jamais bâti sur un mauvais terrain Car tu es venu apporter la consolation au monde entier, tu as revêtu notre chair, et ta mort nous sauve de l’éternelle corruption. Ainsi l’âme croyante goûte-t’elle déjà l’amitié et la bonté du Sauveur.

3. Air de basse
Continuo

Empfind ich Höllenangst und Pein, doch muß beständig in dem Herzen ein rechter Freudenhimmel sein.
Ich darf nur Jesu Namen nennen, der kann auch unermeßne Schmerzen als einen leichten Nebel trennen.

Que je ressente l’angoisse et les pires tristesses mon coeur n’en doit pas moins rester rempli d’une véritable joie. Je n’ai qu’à prononcer le nom de Jésus et dès lors se dissipe comme une brume légère une douleur pourtant insurmontable..

4. Récitatif de ténor

Continuo

Strophe 10

Es mag mir Leib und Geist verschmachten, bist du, o Jesu, mein und ich bin dein. Will ichs nicht achten.

Dein treuer Mund und dein unendlich Lieben, das unverändert stets geblieben, erhält mir noch den ersten Bund, der meine Brust mit Freudigkeit erfüllet und auch des Todes Furcht, des Grabes Schrecken stillet. Fällt Not und Mangel gleich von allen Seiten ein,

Mein Jesus wird mein Schatz und Reichtum sein.

Ma chair et mon esprit peuvent se consumer, tu es mien, ô Jésus, et je suis tien. En dépit de tout, ta parole fidèle et ton amour infini constants et immuables conservent intacte la première alliance qui emplit mon âme d’allégresse et apaise ma peur de la mort et mon horreur du tombeau. Si la détresse et le dénuement m’assaillent de tous côtés, mon Sauveur restera mon trésor et ma richesse.

5. Air en duo de soprano et d’alto

Hautbois d’amour I/II et Violons I à l’unisson, Continuo

Strophe 16

Wenn Sorgen auf mich dringen,

Will ich in Freudigkeit

Zu meinem Jesu singen.

Mein Kreuz hilft Jesus tragen,

Drum will ich gläubig sagen:

Es dient zum besten allezeit.

Quand les soucis fondent sur moi, je veux avec joie chanter mon Sauveur. Il m’aide à porter ma croix. C’est pourquoi je veux affirmer avec foi : Tout est toujours pour le mieux.

6. Choral

Violons I et Cor et Hautbois d’amour I/II avec soprani, Violons II avec alti, Viole avec ténors, Continuo

Strophe 18

Erhalt mein Herz im Glauben rein,

So leb und sterb ich dir allein.

Jesu, mein Trost, hör mein Begier,

O mein Heiland, wär ich bei dir

Conserves mon cœur dans une foi sereine et ainsi je vivrai et mourrai pour toi seul. Jésus, ma consolation, écoute mon souhait. O mon Sauveur, puissé-je être près de toi.

À propos

Distribution

Soli : S A T B, Chœur : S A T B, Cor, Trombone, Hautbois d’amour I/II, Violons I/II, Viole, Continuo

Texte

Cantate choral : “Ach Gott, wie manches Herzeleid” texte de  Martin Moller (1587) mélodie du choral «  Herr Jesu Christ, meins Lebens Licht II » Anonyme (vers1455)

1 : Strophe 1 du choral

2 : Strophe 2 du choral

3 : inspiré des strophes 3 et 7 du choral

4 : Strophe 10 du choral citée et commentée

5 : Strophe 16 du choral citée et commentée

6 : Strophe 18 du choral

Références :

BWV 3,0
Titre  Ach,Gott wie manches Herzeleid
ZK 108
Date dimanche, 14. janvier 1725
Liturgie luthérienne 2ème dimanche après l’Epiphanie
Liturgie réformée Dimanche après l’Epiphanie / B
AT

Psaume 104 : 24-35

24Que tes œuvres sont nombreuses, SEIGNEUR ! Tu les as toutes faites avec sagesse, la terre est remplie de tes créatures.25Voici la mer, grande et vaste de tous côtés, où remuent, innombrables, des animaux petits et grands. 26Là, vont et viennent les bateaux, et le Léviathan que tu as formé pour jouer avec lui.27Tous comptent sur toi pour leur donner en temps voulu la nourriture : 28tu donnes, ils ramassent ; tu ouvres ta main, ils se rassasient.29Tu caches ta face, ils sont épouvantés ; tu leur reprends le souffle, ils expirent et retournent à leur poussière. 30Tu envoies ton souffle, ils sont créés, et tu renouvelles la surface du sol.31Que la gloire du SEIGNEUR dure toujours, que le SEIGNEUR se réjouisse de ses œuvres ! 32Il regarde la terre, et elle tremble ; il touche les montagnes, et elles fument.33Toute ma vie je chanterai le SEIGNEUR, le reste de mes jours je jouerai pour mon Dieu. 34Que mon poème lui soit agréable ! et que le SEIGNEUR fasse ma joie !35Que les pécheurs disparaissent de la terre, et que les infidèles n’existent plus ! Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme ! Alléluia !

Épître

Romains 12,6-16

6Et nous avons des dons qui diffèrent selon la grâce qui nous a été accordée. Est-ce le don de prophétie ? Qu’on l’exerce en accord avec la foi. 7L’un a-t-il le don du service ? Qu’il serve. L’autre celui d’enseigner ? Qu’il enseigne. 8Tel autre celui d’exhorter ? Qu’il exhorte. Que celui qui donne le fasse sans calcul, celui qui préside, avec zèle, celui qui exerce la miséricorde, avec joie. 9Que l’amour soit sincère. Fuyez le mal avec horreur, attachez-vous au bien. 10Que l’amour fraternel vous lie d’une mutuelle affection ; rivalisez d’estime réciproque. 11D’un zèle sans nonchalance, d’un esprit fervent, servez le Seigneur. 12Soyez joyeux dans l’espérance, patients dans la détresse, persévérants dans la prière. 13Soyez solidaires des saints dans le besoin, exercez l’hospitalité avec empressement. 14Bénissez ceux qui vous persécutent ; bénissez et ne maudissez pas. 15Réjouissez-vous avec ceux qui sont dans la joie, pleurez avec ceux qui pleurent. 16Soyez bien d’accord entre vous : n’ayez pas le goût des grandeurs, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne vous prenez pas pour des sages.

Évangile

Jean 2, 1-11 Noces de Cana

1Or, le troisième jour, il y eut une noce à Cana de Galilée et la mère de Jésus était là. 2Jésus lui aussi fut invité à la noce ainsi que ses disciples. 3Comme le vin manquait, la mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. » 4Mais Jésus lui répondit : « Que me veux-tu, femme ? Mon heure n’est pas encore venue. » 5Sa mère dit aux serviteurs : « Quoi qu’il vous dise, faites-le. » 6Il y avait là six jarres de pierre destinées aux rites juifs de purification ; elles contenaient chacune de deux à trois mesures. 7Jésus dit aux serviteurs : « Remplissez d’eau ces jarres » ; et ils les emplirent jusqu’au bord. 8Jésus leur dit : « Maintenant puisez et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent, 9et il goûta l’eau devenue vin – il ne savait pas d’où il venait, à la différence des serviteurs qui avaient puisé l’eau –, aussi il s’adresse au marié 10et lui dit : « Tout le monde offre d’abord le bon vin et, lorsque les convives sont gris, le moins bon ; mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant ! » 11Tel fut, à Cana de Galilée, le commencement des signes de Jésus. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

 

Choral Ach, Gott. Wie manches Herzeleid
Psaumes et cantiques  
Recueil Alleluia  
KGB  
ERG