BWV 3

Ach Gott, wie manches Herzeleid

Oh, mon Dieu, que de difficultés !

1 . Chœur

Hautbois d’amour I/II et Trombone avec basse, Violons I/II, Viole, Continuo

Strophe 1

Ach Gott, wie manches Herzeleid

Begegnet mir zu dieser Zeit!

Der schmale Weg ist trübsalvoll,

Den ich zum Himmel wandern soll.

Oh, mon Dieu, que de difficultés m’accompagnent dans ce temps présent ! le chemin étroit que je dois emprunter pour le ciel est plein d’embûches.

2. Choral au chœur et récitatif de ténor, d’alto, de soprano et de basse

Continuo

Strophe 2

Chor:

Wie schwerlich läßt sich Fleisch und Blut

 

Tenor:

So nur nach Irdischem und Eitlem trachtet und weder Gott noch Himmel achtet,

 

Chor:

zwingen zu dem ewigen Gut!

 

Alt:

Da du, o Jesu, nun mein alles bist, und doch mein Fleisch so widerspenstig ist.

 

Chor:

Wo soll ich mich denn wenden hin?  

 

Sopran: 

Das Fleisch ist schwach, doch will der Geist; So hilf du mir, der du mein Herze weißt.

 

Chor:

zu dir, o Jesu, steht mein Sinn.  

 

Baß:

Wer deinem Rat und deiner Hilfe traut, der hat wohl nie auf falschen Grund gebaut, da du der ganzen Welt zum Trost gekommen,und unser Fleisch an dich genommen, so rettet uns dein Sterben vom endlichen Verderben. Drum schmecke doch ein gläubiges Gemüte des Heilands Freundlichkeit und Güte.

Chœur :

Comme il est difficile pour la chair et le sang

 

Ténor : 

N’aspirant qu’aux vanités terrestres, sans respect de Dieu ni du ciel,

 

Chœur :

de se tourner vers le bien éternel !

 

Alto : 

Tu as beau être tout pour moi, Jésus, ma chair reste récalcitrante.

 

Chœur :

Où dois-je diriger mes pas ?

 

Soprano :

La chair est faible, ainsi le veut l’esprit ; Aide-moi donc, toi qui connais mon cœur.

 

Chœur :

Auprès de toi, Jésus, se tient mon avenir.

 

Basse : 

Celui qui a confiance en ton conseil et en ton secours n’a jamais bâti sur un mauvais terrain Car tu es venu apporter la consolation au monde entier, tu as revêtu notre chair, et ta mort nous sauve de l’éternelle corruption. Ainsi l’âme croyante goûte-t’elle déjà l’amitié et la bonté du Sauveur.

3. Air de basse
Continuo

Empfind ich Höllenangst und Pein, doch muß beständig in dem Herzen ein rechter Freudenhimmel sein.
Ich darf nur Jesu Namen nennen, der kann auch unermeßne Schmerzen als einen leichten Nebel trennen.

Que je ressente l’angoisse et les pires tristesses mon coeur n’en doit pas moins rester rempli d’une véritable joie. Je n’ai qu’à prononcer le nom de Jésus et dès lors se dissipe comme une brume légère une douleur pourtant insurmontable..

4. Récitatif de ténor

Continuo

Strophe 10

Es mag mir Leib und Geist verschmachten, bist du, o Jesu, mein und ich bin dein. Will ichs nicht achten.

Dein treuer Mund und dein unendlich Lieben, das unverändert stets geblieben, erhält mir noch den ersten Bund, der meine Brust mit Freudigkeit erfüllet und auch des Todes Furcht, des Grabes Schrecken stillet. Fällt Not und Mangel gleich von allen Seiten ein,

Mein Jesus wird mein Schatz und Reichtum sein.

Ma chair et mon esprit peuvent se consumer, tu es mien, ô Jésus, et je suis tien. En dépit de tout, ta parole fidèle et ton amour infini constants et immuables conservent intacte la première alliance qui emplit mon âme d’allégresse et apaise ma peur de la mort et mon horreur du tombeau. Si la détresse et le dénuement m’assaillent de tous côtés, mon Sauveur restera mon trésor et ma richesse.

5. Air en duo de soprano et d’alto

Hautbois d’amour I/II et Violons I à l’unisson, Continuo

Strophe 16

Wenn Sorgen auf mich dringen,

Will ich in Freudigkeit

Zu meinem Jesu singen.

Mein Kreuz hilft Jesus tragen,

Drum will ich gläubig sagen:

Es dient zum besten allezeit.

Quand les soucis fondent sur moi, je veux avec joie chanter mon Sauveur. Il m’aide à porter ma croix. C’est pourquoi je veux affirmer avec foi : Tout est toujours pour le mieux.

6. Choral

Violons I et Cor et Hautbois d’amour I/II avec soprani, Violons II avec alti, Viole avec ténors, Continuo

Strophe 18

Erhalt mein Herz im Glauben rein,

So leb und sterb ich dir allein.

Jesu, mein Trost, hör mein Begier,

O mein Heiland, wär ich bei dir

Conserves mon cœur dans une foi sereine et ainsi je vivrai et mourrai pour toi seul. Jésus, ma consolation, écoute mon souhait. O mon Sauveur, puissé-je être près de toi.

À propos

Distribution

Soli : S A T B, Chœur : S A T B, Cor, Trombone, Hautbois d’amour I/II, Violons I/II, Viole, Continuo

Texte

Cantate choral : “Ach Gott, wie manches Herzeleid” texte de  Martin Moller (1587) mélodie du choral «  Herr Jesu Christ, meins Lebens Licht II » Anonyme (vers1455)

1 : Strophe 1 du choral

2 : Strophe 2 du choral

3 : inspiré des strophes 3 et 7 du choral

4 : Strophe 10 du choral citée et commentée

5 : Strophe 16 du choral citée et commentée

6 : Strophe 18 du choral

Références :

BWV 3,0
Titre  Ach,Gott wie manches Herzeleid
ZK 108
Date dimanche, 14. janvier 1725
Liturgie luthérienne 2ème dimanche après l’Epiphanie
Liturgie réformée Dimanche après l’Epiphanie / B
Evangile Jean 2, 1-11 Noces de Cana
AT ou épitre Romains 12,6-16
Choral Ach, Gott. Wie manches Herzeleid
Psaumes et cantiques
Recueil Alleluia
KGB
ERG

iturgie document 2021                                        Litugie document 2022