BWV 23

Du wahrer Gott und Davids Sohn

Toi Dieu véritable et fils de David

1 . Air en duo de soprano et d’alto

Hautbois I/II, Continuo

Du wahrer Gott und Davids Sohn,

Der du von Ewigkeit in der Entfernung schon

Mein Herzeleid und meine Leibespein

Umständlich angesehn, erbarm dich mein!

Und laß durch deine Wunderhand,

Die so viel Böses abgewandt,

Mir gleichfalls Hilf und Trost geschehen.

Toi Dieu véritable et fils de David, toi qui, du fonds de l’éternité, a déjà longuement contemplé l’affliction de mon cœur et les souffrances de mon corps, aie pitié de moi ! Et par ta main miraculeuse qui a déjà détourné tant de malheurs, fais que me soient également dispensés secours et consolation.

2. Récitatif de ténor

Hautbois I/II et Violons I à l’unisson, Violons II, Continuo

Ach! gehe nicht vorüber;

Du, aller Menschen Heil,

Bist ja erschienen,

Die Kranken und nicht die Gesunden zu bedienen.

Drum nehm ich ebenfalls an deiner Allmacht teil;

Ich sehe dich auf diesen Wegen,

Worauf man

Mich hat wollen legen,

Auch in der Blindheit an.

Ich fasse mich

Und lasse dich

Nicht ohne deinen Segen.

Ah ! ne passe pas en m’ignorant, toi, Sauveur de tous les hommes ; C’est pour servir les malades et non les bien portants que tu es venu au monde. C’est pourquoi je participe également à ta toute-puissance ; je te vois sur ces chemins où l’on a voulu me placer ; même aveugle, je t’y vois. Je ne me conçois pas sans ta bénédiction et je n’ai de cesse que tu me la donnes.

3. Chœur

Hautbois I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Aller Augen warten, Herr,

Du allmächtger Gott, auf dich,

Und die meinen sonderlich.

Gib denselben Kraft und Licht,

Laß sie nicht

Immerdar in Finsternissen!

Künftig soll dein Wink allein

Der geliebte Mittelpunkt

Aller ihrer Werke sein,

Bis du sie einst durch den Tod

Wiederum gedenkst zu schließen.

Tous les yeux sont sur toi et espèrent, Dieu tout-puissant, et les miens tout particulièrement. Donne-leur force et lumière, ne les laisse pas à jamais dans les ténèbres ! Que ton signe soit le seul à l’avenir à être le centre de toutes leurs visions jusqu’à ce que tu songes un jour à les refermer par la mort.

4. Choral

Cornet à bouquin avec soprani, Trombone I avec alti, Trombone II avec ténors, Trombones III avec basses, Hautbois I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Christe, du Lamm Gottes,

Der du trägst die Sünd der Welt,

Erbarm dich unser!

Christe, du Lamm Gottes,

Der du trägst die Sünd der Welt,

Erbarm dich unser!

Christe, du Lamm Gottes,

Der du trägst die Sünd der Welt,

Gib uns dein’ Frieden. Amen.

Christ, agneau de Dieu qui porte les péchés du monde, aie pitié de nous ! Christ, agneau de Dieu qui porte les péchés du monde, aie pitié de nous ! Christ, agneau de Dieu qui porte les péchés du monde, donne-nous ta paix. Amen.

À propos

Distribution

Soli : S A T, Chœur : S A T B, Cornet à bouquin, Trombones I-III, Hautbois I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Texte

Poète inconnu ;

1-3 : Luc 18,35-43 ;

4 : Strophes 1,2,3 du choral « Christe, du Lamm Gottes » Agnus Dei, Choral de Luther 1528, texte et musique.

Références :

BWV 23,0
Titre Du warhrer Gott und Davids Sohn
ZK 26
Date Dimanche, 7. février 1723
Liturgie luthérienne Quinquagésime Dimanche Estomihi
Liturgie réformée Samedi saint / Marc (Parallèle Marc)
AT

Jonas 3 : 1-4 : 10 

1La parole du SEIGNEUR s’adressa une seconde fois à Jonas : 2« Lève-toi, va à Ninive la grande ville et profère contre elle l’oracle que je te communiquerai. » 3Jonas se leva et partit, mais – cette fois – pour Ninive, se conformant à la parole du SEIGNEUR. Or Ninive était devenue une ville excessivement grande : on mettait trois jours pour la traverser. 4Jonas avait à peine marché une journée en proférant cet oracle : « Encore quarante jours et Ninive sera mise sens dessus dessous », …. 10Dieu vit leur réaction : ils revenaient de leur mauvais chemin. Aussi revint-il sur sa décision de leur faire le mal qu’il avait annoncé. Il ne le fit pas.

Épître

1 Corinthiens 13,1-13

1Quand je parlerais en langues, celle des hommes et celle des anges, s’il me manque l’amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante. 2Quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et de toute la connaissance, quand j’aurais la foi la plus totale, celle qui transporte les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien. 3Quand je distribuerais tous mes biens aux affamés, quand je livrerais mon corps aux flammes, s’il me manque l’amour, je n’y gagne rien. 4L’amour prend patience, l’amour rend service, il ne jalouse pas, il ne plastronne pas, il ne s’enfle pas d’orgueil, 5il ne fait rien de laid, il ne cherche pas son intérêt, il ne s’irrite pas, il n’entretient pas de rancune, 6il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il trouve sa joie dans la vérité. 7Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il endure tout. 8L’amour ne disparaît jamais. Les prophéties ? Elles seront abolies. Les langues ? Elles prendront fin. La connaissance ? Elle sera abolie. 9Car notre connaissance est limitée, et limitée notre prophétie. 10Mais quand viendra la perfection, ce qui est limité sera aboli. 11Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Devenu homme, j’ai mis fin à ce qui était propre à l’enfant. 12A présent, nous voyons dans un miroir et de façon confuse, mais alors, ce sera face à face. A présent, ma connaissance est limitée, alors, je connaîtrai comme je suis connu. 13Maintenant donc ces trois-là demeurent, la foi, l’espérance et l’amour, mais l’amour est le plus grand.

Évangile

Luc 18 ,31-43 Annonce de la passion aveugle de Jéricho

31Prenant les Douze avec lui, Jésus leur dit : « Voici que nous montons à Jérusalem et que va s’accomplir tout ce que les prophètes ont écrit au sujet du Fils de l’homme. 32Car il sera livré aux païens, soumis aux moqueries, aux outrages, aux crachats ; 33après l’avoir flagellé, ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera. » 34Mais eux n’y comprirent rien. Cette parole leur demeurait cachée et ils ne savaient pas ce que Jésus voulait dire.35Or, comme il approchait de Jéricho, un aveugle était assis au bord du chemin, en train de mendier. 36Ayant entendu passer une foule, il demanda ce que c’était. 37On lui annonça : « C’est Jésus le Nazôréen qui passe. » 38Il s’écria : « Jésus, Fils de David, aie pitié de moi ! » 39Ceux qui marchaient en tête le rabrouaient pour qu’il se taise ; mais lui criait de plus belle : « Fils de David, aie pitié de moi ! » 40Jésus s’arrêta et commanda qu’on le lui amène. Quand il se fut approché, il l’interrogea : 41« Que veux-tu que je fasse pour toi ? » Il répondit : « Seigneur, que je retrouve la vue ! » 42Jésus lui dit : « Retrouve la vue. Ta foi t’a sauvé. » 43A l’instant même il retrouva la vue et il suivait Jésus en rendant gloire à Dieu. Tout le peuple voyant cela fit monter à Dieu sa louange.

Choral Christ du Lamm Gottes
Psaumes et cantiques  
Recueil Alleluia  
KGB 225
ERG 314