BWV 194

Höchsterwünschtes Freudenfest

Jour de joie tant attendu

1. Première partie – Chœur

Hautbois I-III, Basson, Violons I/II, Violes, Continuo

Höchsterwünschtes Freudenfest,
Das der Herr zu seinem Ruhme
Im erbauten Heiligtume
Uns vergnügt begehen läßt.
Höchsterwünschtes Freudenfest!

Jour de joie tant attendu que le Seigneur pour sa gloire nous laisse fêter joyeusement dans son sanctuaire, jour de joie tant attendu !

2. Récitatif de basse
Continuo

Unendlich großer Gott, ach wende dich
Zu uns, zu dem erwähleten Geschlechte,
Und zum Gebete deiner Knechte!
Ach, laß vor dich
Durch ein inbrünstig Singen
Der Lippen Opfer bringen!
Wir weihen unsre Brust dir offenbar
Zum Dankaltar.
Du, den kein Haus, kein Tempel faßt,
Da du kein Ziel noch Grenzen hast,
Laß dir dies Haus gefällig sein, es sei dein Angesicht
Ein wahrer Gnadenstuhl, ein Freudenlicht.

Dieu infiniment grand, tourne-toi vers nous, ta famille choisie, et vers la prière de tes serviteurs! Laisse-nous par un chant fervent t’apporter l’offrande de nos lèvres! nous te consacrons notre cœur sur un autel de louanges. Toi que nulle demeure, nul temple ne saurait contenir, toi qui n’a ni fin, ni limites souffre que cette maison te plaise, que ta face soit un véritable siège de grâce, une lumière de joie.

3. Air de basse

Hautbois I, Violons I/II, Violes, Continuo

Was des Höchsten Glanz erfüllt,
Wird in keine Nacht verhüllt,
Was des Höchsten heilges Wesen
Sich zur Wohnung auserlesen,
Wird in keine Nacht verhüllt,
Was des Höchsten Glanz erfüllt.

Ce que l’éclat du Très-Haut remplit ne sera jamais recouvert par la nuit ; ce que la personne du Très-Haut s’est choisie pour demeure ne sera jamais recouvert par la nuit ; tout ce que l’éclat du Très-Haut remplit.

4. Récitatif de soprano
Continuo

Wie könnte dir, du höchstes Angesicht,
Da dein unendlich helles Licht
Bis in verborgne Gründe siehet,
Ein Haus gefällig sein?
Es schleicht sich Eitelkeit allhie an allen Enden ein.
Wo deine Herrlichkeit einziehet,
Da muß die Wohnung rein
Und dieses Gastes würdig sein.
Hier wirkt nichts Menschenkraft,
Drum laß dein Auge offenstehen
Und gnädig auf uns gehen;
So legen wir in heilger Freude dir
Die Farren und die Opfer unsrer Lieder
Vor deinem Throne nieder
Und tragen dir den Wunsch in Andacht für.

Comment une maison peut te plaire, à toi, visage du Très-Haut, toi dont la lumière sans fin te permet de voir jusque dans les profondeurs cachées ? La vanité s’introduit partout dans tous les coins. Là où ta magnificence emménage, le logis ne doit-il pas être propre et digne de son hôte ? Dans ce domaine, la force humaine est inefficace, ainsi gardes tes yeux ouverts et laisses les se poser sur nous avec bienveillance ; Nous déposons avec une profonde joie l’offrande de nos chants devant ton trône et t’apportons nos souhaits en pensées.

5. Air de soprano

Violons I/II, Violes, Continuo

Hilf, Gott, daß es uns gelingt,
Und dein Feuer in uns dringt,
Daß es auch in dieser Stunde
Wie in Esaiae Munde
Seiner Wirkung Kraft erhält
Und uns heilig vor dich stellt.

Aide-nous Dieu à permettre que ton feu nous envahisse, comme dans la bouche d’Isaïe, et qu’il conserve ainsi en cette heure l’effet de son pouvoir et nous rende saints devant toi.

6. Choral

Hautbois I-III, Violons I/II, Violes, Continuo

Heilger Geist ins Himmels Throne,
Gleicher Gott von Ewigkeit
Mit dem Vater und dem Sohne,
Der Betrübten Trost und Freud!
Allen Glauben, den ich und,
Hast du in mir angezündt,
Über mir in Gnaden walte,
Ferner deine Gnad erhalte.

 

Deine Hilfe zu mir sende,
O du edler Herzensgast!
Und das gute Werk vollende,
Das du angefangen hast.
Blas in mir das Fünklein auf,
Bis daß nach vollbrachtem Lauf
Ich den Auserwählten gleiche
Und des Glaubens Ziel erreiche.

Saint-Esprit sur le trône céleste, un seul Dieu éternel, avec le Père et le Fils, joie et consolation des affligés ! Tu as allumé en moi toute la foi que j’y trouve. Dispose de moi dans ta grâce, et maintiens la toute proche.

 

 

 

 

Envoie-moi ton secours, ô toi, noble invité de mon cœur ! Accomplis le bon travail que tu y as commencé. Souffle sur moi l’étincelle afin qu’une fois ma course achevée, je sois pareil aux élus et atteigne le but de la foi.

7. Seconde partie – Récitatif de ténor

Continuo

Ihr Heiligen, erfreuet euch,
Eilt, eilet, euren Gott zu loben:
Das Herze sei erhoben
Zu Gottes Ehrenreich,
Von dannen er auf dich,
Du heilge Wohnung, siehet
Und ein gereinigt Herz zu sich
Von dieser eitlen Erde ziehet.
Ein Stand, so billig selig heißt,
Man schaut hier Vater, Sohn und Geist.
Wohlan, ihr gotterfüllte Seelen!
Ihr werdet nun das beste Teil erwählen;
Die Welt kann euch kein Labsal geben,
Ihr könnt in Gott allein vergnügt und selig leben.

Croyants, réjouissez-vous, accourrez, accourez pour louer votre Dieu : Élevons nos cœurs jusqu’au royaume de Dieu d’où il porte son regard sur toi, sainte demeure d’où il attire à lui un cœur purifié des vanités de ce monde. Un lieu, qualifié de si beau et si saint où l’on contemple réunis, le Père, le Fils et l’Esprit. C’est sûr, âmes habitées de Dieu, vous choisirez désormais la meilleur part ; le monde ne peut vous offrir de baume, vous ne pouvez vivre heureuses et comblées qu’en Dieu seul.

8. Air de ténor
Continuo

Des Höchsten Gegenwart allein
Kann unsrer Freuden Ursprung sein.
Vergehe, Welt, mit deiner Pracht,
In Gott ist, was uns glücklich macht!

Seule la présence du Très-Haut peut être à l’origine de nos joies. Disparais, ô monde, avec ta splendeur, c’est en Dieu que se trouve ce qui nous rend heureux !

9. Récitatif en duo de basse et de soprano

Continuo

Baß:

Kann wohl ein Mensch zu Gott im Himmel steigen?

 

 

Sopran:

Der Glaube kann den Schöpfer zu ihm neigen.

 

Baß:

Er ist oft ein zu schwaches Band.

 

Sopran:

Gott führet selbst und stärkt des Glaubens Hand,

Den Fürsatz zu erreichen.

 

Baß:

Wie aber, wenn des Fleisches Schwachheit wollte weichen?

 

Sopran:

Des Höchsten Kraft wird mächtig in den Schwachen.

 

Baß:

Die Welt wird sie verlachen.

 

Sopran:

Wer Gottes Huld besitzt, verachtet solchen Spott.

 

 

Baß:

Was wird ihr außer diesen fehlen!

 

Sopran:

Ihr einzger Wunsch, ihr alles ist in Gott.

 

Baß:

Gott ist unsichtbar und entfernet:

 

Sopran:

Wohl uns, daß unser Glaube lernet,

Im Geiste seinen Gott zu schauen.

 

Baß:

Ihr Leib hält sie gefangen.

 

Sopran:

Des Höchsten Huld befördert ihr Verlangen,

Denn er erbaut den Ort, da man ihn herrlich schaut.

 

Arioso Sopran und Baß:

Da er den Glauben nun belohnt

Und bei uns wohnt,

Bei uns als seinen Kindern,

So kann die Welt und Sterblichkeit die Freude nicht vermindern.

Basse :

Un être humain peut-il s’élever dans le ciel jusqu’à dieu ?

 

Soprano :

La foi peut faire que le créateur se penche vers lui.

 

Basse :

Elle est souvent un lien bien trop fragile.

 

Soprano :

Dieu dirige et renforce lui-même la main du croyant afin d’atteindre ce but.

 

Basse :

Mais comment si la faiblesse de la chair le fait céder ?

 

Soprano :

La force du Très-Haut est puissante dans les faibles.

 

Basse :

Le monde se rira d’eux.

 

Soprano :

Celui qui possède la faveur divine méprise cette raillerie.

 

Basse :

Que leur manquera-t-il en dehors de cela ?

 

Soprano :

Leur unique souhait : être tout en Dieu.

 

Basse :

Dieu est invisible et lointain.

 

Soprano :

Bienheureux que nous sommes, nous, à qui notre foi enseigne à voir notre Dieu en pensée.

 

Basse :

La chair vous retient prisonniers.

 

Soprano :

La grâce de Dieu exauce leur désir puisqu’il construit le lieu où on le contemple dans sa gloire.

 

Arioso Soprano et basse :

Puisqu’il récompense maintenant la foi en habitant chez nous, chez nous ses enfants, ni le monde, ni notre nature mortelle ne sauraient amoindrir notre joie.

10. Air en duo de soprano et de basse

Hautbois I/II, Continuo

O wie wohl ist uns geschehn,
Daß sich Gott ein Haus ersehn!
Schmeckt und sehet doch zugleich,
Gott sei freundlich gegen euch.
Schüttet eure Herzen aus
Hier vor Gottes Thron und Haus!

Qu’il est bon pour nous que Dieu ait souhaité une demeure! Goûtez et voyez en même temps comment Dieu est aimable envers vous. Répandez ici vos cœurs devant le trône et la maison de Dieu.

11. Récitatif de basse
Continuo

Wohlan demnach, du heilige Gemeine,
Bereite dich zur heilgen Lust!
Gott wohnt nicht nur in einer jeden Brust,
Er baut sich hier ein Haus.
Wohlan, so rüstet euch mit Geist und Gaben aus,
Daß ihm sowohl dein Herz als auch dies Haus gefalle!

Prépare-toi donc, communauté sainte, à la vraie joie ! Dieu n’habite pas seulement dans le cœur de chacun, il se construit ici une demeure. C’est pourquoi, munissez-vous de foi et d’offrandes afin que votre cœur lui plaise autant que cette maison.

12. Choral

Hautbois I-III, Violons I/II, Violes, Continuo

Sprich Ja zu meinen Taten,

Hilf selbst das Beste raten;

Den Anfang, Mittl und Ende,

Ach, Herr, zum besten wende!

 

Mit Segen mich beschütte,

Mein Herz sei deine Hütte,

Dein Wort sei meine Speise,

Bis ich gen Himmel reise!

Approuve mes actions, aide-moi à deviner moi-même ce qui est le meilleur ; Seigneur, dirige toujours vers le mieux, le début, le milieu et la fin !

 

 

Verse en moi tes bénédictions, que mon cœur soit ta maison, que ta parole soit ma nourriture jusqu’à ce que je parte pour le ciel.

À propos

Distribution

Soli : S T B, Chœur : S A T B, Hautbois I-III, Violons I/II, Basson, Continuo

Date d’exécution

2 novembre 1723

Texte

Auteur du livret inconnu ;

6 : Strophe 6 et 7 du choral «Treuer Gott, ich muß dir klagen » texte de  Johann Heermann 1630 ; mélodie du choral «  Freu dich sehr, o meine Seele » Anonyme (vers 1510) / Louis Bourgeois (1551), psautier de Genève.

12 : Strophes 9 et 10 du choral «Wach auf, mein Herz, und singe » texte de Paul Gerhardt 1647, mélodie du choral « Nun laßt uns Gott dem Herren » de Nikolaus Selnecker (1587)

Occasion liturgique

Inauguration de l’église et de l’orgue de Störmtal ; dimanche de la Trinité ;

Références :

Liturgie Luthérienne : Trinité

Liturgie Réformée : 33ème dimanche / C

Évangile : Luc 19,1-10 Zachée

AT ou EP: Apocalypse 21,2-8

Chorals: Freu dich sehr, o meine Seele / Nun laßt uns Gott dem Herren 

Tableau de concordance :