BWV 19

Es erhub sich ein Streit

Une bataille s’engagea

1 . Chœur

Trompettes I-III, Timbales, Violons I et Hautbois I à l’unisson, Violons II et Hautbois II à l’unisson, Violes et Taille à l’unisson, Continuo

Es erhub sich ein Streit.

Die rasende Schlange, der höllische Drache

Stürmt wider den Himmel mit wütender Rache.

Aber Michael bezwingt,

Und die Schar, die ihn umringt

Stürzt des Satans Grausamkeit

Une bataille s’engagea. Le serpent furieux, le dragon des enfers s’élance à l’assaut du Ciel, frémissant de colère. Mais Michel le maîtrise et aidé des anges qui l’entourent, il jette à bas le cruel Satan.

2. Récitatif de basse

Continuo

Gottlob! der Drache liegt.

Der unerschaffne Michael

und seiner Engel Heer hat ihn besiegt.

Dort liegt er in der Finsternis

mit Ketten angebunden,

und seine Stätte wird nicht mehr

Im Himmelreich gefunden.

Wir stehen sicher und gewiß,

und wenn uns gleich sein Brüllen schrecket,

so wird doch unser Leib und Seel

mit Engeln zugedecket.

Dieu soit loué ! Le dragon est terrassé. C’est Michel, l’ange de Dieu, qui l’a vaincu avec l’armée de ses anges. Le dragon gît dans les ténèbres enchaîné dans le gouffre et jamais il ne retrouvera sa place dans le Royaume des Cieux. Nous pouvons paraître fermes et assurés et même si ses vociférations nous effraient, notre corps et notre âme seront protégés par les anges.

3. Air de soprano

Hautbois d’amour I/II, Continuo

Gott schickt uns Mahanaim zu;

Wir stehen oder gehen,

so können wir in sicherer Ruh

vor unseren Feinden stehen.

Es lagert sich, so nah als fern,

um uns der Engel unsers Herrn

mit Feuer, Roß und Wagen.

Dieu nous envoie à Manahïm ; immobiles ou en marche, nous ne sommes nullement inquiétés face à nos ennemis. Qu’il soit proche ou lointain, l’ange de notre Seigneur veille sur nous avec son char et ses chevaux de feu.

4. Récitatif de ténor

Violons I/II, Violes, Continuo

Was ist der schnöde Mensch, das Erdenkind?

Ein Wurm, ein armer Sünder.

Schaut, wie ihn selbst der Herr so lieb gewinnt,

Daß er ihn nicht zu niedrig schätzet

Und ihm die Himmelskinder,

Der Seraphinen Heer,

Zu seiner Wacht und Gegenwehr,

Zu seinem Schutze setzet.

Qu’est-ce donc que l’homme, cet enfant méprisable de la terre ? Un ver, un malheureux pécheur. Mais voyez comme le Seigneur le prend tout de même en affection ; C’est donc qu’il ne le mésestime pas et voyez comme les enfants du Ciel, l’armée des séraphins, veillent sur lui et prennent sa défense en lui accordant leur protection.

5. Air de ténor (choral à la trompette)

Trompettes, Violons I/II, Violes, Continuo

Bleibt, ihr Engel, bleibt bei mir!

Führet mich auf beiden Seiten,

daß mein Fuß nicht möge gleiten!

Aber lernt mich auch allhier

euer großes Heilig singen

und dem höchsten Dank zu singen!

Restez, vous les anges, restez près de moi ! Soyez à mes côtés pour guider mes pas et empêchez que je ne me fourvoie ; Mais apprenez-moi aussi ici-même à élever vers vous un cantique solennel et à chanter ma reconnaissance.

6. Récitatif de soprano

Continuo

Laßt uns das Angesicht der frommen Engel lieben

Und sie mit unsern Sünden nicht vertreiben

Oder auch betrüben.

So sein sie, wenn der Herr gebeut,

Der Welt valet zu sagen,

Zu unsrer Seligkeit

Auch unser Himmelswagen.

Adorons le visage des saints anges ; ne les chassons et ne les attristons pas par les péchés que nous commettons. Ainsi seront-ils aussi, quand le Seigneur leur ordonnera de prendre congé de la terre, le char céleste qui nous mènera vers le salut éternel.

7. Choral

Hautbois I et Violons I avec Soprani, Hautbois II et Violons II avec Alti, Taille et Violes avec Ténors, Trompettes I-III, Timbales, Continuo

Laß dein’ Engel mit mir fahren

Auf Elias Wagen rot

Und mein Seele wohl bewahren,

Wie Lazarum nach seinem Tod.

Laß sie ruhn in deinem Schoß,

Erfüll sie mit Freud und Trost  

Bis der Leib kommt aus der Erde

Und mit ihr vereinigt werde.

Que ton ange m’accompagne sur le char de feu d’Élie et qu’il veille sur mon âme comme sur celle du défunt Lazare. Qu’elle repose en ton sein, emplis-la de joie et de réconfort jusqu’à ce que mon corps quitte la terre pour s’unir à elle.

À propos

Distribution

Soli : S T B, Chœur : S A T B, Trompettes I-III, Timbales, Hautbois I/II, Hautbois d’amour I/II, Taille (Hautbois da caccia), Violons I/II, Violes, Continuo

Texte

1-6 : poème de Christian Friedrich Henrici (Picander) 1724/25 ;

7 : Strophe 9 du choral « Freu dich sehr, o meine Seele » texte de Christoph Demantius (1620) ; Mélodie : « Freu dich sehr, o meine Seele » de Loys Bourgeois, psautier de Genève, Psaume 42 “Ainsi que la biche rée” (1550), reprise d’un chant profane “Ne l’oseray je dire” (c1510)

Références :

BWV 19,0
Titre  Es erhub sich ein Streit
ZK 152
Date dimanche, 29. septembre 1726
Liturgie luthérienne Saint-Michel
Liturgie réformée St Michel
Evangile Matthieu 18,1-11 Le plus grand, un enfant
AT ou épitre Apocalypse 12,7-12
Choral Freu dich sehr, o meine Seele
Psaumes et cantiques 24
Recueil Alleluia 42A (nº7 de la cantate)
KGB 374
ERG 30