BWV 188

Ich habe meine Zuversicht

J’ai placé ma confiance

1. Sinfonia

Hautbois I-II, Taille, Violons I-II, Violes, Continuo

2. Air de ténor

Hautbois, Violons I-II, Violes, Continuo

Ich habe meine Zuversicht
Auf den getreuen Gott gericht,
Da ruhet meine Hoffnung feste.
Wenn alles bricht, wenn alles fällt,
Wenn niemand Treu und Glauben hält,
So ist doch Gott der allerbeste.

J’ai placé ma confiance sur mon Dieu fidèle. Mon espérance repose fermement sur lui. Quand tout se brise, quand tout s’écroule, quand plus personne ne tient à la fidélité ni à la foi, c’est dans ces moments-là que Dieu se montre le meilleur.

3. Récitatif de basse
Continuo

Gott meint es gut mit jedermann,
Auch in den allergrößten Nöten.
Verbirget er gleich seine Liebe,
So denkt sein Herz doch heimlich dran,
Das kann er niemals nicht entziehn;
Und wollte mich der Herr auch töten,
So hoff ich doch auf ihn.
Denn sein erzürntes Angesicht
Ist anders nicht
Als eine Wolke trübe,
Sie hindert nur den Sonnenschein,
Damit durch einen sanften Regen
Der Himmelssegen
Um so viel reicher möge sein.
Der Herr verwandelt sich in einen grausamen,
Um desto tröstlicher zu scheinen;
Er will, er kann’s nicht böse meinen.
Drum laß ich ihn nicht, er segne mich denn.

Dieu ne pense jamais qu’au bien pour chacun de nous et même dans les détresses les plus grandes quand semble disparaître son amour, son cœur pense à nous dans le secret et ça, il ne peut jamais s’y soustraire ; Le Seigneur voudrait même me tuer que j’espèrerais encore en lui. Car son visage courroucé n’est rien d’autre qu’un nuage trouble, qui cache seulement les rayons du soleil pour permettre à une douce ondée, la bénédiction du ciel de me rendre plus riche encore. Le Seigneur ne se transforme en Seigneur cruel que pour apparaître ensuite encore plus consolateur. Il ne veut, ni ne peut, penser méchamment. C’est pourquoi je ne le laisse pas qu’il ne m’ait béni !

4. Air d’alto

Orgue obligé, Violoncelle

Unerforschlich ist die Weise,
Wie der Herr die Seinen führt.
Selber unser Kreuz und Pein
Muß zu unserm Besten sein
Und zu seines Namens Preise.

Insondable est la manière dont Dieu conduit les siens. Même notre croix et nos tourments doivent être à notre bénéfice et à la louange de son nom.

5. Récitatif de soprano

Violons I-II, Violes, Continuo

Die Macht der Welt verlieret sich.
Wer kann auf Stand und Hoheit bauen?
Gott aber bleibet ewiglich;
Wohl allen, die auf ihn vertrauen!

Le monde perd de sa puissance. Qui peut bâtir sur sa renommée et sa grandeur ? Dieu, lui, reste éternellement ; Heureux ceux qui lui font confiance !

6. Choral
Continuo (Instrumentation non précisée)

Auf meinen lieben Gott

Trau ich in Angst und Not;

Er kann mich allzeit retten

Aus Trübsal, Angst und Nöten;

Mein Unglück kann er wenden,

Steht alls in seinen Händen.

Dans la peur et la détresse, je fais confiance à mon Dieu. Il peut toujours me sauver de la peine, de la peur et de mes détresses ; Il peut retourner mon malheur, il tient tout dans ses mains.

À propos

Distribution

Soli : SATB, Chœur : SATB, Hautbois I-II, Taille, Violons I-II, Violes, Orgue obligé, Continuo

Date d’exécution

17 octobre 1728

Texte

Auteur du livret : Christian Friedrich Henrici (Picander) 1728 ;

2 : Picander

3 : Picander

4 : Picander

5 : Picander

6 : Strophe 1 du choral : “Auf meinen lieben Gott” anonyme ou Sigismund Weingärtner (1607) ? Mélodie du choral : « Wo soll ich fliehen hin / Auf meinen lieben Gott » de Jacob Regnart

Occasion liturgique

21ème Dimanche après la Trinité

Références :

Liturgie Luthérienne : 21ème Dimanche après la Trinité

Liturgie Réformée :

Évangile : Jean 4,47-54 Guérison à Cana du fils de l’officier

AT ou EP: Ephésiens 6,10-17

Choral: Auf meinen lieben Gott

Tableau de concordance :