BWV 184

Erwünschtes Freudenlicht

Lumière de joie tant désirée

1. Récitatif de ténor

Traversos I-II, Continuo

Erwünschtes Freudenlicht,
Das mit dem neuen Bund anbricht
Durch Jesum, unsern Hirten!
Wir, die wir sonst in Todes Tälern irrten, Empfinden reichlich nun,
Wie Gott zu uns den längst erwünschten Hirten sendet,
Der unsre Seele speist
Und unsern Gang durch Wort und Geist
Zum rechten Wege wendet.
Wir, sein erwähltes Volk, empfinden seine Kraft; In seiner Hand allein ist, was uns Labsal schafft, Was unser Herze kräftig stärket.
Er liebt uns, seine Herde,
Die seinen Trost und Beistand merket.
Er ziehet sie vom Eitlen, von der Erde,
Auf ihn zu schauen
Und jederzeit auf seine Huld zu trauen.
O Hirte, so sich vor die Herde gibt,
Der bis ins Grab und bis in Tod sie liebt!
Sein Arm kann denen Feinden wehren,
Sein Sorgen kann uns Schafe geistlich nähren,
Ja, kömmt die Zeit, durchs finstre Tal zu gehen, So hilft und tröstet uns sein sanfter Stab.
Drum folgen wir mit Freuden bis ins Grab.
Auf! Eilt zu ihm, verklärt vor ihm zu stehen.

Lumière de joie tant désirée par laquelle commence la nouvelle alliance par Jésus, notre berger ! Nous qui errions jusque-là dans les vallées de la mort, nous ressentons à présent puissamment comment Dieu nous envoie le berger, depuis si longtemps attendu, qui nourrit notre âme et dirige notre marche dans la bonne voie par la parole et par l’Esprit. Nous, son peuple élu, ressentons sa puissance ; Ce n’est que dans sa main que nous nous procurons les délices qui fortifient vigoureusement nos cœurs. Il nous aime, nous, son troupeau, qui prend garde à son réconfort et à son aide. Il nous détache des vanités de la terre pour mieux le voir et nous fier en tout temps à sa grâce. Berger qui se sacrifie pour son troupeau, qui l’aime jusque dans la tombe et dans la mort ! Son bras peut nous défendre de nos ennemis, son souci est de donner à ses brebis leur nourriture spirituelle. Si l’heure vient de marcher dans la vallée de l’ombre de la mort, sa houlette nous rassure et nous réconforte. C’est pourquoi, nous le suivons avec joie jusqu’ au tombeau. Debout, hâtez-vous de vous tenir dans sa clarté !

2. Air en duo de soprano et d’alto

Traversos I-II, Violons I-II, Violes, Continuo

Gesegnete Christen, glückselige Herde,
Kommt, stellt euch bei Jesu mit Dankbarkeit ein!
Verachtet das Locken der schmeichlenden Erde,
Daß euer Vergnügen vollkommen kann sein!

Chrétiens bénis, troupeau bienheureux, venez et répondez à l’appel de Jésus avec reconnaissance ! Méprisez l’attrait du monde flatteur pour que votre joie puisse être parfaite.

3. Récitatif de ténor
Continuo

So freuet euch, ihr auserwählten Seelen!
Die Freude gründet sich in Jesu Herz.
Dies Labsal kann kein Mensch erzählen.
Die Freude steigt auch unterwärts
Zu denen, die in Sündenbanden lagen,
Die hat der Held aus Juda schon zuschlagen.
Ein David steht uns bei.
Ein Heldenarm macht uns von Feinden frei.
Wenn Gott mit Kraft die Herde schützt,
Wenn er im Zorn auf ihre Feinde blitzt,
Wenn er den bittern Kreuzestod
Vor sie nicht scheuet,
So trifft sie ferner keine Not,
So lebet sie in ihrem Gott erfreuet.
Hier schmecket sie die edle Weide
Und hoffet dort vollkommne Himmelsfreude.

Réjouissez-vous donc âmes élues ! Votre joie se fonde sur le cœur de Jésus. Ce bonheur, nul être humain ne saurait le décrire. La joie s’élève aussi vers ceux qui gisaient dans les liens du péché que le héros de Juda a déjà tranchés. C’est un David qui se tient près de nous. Un bras héroïque qui nous libère de nos ennemis. Si Dieu protège avec force le troupeau, s’il foudroie ses ennemis de sa colère, s’il ne s’effraie pas de la difficile mort sur la croix, aucun danger ne saurait atteindre son troupeau ; il vit heureux en son Dieu. Il savoure ici-bas  la bonne pâture et espère là-bas les parfaites joies célestes.

Glück und Segen sind bereit,
Die geweihte Schar zu krönen.
Jesus bringt die güldne Zeit,
Welche sich zu ihm gewöhnen.

Bonheur et bénédiction sont prêts à couronner la troupe bienheureuse. Jésus apporte l’âge d’or à ceux qui demeurent en lui.

5. Choral

Traversos I-II, Violons I avec soprani, Violons II avec alti, Violes avec ténors, Continuo

Herr, ich hoff je, du werdest die
In keiner Not verlassen,
Die dein Wort recht als treue Knecht
Im Herzn und Glauben fassen;
Gibst ihn’ bereit die Seligkeit
Und läßt sie nicht verderben.
O Herr, durch dich bitt ich, laß mich
Fröhlich und willig sterben.

Seigneur j’espère toujours que jamais tu n’abandonneras dans la détresse ceux qui, comme de fidèles serviteurs, saisissent ta parole dans leur cœur et dans leur foi. Accorde-leur déjà la félicité et ne les laisse pas se corrompre. Seigneur, je te prie : laisse-moi mourir heureux et consentant.

6. Chœur

Traversos I-II à l’unisson, Violons I-II, Violes, Continuo

Guter Hirte, Trost der Deinen,
Laß uns nur dein heilig Wort!
Laß dein gnädig Antlitz scheinen,
Bleibe unser Gott und Hort,
Der durch allmachtsvolle Hände
Unsern Gang zum Leben wende!

Bon berger, consolation des tiens, laisse-nous seulement ta parole ! Laisse briller ton regard favorable, reste notre Dieu et notre refuge, celui qui conduit notre marche vers la vie avec de puissantes mains.

À propos

Distribution

Soli : SAT, Chœur : SATB, Traversos I-II, Violons I-II, Violes, Continuo

Texte

Auteur du livret inconnu ;

5 : Strophe 8 du choral : “O Herre Gott, dein göttlich Wort” texte d’Anarg von Wildenfels (1526) Mélodie du choral homonyme : anonyme

Références :

BWV 184,0
Titre Erwünschtes Freudenlicht
ZK (classement chronologique) 73
Date 30 mai 1724
Liturgie luthérienne 3ème jour de Pentecôte
Liturgie réformée 3ème Dimanche de Pâques / A/3ème jour de Pentecôte
AT  
Épître

Actes 8,14-17

14Apprenant que la Samarie avait accueilli la parole de Dieu, les apôtres qui étaient à Jérusalem y envoyèrent Pierre et Jean. 15Une fois arrivés, ces derniers prièrent pour les Samaritains afin qu’ils reçoivent l’Esprit Saint. 16En effet, l’Esprit n’était encore tombé sur aucun d’eux ; ils avaient seulement reçu le baptême au nom du Seigneur Jésus. 17Pierre et Jean se mirent donc à leur imposer les mains, et les Samaritains recevaient l’Esprit Saint.

Évangile

Jean 10,1-11 La porte des brebis

1« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n’entre pas par la porte dans l’enclos des brebis mais qui escalade par un autre côté, celui-là est un voleur et un brigand. 2Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis. 3Celui qui garde la porte lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix ; les brebis qui lui appartiennent, il les appelle, chacune par son nom, et il les emmène dehors. 4Lorsqu’il les a toutes fait sortir, il marche à leur tête, et elles le suivent parce qu’elles connaissent sa voix. 5Jamais elles ne suivront un étranger ; bien plus, elles le fuiront parce qu’elles ne connaissent pas la voix des étrangers. » 6Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas la portée de ce qu’il disait. 7Jésus reprit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. 8Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands, mais les brebis ne les ont pas écoutés. 9Je suis la porte : si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé, il ira et viendra et trouvera de quoi se nourrir. 10Le voleur ne se présente que pour voler, pour tuer et pour perdre ; moi, je suis venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance.11« Je suis le bon berger : le bon berger se dessaisit de sa vie pour ses brebis.

Choral O Herre Gott, dein göttlich Wort
Psaumes et cantiques 213
Recueil Alleluia  
KGB  
ERG