BWV 181

Leichtgesinnte Flattergeiste

Les esprits inconstants et insouciants

1. Air de basse

Traversos, Hautbois, Violons I-II, Violes, Continuo

Leichtgesinnte Flattergeister
Rauben sich des Wortes Kraft.
Belial mit seinen Kindern
Suchet ohnedem zu hindern,
Daß es keinen Nutzen schafft.

Les esprits inconstants et insouciants se privent de la force de la parole. Bélial et ses enfants cherchent en outre sans cesse à empêcher qu’elle soit profitable.

2. Récitatif d’alto

Continuo

O unglückselger Stand verkehrter Seelen,
So gleichsam an dem Wege sind;
Und wer will doch des Satans List erzählen,
Wenn er das Wort dem Herzen raubt,
Das, am Verstande blind,
Den Schaden nicht versteht noch glaubt.
Es werden Felsenherzen,
So boshaft widerstehn,
Ihr eigen Heil verscherzen
Und einst zugrunde gehn.
Es wirkt ja Christi letztes Wort,
Daß Felsen selbst zerspringen;
Des Engels Hand bewegt des Grabes Stein,
Ja, Mosis Stab kann dort
Aus einem Berge Wasser bringen.
Willst du, o Herz, noch härter sein?

Malheureux endroit pour les âmes insensées que d’être sur le chemin. Car personne alors ne leur racontera la ruse de Satan qui vole la parole de leurs cœurs ; Là, aveugles à toute compréhension, ils ne peuvent ni comprendre ni croire le dommage subi. Ils deviennent des cœurs de pierre et s’opposent méchamment, ils gâchent leur propre salut et un jour sombrent dans l’abîme. L’ultime parole du Christ ne peut-elle pas faire éclater le rocher lui-même ? La main de l’ange soulève bien la pierre du tombeau et le bâton de Moïse peut faire jaillir de l’eau du rocher. Veux-tu ô cœur, être encore plus dur ?

Der schädlichen Dornen unendliche Zahl,
Die Sorgen der Wollust, die Schätze zu mehren,
Die werden das Feuer der höllischen Qual
In Ewigkeit nähren.

Les épines malfaisantes, innombrables et les soucis de la volupté multiplient les trésors qui alimenteront le feu des souffrances infernales pour l’éternité.

4. Récitatif de soprano

Continuo

Von diesen wird die Kraft erstickt,
Der edle Same liegt vergebens,
Wer sich nicht recht im Geiste schickt,
Sein Herz beizeiten
Zum guten Lande zu bereiten,
Daß unser Herz die Süßigkeiten schmecket,
So uns dies Wort entdecket,
Die Kräfte dieses und des künftgen Lebens.

La noble semence est semée en pure perte et sa croissance est étouffée, si, en pensée, nous ne préparons à temps notre cœur à être la bonne terre afin que notre cœur goûte les douceurs que cette parole nous fait découvrir, les ressources de cette vie et de la vie future.

5. Chœur

Trompettes, Traversos, Hautbois, Violons I-II, Violes, Continuo

Laß, Höchster, uns zu allen Zeiten
Des Herzens Trost, dein heilig Wort.
Du kannst nach deiner Allmachtshand
Allein ein fruchtbar gutes Land
In unsern Herzen zubereiten.

Donne-nous en tout temps, Dieu très-haut, ta parole sainte, la consolation de nos cœurs.
Tu peux toi-même de ta main toute puissante préparer une bonne terre fertile dans nos cœurs.

À propos

Distribution

Soli : SATB, Chœur : SATB, Trompettes, Traversos, Hautbois, Violons I-II, Violes, Continuo

Texte

Poète inconnu

Références :

BWV 181,0
Titre Leichtgesinnte Flattergeister
ZK (classement chronologique) 63
Date Dimanche, 13. février 1724
Liturgie luthérienne Sexagésime
Liturgie réformée 16ème Dimanche / A
AT

1 Sam 17 : 42-51

42Le Philistin regarda et, quand il aperçut David, il le méprisa : c’était un gamin au teint clair et à la jolie figure. 43Le Philistin dit à David : « Suis-je un chien pour que tu viennes à moi armé de bâtons ? » Et le Philistin maudit David par ses dieux. 44Le Philistin dit à David : « Viens ici, que je donne ta chair aux oiseaux du ciel et aux bêtes des champs. » 45David dit au Philistin : « Toi, tu viens à moi armé d’une épée, d’une lance et d’un javelot ; moi, je viens à toi armé du nom du SEIGNEUR de l’univers, le Dieu des lignes d’Israël, que tu as défié. 46Aujourd’hui même, le SEIGNEUR te remettra entre mes mains : je te frapperai et je te décapiterai. Aujourd’hui même, je donnerai les cadavres de l’armée philistine aux oiseaux du ciel et aux animaux de la terre. Et toute la terre saura qu’il y a un Dieu pour Israël. 47Et toute cette assemblée le saura : ce n’est ni par l’épée, ni par la lance que le SEIGNEUR donne la victoire, mais le SEIGNEUR est le maître de la guerre et il vous livrera entre nos mains. »48Tandis que le Philistin s’ébranlait pour affronter David et s’approchait de plus en plus, David courut à toute vitesse pour se placer et affronter le Philistin. 49David mit prestement la main dans son sac, y prit une pierre, la lança avec la fronde et frappa le Philistin au front. La pierre s’enfonça dans son front, et il tomba la face contre terre. 50Ainsi David triompha du Philistin par la fronde et la pierre. Il frappa le Philistin et le tua. Il n’y avait pas d’épée dans la main de David.51David courut, s’arrêta près du Philistin, lui prit son épée en la tirant du fourreau et avec elle acheva le Philistin et lui trancha la tête. Voyant que leur héros était mort, les Philistins prirent la fuite.

Épître

2 Corinthiens 11,19-12,9

19Volontiers, vous supportez les gens qui perdent la raison, vous si raisonnables. 20Vous supportez qu’on vous asservisse, qu’on vous dévore, qu’on vous dépouille, qu’on le prenne de haut, qu’on vous frappe au visage ; 21je le dis à notre honte, comme si nous avions été faibles. Ce qu’on ose dire – je parle comme un fou – je l’ose moi aussi. 22Ils sont Hébreux ? moi aussi ! Israélites ? moi aussi ! de la descendance d’Abraham ? moi aussi ! 23Ministres du Christ ? – je vais dire une folie – moi bien plus ! Dans les fatigues – bien davantage, dans les prisons – bien davantage, sous les coups – infiniment plus, dans les dangers de mort – bien des fois !24Des Juifs, j’ai reçu cinq fois les trente-neuf coups, 25trois fois, j’ai été flagellé, une fois, lapidé, trois fois, j’ai fait naufrage, j’ai passé un jour et une nuit sur l’abîme.26Voyages à pied, souvent, dangers des fleuves, dangers des brigands, dangers de mes frères de race, dangers des païens, dangers dans la ville, dangers dans le désert, dangers sur mer, dangers des faux frères !27Fatigues et peine, veilles souvent ; faim et soif, jeûne souvent ; froid et dénuement ; 28sans compter tout le reste, ma préoccupation quotidienne, le souci de toutes les Eglises. 29Qui est faible, que je ne sois faible ? Qui tombe, que cela ne me brûle ? 30S’il faut faire le fier, je mettrai ma fierté dans ma faiblesse. 31Dieu, le Père du Seigneur Jésus, qui est béni pour l’éternité, sait que je ne mens pas. 32A Damas, l’ethnarque du roi Arétas faisait garder la ville pour m’arrêter. 33Mais par une fenêtre, on me fit descendre dans une corbeille le long de la muraille, et j’échappai à ses mains. 12 1Faut-il faire le fier ? C’est bien inutile ! Pourtant j’en viendrai aux visions et révélations du Seigneur. 2Je connais un homme en Christ qui, voici quatorze ans – était-ce dans son corps ? je ne sais, était-ce hors de son corps ? je ne sais, Dieu le sait – cet homme-là fut enlevé jusqu’au troisième ciel.3Et je sais que cet homme – était-ce dans son corps ? était-ce sans son corps ? je ne sais, Dieu le sait –, 4cet homme fut enlevé jusqu’au paradis et entendit des paroles inexprimables qu’il n’est pas permis à l’homme de redire. 5De cet homme-là, je serai fier mais, pour moi, je ne mettrai ma fierté que dans mes faiblesses. 6Ah ! si je voulais faire le fier, je ne serais pas fou, je ne dirais que la vérité ; mais je m’abstiens, pour qu’on n’ait pas sur mon compte une opinion supérieure à ce qu’on voit de moi, ou à ce qu’on m’entend dire. 7Et parce que ces révélations étaient extraordinaires, pour m’éviter tout orgueil, il a été mis une écharde dans ma chair, un ange de Satan chargé de me frapper, pour m’éviter tout orgueil. 8A ce sujet, par trois fois, j’ai prié le Seigneur de l’écarter de moi. 9Mais il m’a déclaré : « Ma grâce te suffit ; ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse. » Aussi mettrai-je ma fierté bien plutôt dans mes faiblesses, afin que repose sur moi la puissance du Christ.

Évangile

Luc 8,4-15 Parabole du semeur

4Comme une grande foule se réunissait et que de toutes les villes on venait à lui, il dit en parabole : 5« Le semeur est sorti pour semer sa semence. Comme il semait, du grain est tombé au bord du chemin ; on l’a piétiné et les oiseaux du ciel ont tout mangé. 6D’autre grain est tombé sur la pierre ; il a poussé et séché, faute d’humidité. 7D’autre grain est tombé au milieu des épines ; en poussant avec lui, les épines l’ont étouffé. 8D’autre grain est tombé dans la bonne terre ; il a poussé et produit du fruit au centuple. » Sur quoi Jésus s’écria : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »9Ses disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole. 10Il dit : « A vous il est donné de connaître les mystères du Royaume de Dieu ; mais pour les autres, c’est en paraboles, pour qu’ils voient sans voir et qu’ils entendent sans comprendre.11« Et voici ce que signifie la parabole : la semence, c’est la parole de Dieu. 12Ceux qui sont au bord du chemin, ce sont ceux qui entendent, puis vient le diable et il enlève la parole de leur cœur, de peur qu’ils ne croient et ne soient sauvés. 13Ceux qui sont sur la pierre, ce sont ceux qui accueillent la parole avec joie lorsqu’ils l’entendent ; mais ils n’ont pas de racines : pendant un moment ils croient, mais au moment de la tentation ils abandonnent. 14Ce qui est tombé dans les épines, ce sont ceux qui entendent et qui, du fait des soucis, des richesses et des plaisirs de la vie, sont étouffés en cours de route et n’arrivent pas à maturité. 15Ce qui est dans la bonne terre, ce sont ceux qui entendent la parole dans un cœur loyal et bon, qui la retiennent et portent du fruit à force de persévérance.

 

Choral  
Psaumes et cantiques  
Recueil Alleluia  
KGB  
ERG