BWV 18

Gleichwie der Regen und Schnee vom Himmel fällt

Comme la pluie et la neige descendent des cieux

1 . Sinfonia

Flûtes à bec I/II, Violes I-IV, Basson, Violoncelle, Continuo

2. Récitatif de basse

Basson, Continuo

Gleichwie der Regen und Schnee vom Himmel fällt und nicht wieder dahin kommet, sondern feuchtet die Erde und macht sie fruchtbar und wachsend, daß sie gibt Samen zu säen und Brot zu essen: Also soll das Wort, so aus meinem Munde gehet, auch sein; es soll nicht wieder zu mir leer kommen, sondern tun, das mir gefället, und soll ihm gelingen, dazu ich’s sende.

Comme la pluie et la neige descendent du ciel et n’y remontent pas sans avoir arrosé la terre, lavé, fécondé et fait germer, pour qu’elle donne la semence au semeur et le pain comestible, de même la parole qui sort de ma bouche ne me revient pas sans résultat, sans avoir fait ce que je voulais et réussi sa mission.

(Esaïe 55, 10-12)

3. Récitatif de soprano, ténor et basse et litanie au chœur

Flûtes à bec I/II, Violes I-IV, Basson, Continuo

tenor:

Mein Gott, hier wird mein Herze sein: Ich öffne dir’s in meines Jesu Namen; So streue deinen Samen als in ein gutes Land hinein. Mein Gott, hier wird mein Herze sein: Laß solches Frucht, und hundertfältig, bringen. O Herr, Herr, hilf! o Herr, laß wohlgelingen!

 

sopran:

Du wollest deinen Geist und Kraft zum Wortegeben

 

 

chor:

Erhör uns, lieber Herre Gott!

 

bass:

Nur wehre, treuer Vater, wehre, daß mich und keinen Christen nicht des Teufels Trug verkehre. Sein Sinn ist ganz dahin gericht’, uns deines Wortes zu berauben mit aller Seligkeit.

 

 

sopran:

Den Satan unter unsre Füße treten.

 

chor:

Erhör uns, lieber Herre Gott!

 

tenor:

Ach! viel verleugnen Wort und Glauben und fallen ab wie faules Obst, wenn sie Verfolgung sollen leiden. So stürzen sie in ewig Herzeleid,da sie ein zeitlich Weh vermeiden.

 

 

 

sopran:

Und uns für des Türken und des Papsts grausamen Mord und Lästerungen, Wüten und Toben väterlich behüten.

 

chor:

Erhör uns, lieber Herre Gott!

 

bass:

Ein andrer sorgt nur für den Bauch; Inzwischen wird der Seele ganz vergessen; der Mammon auch hat vieler Herz besessen. So kann das Wort zu keiner Kraft gelangen. Und wieviel Seelen hält die Wollust nicht gefangen? So sehr verführet sie die Welt. Die Welt, die ihnen muß anstatt des Himmels stehen, darüber sie vom Himmel irregehen.

 

 

sopran:

Alle Irrige und Verführte wiederbringen.

 

chor:

Erhör uns, lieber Herre Gott!

ténor :

Mon Dieu, voici mon cœur :  Et voici que je te l’ouvre au nom de mon Seigneur Jésus ; Sèmes-y ta semence comme dans de la bonne terre. Qu’elle pousse et donne du fruit au centuple ! O Seigneur, Seigneur, viens en aide ! Seigneur, fais fructifier la graine !

 

soprano :

Veuille nous insuffler ton esprit et ta force en plus de ta parole ;

 

chœur :

Exauce-nous, Seigneur Dieu !

 

basse :

O Père fidèle, empêche surtout que la malice du diable ne nous égare pas hors du chemin, moi tout comme les autres chrétiens. Car tous ses artifices travaillent à nous priver de ta parole et du salut éternel ;

 

soprano :

Laisse-nous fouler aux pieds Satan ;

 

chœur :

Exauce-nous, Seigneur Dieu !

 

ténor :

Hélas ! Qu’ils sont nombreux, ceux et celles qui renient la parole et la foi ; tels des fruits gâtés ils sont entraînés dans la chute, quand il leur faut endurer la persécution ; ainsi sont-ils précipités dans les tourments éternels pour s’être dérobés aux souffrances d’ici-bas.

 

soprano :

Et garde-nous du meurtre et des blasphèmes des turcs et du pape, de la rage et de la fureur ;

 

 

Chœur :

Exauce-nous, Seigneur Dieu !

 

basse :

Tel autre qui ne songe qu’à son ventre en vient à oublier complètement son âme car Mammon lui aussi règne sur nombre de cœurs. Ce n’est pas ainsi que la parole dispense sa force. Et combien d’âmes la volupté retient-elle prisonnières ? Car la séduction terrestre est si grande sur elles ! Cette terre qui leur tient lieu de ciel pour les détourner des Cieux !

 

soprano:

Il faut ramener tous les égarés, tous ceux qui sont tombés dans la séduction ;

 

choeur : Exauce-nous, Seigneur Dieu !

4. Air de Soprano

Flûtes à bec I/II à l’unisson, Violes I-IV à l’unisson, Continuo

Mein Seelenschatz ist Gottes Wort;

Außer dem sind alle Schätze solche Netze,

Welche Welt und Satan stricken,

Schnöde Seelen zu berücken.

Fort mit allen, fort, nur fort!

Mein Seelenschatz ist Gottes Wort.

La parole de Dieu, c’est le trésor de mon âme. Tous les autres trésors sont des filets tissés par le monde et Satan pour y capturer les âmes serviles. Partez, oui partez jusqu’au dernier ! La parole de Dieu, c’est le trésor de mon âme.

5. Choral

Flûtes à bec I/II et Violes I/II avec soprani, Violes III avec alti, Violes IV avec ténors, Basson avec basses, Continuo

Ich bitt, o Herr, aus Herzens Grund,

Du wollst nicht von mir nehmen

Dein heilges Wort aus meinem Mund; 

So wird mich nicht beschämen

Mein Sünd und Schuld, denn in dein Huld

Setz ich all mein Vertrauen:  

Wer sich nur fest darauf verläßt,

Der wird den Tod nicht schauen.

Je t’en supplie, Seigneur, du plus profond de mon cœur, ne retire pas ta parole sainte de ma bouche pour que mon péché et ma faute ne me remplissent point de honte. Je mets toute ma confiance dans ta clémence. Celui qui prend appui sur elle n’a rien à craindre de la mort.

À propos

Distribution

soli : S T B, Chœur: S A T B, Flûtes à bec I/II, Violes I-IV, Basson, Violoncelle, Continuo

 

Texte

3-4 : Erdmann Neumeister;

2 : Esaïe 55,10-12 ;

5 : Strophe 8 du choral : “ Durch Adams Fall ist ganz verderbt”  texte de Lazarus Spengler 1524, mélodie: anonyme

Références :

BWV 18,0
Titre Gleichwie der Regen und Schnee vom Himmel fällt
ZK 8
Date 19 février 1713
Liturgie luthérienne Sexagésime
Liturgie réformée 16ème Dimanche / A
AT

1 Sam 17 : 42-51

42Le Philistin regarda et, quand il aperçut David, il le méprisa : c’était un gamin au teint clair et à la jolie figure. 43Le Philistin dit à David : « Suis-je un chien pour que tu viennes à moi armé de bâtons ? » Et le Philistin maudit David par ses dieux. 44Le Philistin dit à David : « Viens ici, que je donne ta chair aux oiseaux du ciel et aux bêtes des champs. » 45David dit au Philistin : « Toi, tu viens à moi armé d’une épée, d’une lance et d’un javelot ; moi, je viens à toi armé du nom du SEIGNEUR de l’univers, le Dieu des lignes d’Israël, que tu as défié. 46Aujourd’hui même, le SEIGNEUR te remettra entre mes mains : je te frapperai et je te décapiterai. Aujourd’hui même, je donnerai les cadavres de l’armée philistine aux oiseaux du ciel et aux animaux de la terre. Et toute la terre saura qu’il y a un Dieu pour Israël. 47Et toute cette assemblée le saura : ce n’est ni par l’épée, ni par la lance que le SEIGNEUR donne la victoire, mais le SEIGNEUR est le maître de la guerre et il vous livrera entre nos mains. »48Tandis que le Philistin s’ébranlait pour affronter David et s’approchait de plus en plus, David courut à toute vitesse pour se placer et affronter le Philistin. 49David mit prestement la main dans son sac, y prit une pierre, la lança avec la fronde et frappa le Philistin au front. La pierre s’enfonça dans son front, et il tomba la face contre terre. 50Ainsi David triompha du Philistin par la fronde et la pierre. Il frappa le Philistin et le tua. Il n’y avait pas d’épée dans la main de David.51David courut, s’arrêta près du Philistin, lui prit son épée en la tirant du fourreau et avec elle acheva le Philistin et lui trancha la tête. Voyant que leur héros était mort, les Philistins prirent la fuite.

Épître

2 corinthiens 11,19-12,9

19Volontiers, vous supportez les gens qui perdent la raison, vous si raisonnables. 20Vous supportez qu’on vous asservisse, qu’on vous dévore, qu’on vous dépouille, qu’on le prenne de haut, qu’on vous frappe au visage ; 21je le dis à notre honte, comme si nous avions été faibles. Ce qu’on ose dire – je parle comme un fou – je l’ose moi aussi. 22Ils sont Hébreux ? moi aussi ! Israélites ? moi aussi ! de la descendance d’Abraham ? moi aussi ! 23Ministres du Christ ? – je vais dire une folie – moi bien plus ! Dans les fatigues – bien davantage, dans les prisons – bien davantage, sous les coups – infiniment plus, dans les dangers de mort – bien des fois !24Des Juifs, j’ai reçu cinq fois les trente-neuf coups, 25trois fois, j’ai été flagellé, une fois, lapidé, trois fois, j’ai fait naufrage, j’ai passé un jour et une nuit sur l’abîme.26Voyages à pied, souvent, dangers des fleuves, dangers des brigands, dangers de mes frères de race, dangers des païens, dangers dans la ville, dangers dans le désert, dangers sur mer, dangers des faux frères !27Fatigues et peine, veilles souvent ; faim et soif, jeûne souvent ; froid et dénuement ; 28sans compter tout le reste, ma préoccupation quotidienne, le souci de toutes les Églises. 29Qui est faible, que je ne sois faible ? Qui tombe, que cela ne me brûle ? 30S’il faut faire le fier, je mettrai ma fierté dans ma faiblesse. 31Dieu, le Père du Seigneur Jésus, qui est béni pour l’éternité, sait que je ne mens pas. 32A Damas, l’ethnarque du roi Arétas faisait garder la ville pour m’arrêter. 33Mais par une fenêtre, on me fit descendre dans une corbeille le long de la muraille, et j’échappai à ses mains. 12 1Faut-il faire le fier ? C’est bien inutile ! Pourtant j’en viendrai aux visions et révélations du Seigneur. 2Je connais un homme en Christ qui, voici quatorze ans – était-ce dans son corps ? je ne sais, était-ce hors de son corps ? je ne sais, Dieu le sait – cet homme-là fut enlevé jusqu’au troisième ciel.3Et je sais que cet homme – était-ce dans son corps ? était-ce sans son corps ? je ne sais, Dieu le sait –, 4cet homme fut enlevé jusqu’au paradis et entendit des paroles inexprimables qu’il n’est pas permis à l’homme de redire. 5De cet homme-là, je serai fier mais, pour moi, je ne mettrai ma fierté que dans mes faiblesses. 6Ah ! si je voulais faire le fier, je ne serais pas fou, je ne dirais que la vérité ; mais je m’abstiens, pour qu’on n’ait pas sur mon compte une opinion supérieure à ce qu’on voit de moi, ou à ce qu’on m’entend dire. 7Et parce que ces révélations étaient extraordinaires, pour m’éviter tout orgueil, il a été mis une écharde dans ma chair, un ange de Satan chargé de me frapper, pour m’éviter tout orgueil. 8A ce sujet, par trois fois, j’ai prié le Seigneur de l’écarter de moi. 9Mais il m’a déclaré : « Ma grâce te suffit ; ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse. » Aussi mettrai-je ma fierté bien plutôt dans mes faiblesses, afin que repose sur moi la puissance du Christ.

Évangile

Luc 8,4-15 Parabole du semeur

4Comme une grande foule se réunissait et que de toutes les villes on venait à lui, il dit en parabole : 5« Le semeur est sorti pour semer sa semence. Comme il semait, du grain est tombé au bord du chemin ; on l’a piétiné et les oiseaux du ciel ont tout mangé. 6D’autre grain est tombé sur la pierre ; il a poussé et séché, faute d’humidité. 7D’autre grain est tombé au milieu des épines ; en poussant avec lui, les épines l’ont étouffé. 8D’autre grain est tombé dans la bonne terre ; il a poussé et produit du fruit au centuple. » Sur quoi Jésus s’écria : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »9Ses disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole. 10Il dit : « A vous il est donné de connaître les mystères du Royaume de Dieu ; mais pour les autres, c’est en paraboles, pour qu’ils voient sans voir et qu’ils entendent sans comprendre.11« Et voici ce que signifie la parabole : la semence, c’est la parole de Dieu. 12Ceux qui sont au bord du chemin, ce sont ceux qui entendent, puis vient le diable et il enlève la parole de leur cœur, de peur qu’ils ne croient et ne soient sauvés. 13Ceux qui sont sur la pierre, ce sont ceux qui accueillent la parole avec joie lorsqu’ils l’entendent ; mais ils n’ont pas de racines : pendant un moment ils croient, mais au moment de la tentation ils abandonnent. 14Ce qui est tombé dans les épines, ce sont ceux qui entendent et qui, du fait des soucis, des richesses et des plaisirs de la vie, sont étouffés en cours de route et n’arrivent pas à maturité. 15Ce qui est dans la bonne terre, ce sont ceux qui entendent la parole dans un cœur loyal et bon, qui la retiennent et portent du fruit à force de persévérance.

Choral Durch Adams Fall ist ganz verdebt
Psaumes et cantiques 280
Recueil Alleluia 33/06 et 34/08 mélodies (nº 5 de la cantate)
KGB  
ERG