BWV 178

Wo Gott der Herr nicht bei uns hält

Là, où Dieu ne se tient pas près de nous

1 . Chœur

Hautbois I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Strophe 1

Wo Gott der Herr nicht bei uns hält,

Wenn unsre Feinde toben,

Und er unser Sach nicht zufällt

Im Himmel hoch dort oben,

Wo er Israel Schutz nicht ist

Und selber bricht der Feinde List,

So ist’s mit uns verloren.

Là où Dieu ne se tient pas près de nous et ne s’intéresse pas à notre cause quand nos ennemis se déchaînent ; là où là-haut au ciel, il n’est pas le protecteur d’Israël et là où il ne déjoue pas les pièges de l’ennemi, alors là nous sommes perdus.

2. Choral et Récitatif d’alto

Continuo

Strophe 2

Choral:

Was Menschenkraft und -witz anfäht,

Soll uns billig nicht schrecken;

 

Rezitativ:

Denn Gott der Höchste steht uns bei

Und machet uns von ihren Stricken frei.

 

Choral:

Er sitzet an der höchsten Stätt,

Er wird ihrn Rat aufdecken.

 

Rezitativ:

Die Gott im Glauben fest umfassen,

Will er niemals versäumen noch verlassen;

Er stürzet der Verkehrten Rat

Und hindert ihre böse Tat.

 

Choral:

Wenn sie’s aufs klügste greifen an,

 

 

Rezitativ:

Auf Schlangenlist und falsche Ränke sinnen,

Der Bosheit Endzweck zu gewinnen;

 

Choral:

So geht doch Gott ein ander Bahn:

 

 

Rezitativ:

Er führt die Seinigen mit starker Hand,

Durchs Kreuzesmeer, in das gelobte Land,

Da wird er alles Unglück wenden.

 

Choral:

Es steht in seinen Händen.

Choral :

Ce que la force de l’homme et sa ruse attisent ne doit pas raisonnablement nous effrayer :

Récitatif :

Car Dieu le Très-Haut se tient près de nous et nous libère de leurs filets.

 

Choral :

Il siège dans les plus haut-lieux et saura découvrir leurs projets.

 

Récitatif :

Jamais, il n’oubliera ni n’abandonnera ceux qui croient fermement en lui. Il ruine les intentions des méchants et fait obstacle à leurs mauvaises actions

 

 

Choral :

quand ils s’attachent de toute leur intelligence

 

Récitatif :

à méditer leurs fausses intrigues avec la ruse du serpent pour obtenir la victoire finale de la méchanceté ;

 

Choral :

Dieu, lui, emprunte une toute autre voie ;

 

Récitatif :

d’une main puissante il conduit les siens au travers de la mer des souffrances jusqu’à la terre promise et là il écartera tout malheur.

 

Choral :

Tout tient dans ses mains.

3. Air de basse

Violons I/II à l’unisson, Continuo

Strophe 3

Gleichwie die wilden Meereswellen

Mit Ungestüm ein Schiff zerschellen,

So raset auch der Feinde Wut

Und raubt das beste Seelengut.

Sie wollen Satans Reich erweitern,

Und Christi Schifflein soll zerscheitern.

De la même façon que les vagues sauvages de la mer engloutissent un bateau avec violence, la colère de l’ennemi fait rage et s’empare de l’âme la meilleure. Elle veut agrandir le royaume de Satan et le frêle esquif du Christ peut sombrer.

4. Choral de ténor

Hautbois d’amour I/II, Continuo

Strophe 4

Sie stellen uns wie Ketzern nach,

Nach unserm Blut sie trachten;

Noch rühmen sie sich Christen auch,

Die Gott allein groß achten.

Ach Gott, der teure Name dein

Muß ihrer Schalkheit Deckel sein,

Du wirst einmal aufwachen.

Ils nous persécutent comme des hérétiques et n’ont pour but que de faire couler notre sang ; alors même qu’ils se disent aussi chrétiens et de surcroit les seuls qui savent bien adorer Dieu. Hélas, Seigneur, un nom aussi précieux que le tien, sert de couvercle à leurs ignominies. Tu te lèveras un jour.

5. Choral au chœur et Récitatif de basse de ténor et d’alto

Continuo

Strophe 5

Chor:

Aufsperren sie den Rachen weit,

 

Baß:

Nach Löwenart mit brüllendem Getöne;

Sie fletschen ihre Mörderzähne

 

Chor:

Und wollen uns verschlingen.

 

Tenor:

Jedoch,

 

Chor:

Lob und Dank sei Gott allezeit;

 

 

Tenor:

Der Held aus Juda schützt uns noch,

 

Chor:

Es wird ihn’ nicht gelingen.

 

Alt:

Sie werden wie die Spreu vergehn,

Wenn seine Gläubigen wie grüne Bäume stehn.

 

Chor:

Er wird ihrn Strick zerreißen gar und stürzen ihre falsche Lahr.

 

Baß:

Gott wird die törichten Propheten

Mit Feuer seines Zornes töten

Und ihre Ketzerei verstören.

 

Chor:

Sie werden’s Gott nicht wehren.

Chœur :

Ils ouvrent toute grande leurs gueules

 

Basse :

à la manière d’un lion qui pousse des rugissements ; ils montrent des dents

 

Chœur :

et veulent nous dévorer .

 

Ténor :

Cependant,

 

Chœur :

Louanges et grâces soient rendues à Dieu en tout temps !

 

Ténor :

le héros de Judée nous protège encore

 

Chœur :

et ils n’arriveront pas à leurs fins !

 

Alto :

Ils passeront comme l’ivraie quand ceux qui croient en lui, se dresseront comme des arbres verdoyants.

 

Chœur :

Il déchirera leurs filets et anéantira leur égarement.

 

Basse :

Dieu fera périr les faux-prophètes par le feu de sa colère et il extirpera leur hérésie.

 

 

Chœur :

Ils ne pourront plus s’opposer à Dieu

6. Air de ténor

Violons I/II, Violes, Continuo

Strophe 6

Schweig, schweig nur, taumelnde Vernunft!

Sprich nicht: Die Frommen sind verlorn,

Das Kreuz hat sie nur neu geborn.

Denn denen, die auf Jesum hoffen,

Steht stets die Tür der Gnaden offen;

Und wenn sie Kreuz und Trübsal drückt,

So werden sie mit Trost erquickt.

Tais-toi, tais-toi, sagesse branlante ! Ne dis pas : Les croyants sont perdus, la croix les a seulement fait renaître. Car pour ceux qui espèrent en Jésus la porte de la grâce se tient constamment ouverte et si la croix et l’abattement les accablent, ils seront immédiatement réconfortés.

7. Chœur

Cor et Hautbois I/II et Violons I avec soprani, Violons II avec alti, Violes avec ténors, Continuo

Strophes 7 et 8

Die Feind sind all in deiner Hand,

Darzu all ihr Gedanken;

Ihr Anschläg sind dir, Herr, bekannt,

Hilf nur, daß wir nicht wanken.

Vernunft wider den Glauben ficht,

Aufs Künftge will sie trauen nicht,

Da du wirst selber trösten.

 

Den Himmel und auch die Erden

Hast du, Herr Gott, gegründet;

Dein Licht laß uns helle werden,

Das Herz uns werd entzündet

In rechter Lieb des Glaubens dein,

Bis an das End beständig sein.

Die Welt laß immer murren.

Les ennemis sont tous dans ta main ainsi que toutes leurs pensées. Leurs coups te sont tous connus Seigneur, aide-nous seulement pour que nous ne sombrions pas. La fausse sagesse lutte contre la foi, elle ne veut pas faire confiance à l’avenir car là tu restes le seul consolateur.

 

 

Tu as fondé le ciel mais aussi la terre, Seigneur Dieu ; ta lumière nous éclaire et notre cœur est embrasé par le clair amour de la foi qui demeure constant jusqu’à la fin. Le monde peut toujours murmurer.

À propos

Distribution

Soli : A T B, Chœur : S A T B, Cor, Hautbois I/II, Hautbois d’amour I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Date d’exécution

30 Juillet 1724

Texte

Auteur du livret inconnu ;

Cantate choral : « Wo Gott der Herr nicht bei uns hält » Texte de Justus Jonas (1524), paraphrase du Psaume 124 ; mélodie du choral homonyme, compositeur anonyme (1529)

1 : Strophe 1 du choral

2 : Strophe 2 du choral

3 : Strophe 3 du choral commentée

4 : Strophe 4 du choral

5 : Strophe 5 du choral

6 : Strophe 6 du choral commentée

7 : Strophes 7 et 8 du choral

Occasion liturgique

8ème dimanche après la trinité

Références :

Liturgie Luthérienne : 8ème Dimanche après la trinité

Liturgie Réformée : 27èmeDimanche / B

Évangile : Matthieu 7,15-23 Les faux prophètes

AT ou EP: Romains 8,12-17

Choral: Wo Gott der Herr, nicht bei uns hält

Tableau de concordance :