BWV 176

Es ist ein trotzig und verzagt Ding

C’est une chose tortueuse et incurable

1 . Chœur

HautboisI/II, Hautbois da caccia, I/II, Violes, Continuo

Es ist ein trotzig und verzagt Ding um aller Menschen Herze.

Le cœur de l’homme est tortueux par-dessus tout, et il est incurable

Jérémie 17,9

2. Récitatif d’alto

Continuo

Ich meine, recht verzagt,

Daß Nikodemus sich bei Tage nicht,

Bei Nacht zu Jesu wagt.

Die Sonne mußte dort bei Josua so lange stille stehn,

So lange bis der Sieg vollkommen war geschehn;

Hier aber wünschet Nikodem: O säh ich sie zu Rüste gehn!

C’est, me semble-t-il, plein de crainte que Nicodème se risque de nuit plutôt que de jour d’aller vers Jésus. Josué, lui, devait attendre que le soleil s’arrête dans le ciel pour que la victoire fût totale. Nicodème pense lui : « Pourvu que le soleil soit couché ! »

3. Air de soprano

Violons I/II, Violes, Continuo

Dein sonst hell beliebter Schein

Soll vor mich umnebelt sein,

Weil ich nach dem Meister frage,

Denn ich scheue mich bei Tage.

Niemand kann die Wunder tun,

Denn sein Allmacht und sein Wesen,

Scheint, ist göttlich auserlesen,

Gottes Geist muß auf ihm ruhn.

Que ta lumière, habituellement tant aimée, se voile maintenant pour moi afin que je puisse t’interroger, ce que je crains de faire en plein jour. Nul ne peut accomplir les miracles qui témoignent de la toute-puissance de son être sans que Dieu l’ait élu et que l’esprit de Dieu ne repose sur lui.

4. Récitatif et arioso de basse

Continuo

So wundre dich, o Meister, nicht,

Warum ich dich bei Nacht ausfrage!

Ich fürchte, daß bei Tage

Mein Ohnmacht nicht bestehen kann.

Doch tröst ich mich, du nimmst mein Herz und Geist

Zum Leben auf und an,

(Arioso) Weil alle, die nur an dich glauben, nicht verloren werden.

Ne t’étonne donc pas, maître, que je t’interroge de nuit ! Je crains que de jour mon impuissance ne puisse soutenir l’épreuve. Mais je me console pourtant puisque tu prends mon cœur et mon esprit pour la vie puisque

 

 

(Arioso) tous ceux qui croient en toi ne seront pas perdus.

(Jean 3,15)

 

5. Air d’alto

Hautbois I/II et Hautbois da caccia à l’unisson, Continuo

Ermuntert euch, furchtsam und schüchterne Sinne,

Erholet euch, höret, was Jesus verspricht:

Daß ich durch den Glauben den Himmel gewinne.

Wenn die Verheißung erfüllend geschicht,

Werd ich dort oben

Mit Danken und Loben

Vater, Sohn und Heilgen Geist

Preisen, der dreieinig heißt.

Ranimez-vous, esprits craintifs et timides, reprenez-vous, écoutez ce que Jésus promet : c’est par la foi que je gagnerai le ciel. Si cette promesse s’accomplit, là-haut, je glorifierai en actions de grâces et de louanges, le Père, le Fils et le Saint-Esprit qu’on appelle la Trinité.

6. Choral

Hautbois I et Violons I avec soprani, Hautbois II et Violons II avec alti, Hautbois da caccia et Violes avec ténors, Continuo

Auf daß wir also allzugleich

Zur Himmelspforten dringen

Und dermaleinst in deinem Reich

Ohn alles Ende singen,

Daß du alleine König seist,

Hoch über alle Götter,

Gott Vater, Sohn und Heilger Geist,

Der Frommen Schutz und Retter,

Ein Wesen drei Personen.

Ainsi nous pousserons bientôt la porte du ciel et chanterons un jour indéfiniment dans ton Royaume que tu es l’unique roi bien au-dessus de tous les Dieux, Dieu le Père, le Fils et le Saint-Esprit, protecteur et sauveur des croyants fidèles, trois personnes, un seul être.

À propos

Distribution

Soli : S A B, Chœur : S A T B, Hautbois I/II, Hautbois da caccia I/II, Violes, Continuo

Texte

Autrice du livret : Christiane Mariane von Ziegler 1728, dans «Versuch in Gebundener Schreibart, Teil I (Leipzig, 1728) modifié par Bach lui-même

1 : Jérémie 17,9 ;

2 : Christiane Mariane von Ziegler

3 : Christiane Mariane von Ziegler

4 : Christiane Mariane von Ziegler

: Christiane Mariane von Ziegler

6 : Strophe 8 du choral “Was alle Weisheit in der Welt” Texte dePaul Gerhardt 1653, mélodie « Christ unser Herr zum Jordan kam” Anonyme / Johann Walter (?)

Références :

BWV 176,0
Titre Es ist ein trotzig und verzagt Ding
ZK (classement chronologique) 127
Date 27 mai 1725
Liturgie luthérienne Trinité
Liturgie réformée Trinité / A
AT

Jérémie 17,9

9 Fourbes plus que tout sont les pensées, incorrigibles, qui peut les connaître ?

Épître

Romains 11,33-36

33O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont insondables et ses voies impénétrables ! 34Qui en effet a connu la pensée du Seigneur ? Ou bien qui a été son conseiller ? 35Ou encore qui lui a donné le premier, pour devoir être payé en retour ? 36Car tout est de lui, et par lui, et pour lui. A lui la gloire éternellement ! Amen.

Évangile

Jean 3,1-15 Nicodème

1Or il y avait, parmi les Pharisiens, un homme du nom de Nicodème, un des notables juifs. 2Il vint, de nuit, trouver Jésus et lui dit : « Rabbi, nous savons que tu es un maître qui vient de la part de Dieu, car personne ne peut opérer les signes que tu fais si Dieu n’est pas avec lui. » 3Jésus lui répondit : « En vérité, en vérité, je te le dis : à moins de naître de nouveau, nul ne peut voir le Royaume de Dieu. » 4Nicodème lui dit : « Comment un homme pourrait-il naître s’il est vieux ? Pourrait-il entrer une seconde fois dans le sein de sa mère et naître ? » 5Jésus lui répondit : « En vérité, en vérité, je te le dis : nul, s’il ne naît d’eau et d’Esprit, ne peut entrer dans le Royaume de Dieu. 6Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. 7Ne t’étonne pas si je t’ai dit : “Il vous faut naître d’en haut”. 8Le vent souffle où il veut, et tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Ainsi en est-il de quiconque est né de l’Esprit. » 9Nicodème lui dit : « Comment cela peut-il se faire ? » 10Jésus lui répondit : « Tu es maître en Israël et tu n’as pas la connaissance de ces choses ! 11En vérité, en vérité, je te le dis : nous parlons de ce que nous savons, nous témoignons de ce que nous avons vu, et, pourtant, vous ne recevez pas notre témoignage. 12Si vous ne croyez pas lorsque je vous dis les choses de la terre, comment croiriez-vous si je vous disais les choses du ciel ? 13Car nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme. 14Et comme Moïse a élevé le serpent dans le désert, il faut que le Fils de l’homme soit élevé15afin que quiconque croit ait, en lui, la vie éternelle.

Choral Christ unser Herr zum Jordan kam
Psaumes et cantiques 219
Recueil Alleluia  
KGB  
ERG