BWV 170

Vergnügte Ruh, beliebte Seelenlust

Repos joyeux, plaisir recherché de l’âme

1 . Air d’alto

Hautbois d’amour et Violons I à l’unisson, Violons II, Violes, Continuo

Vergnügte Ruh, beliebte Seelenlust,

Dich kann man nicht bei Höllensünden,

Wohl aber Himmelseintracht finden;

Du stärkst allein die schwache Brust.

Drum sollen lauter Tugendgaben

In meinem Herzen Wohnung haben.

Repos joyeux, plaisir recherché de l’âme, ce n’est pas dans les péchés infernaux mais dans l’harmonie céleste que l’on peut te trouver ; Seul, tu fortifies le cœur faible. C’est pourquoi seuls les dons de la vertu doivent trouver en moi leur demeure !

2. Récitatif d’alto

Continuo

Die Welt, das Sündenhaus,

Bricht nur in Höllenlieder aus

Und sucht durch Haß und Neid

Des Satans Bild an sich zu tragen.

Ihr Mund ist voller Ottergift,

Der oft die Unschuld tödlich trifft,

Und will allein von Racha sagen.

Gerechter Gott, wie weit

Ist doch der Mensch von dir entfernet;

Du liebst, jedoch sein Mund

Macht Fluch und Feindschaft kund

Und will den Nächsten nur mit Füßen treten.

Ach! diese Schuld ist schwerlich zu verbeten.

Le monde, cet antre du péché, ne fait éclater que des chants d’enfer ; Il cherche par la haine et l’envie à porter l’empreinte de Satan. Sa bouche est pleine de venin de vipère qui porte souvent des coups mortels à l’innocent. Et il ne veut parler que de vengeance. Dieu de justice, comme l’homme est éloigné de toi ! Toi, tu aimes, alors que sa bouche à lui ne fait connaître que malédiction et animosité, ne cherchant qu’à mettre son prochain à ses pieds. Hélas ! ce péché est si dur à confesser.

3. Air d’alto

Orgue obligé à 2 claviers, Violons I/II et Violes à l’unisson, Orgue

Wie jammern mich doch die verkehrten Herzen,

Die dir, mein Gott, so sehr zuwider sein;

Ich zittre recht und fühle tausend Schmerzen,

Wenn sie sich nur an Rach und Haß erfreun.

Gerechter Gott, was magst du doch gedenken,

Wenn sie allein mit rechten Satansränken

Dein scharfes Strafgebot so frech verlacht.

Ach! ohne Zweifel hast du so gedacht:

Wie jammern mich doch die verkehrten Herzen!

Comme les cœurs détournés m’attristent, ceux qui te sont si opposés, mon Dieu ; J’en tremble et éprouve mille douleurs quand ils prennent plaisir à la vengeance et à la haine. Dieu de justice, que dois-tu donc penser, lorsqu’ avec de véritables intrigues diaboliques, ils méprisent si visiblement ton sévère châtiment ! Hélas ! sans doute as-tu déjà pensé : « Comme les cœurs détournés m’attristent ! »

4. Récitatif d’alto

Violons I/II, Violes, Continuo

Wer sollte sich demnach

Wohl hier zu leben wünschen,

Wenn man nur Haß und Ungemach

Vor seine Liebe sieht?

Doch, weil ich auch den Feind

Wie meinen besten Freund

Nach Gottes Vorschrift lieben soll,

So flieht

Mein Herze Zorn und Groll

Und wünscht allein bei Gott zu leben,

Der selbst die Liebe heißt.

Ach, eintrachtvoller Geist,

Wenn wird er dir doch nur sein Himmelszion geben?

Qui pourrait donc souhaiter vivre ici-bas quand on ne répond à son amour que par la haine et a méchanceté ?  Pourtant, comme je dois aimer tout autant mon ennemi que mon ami, selon l’enseignement de Dieu, ainsi mon cœur évite toute colère et toute rancune et ne veut vivre qu’en Dieu, qui de lui-même se nomme l’amour.  Ah, esprit plein d’harmonie, quand te donnera-t-il enfin son ciel de Sion ?

5. Air d’alto

Orgue obligé et Hautbois d’amour, Violons I à l’unisson, Violons II, Violes, Continuo

Mir ekelt mehr zu leben,

Drum nimm mich, Jesu, hin!

Mir graut vor allen Sünden,

Laß mich dies Wohnhaus finden,

Wo selbst ich ruhig bin.

 

Vivre m’écœure, alors enlève-moi, Jésus ! Tous ces péchés me font horreur, laisse-moi trouver cette demeure où je connaîtrai moi-même le repos.

À propos

Distribution

Solo : Alto, Hautbois d’amour, Orgue obligé, Violons I/II, Violes, Continuo

Texte

Auteur du livret : Georg Christian Lehms 1711

1 : Georg Christian Lehms

2 : Georg Christian Lehms

3 : Georg Christian Lehms

4 : Georg Christian Lehms

5 : Georg Christian Lehms

Références :

BWV 170,0
Titre Vergnügte Ruh, beliebte Seelenlust
ZK (classement chronologique) 145
Date Dimanche, 28. juillet 1726
Liturgie luthérienne 6ème dimanche après la Trinité
Liturgie réformée 5ème Dimanche / A
AT

Gen 4 : 3-16

3A la fin de la saison, Caïn apporta au SEIGNEUR une offrande de fruits de la terre ;4Abel apporta lui aussi des prémices de ses bêtes et leur graisse. Le SEIGNEUR tourna son regard vers Abel et son offrande, 5mais il détourna son regard de Caïn et de son offrande.Caïn en fut très irrité et son visage fut abattu. 6Le SEIGNEUR dit à Caïn : « Pourquoi t’irrites-tu ? Et pourquoi ton visage est-il abattu ? 7Si tu agis bien, ne le relèveras-tu pas ? Si tu n’agis pas bien, le péché, tapi à ta porte, te désire. Mais toi, domine-le. »8Caïn parla à son frère Abel et, lorsqu’ils furent aux champs, Caïn attaqua son frère Abel et le tua. 9Le SEIGNEUR dit à Caïn : « Où est ton frère Abel ? » – « Je ne sais, répondit-il. Suis-je le gardien de mon frère ? » – 10« Qu’as-tu fait ? reprit-il. La voix du sang de ton frère crie du sol vers moi. 11Tu es maintenant maudit du sol qui a ouvert la bouche pour recueillir de ta main le sang de ton frère. 12Quand tu cultiveras le sol, il ne te donnera plus sa force. Tu seras errant et vagabond sur la terre. »13Caïn dit au SEIGNEUR : « Ma faute est trop lourde à porter. 14Si tu me chasses aujourd’hui de l’étendue de ce sol, je serai caché à ta face, je serai errant et vagabond sur la terre, et quiconque me trouvera me tuera. » 15Le SEIGNEUR lui dit : « Eh bien ! Si l’on tue Caïn, il sera vengé sept fois. » Le SEIGNEUR mit un signe sur Caïn pour que personne en le rencontrant ne le frappe. 16Caïn s’éloigna de la présence du SEIGNEUR et habita dans le pays de Nod à l’orient d’Eden.

Épître

Romains 6,3-11

3Ou bien ignorez-vous que nous tous, baptisés en Jésus Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ? 4Par le baptême, en sa mort, nous avons donc été ensevelis avec lui, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous menions nous aussi une vie nouvelle. 5Car si nous avons été totalement unis, assimilés à sa mort, nous le serons aussi à sa résurrection. 6Comprenons bien ceci : notre vieil homme a été crucifié avec lui pour que soit détruit ce corps de péché et qu’ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché. 7Car celui qui est mort est libéré du péché. 8Mais si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. 9Nous le savons en effet : ressuscité des morts, Christ ne meurt plus ; la mort sur lui n’a plus d’empire. 10Car en mourant, c’est au péché qu’il est mort une fois pour toutes ; vivant, c’est pour Dieu qu’il vit. 11De même vous aussi : considérez que vous êtes morts au péché et vivants pour Dieu en Jésus Christ.

Évangile

Matthieu 5,20-26 Sermon sur la montagne une justice supérieure

20Car je vous le dis : si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des Pharisiens, non, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux.21« Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre ; celui qui commettra un meurtre en répondra au tribunal. 22Et moi, je vous le dis : quiconque se met en colère contre son frère en répondra au tribunal ; celui qui dira à son frère : “Imbécile” sera justiciable du Sanhédrin ; celui qui dira : “Fou” sera passible de la géhenne de feu. 23Quand donc tu vas présenter ton offrande à l’autel, si là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, 24laisse là ton offrande, devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère ; viens alors présenter ton offrande. 25Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire, tant que tu es encore en chemin avec lui, de peur que cet adversaire ne te livre au juge, le juge au gendarme, et que tu ne sois jeté en prison. 26En vérité, je te le déclare : tu n’en sortiras pas tant que tu n’auras pas payé jusqu’au dernier centime.

Choral  
Psaumes et cantiques  
Recueil Alleluia  
KGB  
ERG