BWV 17

Wer Dank opfert, der preiset mich

Qui offre l’action de grâces me rend gloire

1 . Première partie – Chœur

Hautbois I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Wer Dank opfert, der preiset mich, und das ist der Weg, daß ich ihm zeige das Heil Gottes.

Qui offre l’action de grâces me rend gloire, et c’est le chemin du salut de Dieu que je lui indique.

(Psaume 50, 23)

2. Récitatif d’alto

Continuo

Es muß die ganze Welt

Ein stummer Zeuge werden

Von Gottes hoher Majestät.

Luft, Wasser, Firmament und Erden,

Wenn ihre Ordnung als in Schnuren geht;

Ihn preiset die Natur mit ungezählten Gaben,

Die er ihr in den Schoß gelegt

Und was den Odem hegt,

Will noch mehr Anteil an ihm haben,

Wenn es zu seinem Ruhm so Zung als Fittich regt.

Que la terre entière soit le témoin muet de la suprême majesté de Dieu. L’air comme l’eau, le firmament tout comme la terre dont l’harmonie est réglée avec minutie parée des dons innombrables qu’il y a placés. La nature le glorifie et tout ce qui respire veut encore plus faire corps avec lui. Que les langues s’animent et que les ailes battent pour célébrer sa gloire.

Herr, deine Güte reicht, so weit der Himmel ist

Snd deine Wahrheit langt, so weit die Wolken gehen.

Wüßt ich gleich sonsten nicht, wie herrlich groß du bist,

So könnt ich es gar leicht aus deinen Werken sehen.

Wie sollt man dich mit Dank davor nicht stetig preisen?

Da du uns willt den Weg des Heils hingegen weisen.

Seigneur, ta bonté est aussi vaste que les Cieux et ta vérité s’étend aussi loin que vont les nuages. Même si je ne connaissais rien de ta grandeur, elle éclaterait à mes yeux à la vue de tes œuvres. Comment ne pas toujours t’en glorifier et t’en rendre grâce ? Puisque Tu veux nous montrer le chemin du salut.

4. Seconde partie – Récitatif de ténor

Continuo

Einer aber unter ihnen, da er sahe, daß er gesund worden war, kehrete um und preisete Gott mit lauter Stimme und fiel auf sein Angesicht zu seinen Füßen und dankte ihm, und das war ein Samariter.

L’un d’entre eux, voyant qu’il avait été guéri, revint sur ses pas en glorifiant Dieu à haute voix et se jeta aux pieds de Jésus le visage contre terre, en le remerciant ; Or, c’était un Samaritain.

(Luc 17,15-16)

5. Air de ténor

Violons I/II, Violes, Continuo

Welch Übermaß der Güte schenkst du mir!

Doch was gibt mein Gemüte dir dafür?

Herr, ich weiß sonst nichts zu bringen,

Als dir Dank und Lob zu singen.

Si débordante est cette bonté que tu m’offres !  Que puis-je te donner en retour ? Seigneur, je ne sais que t’apporter ma reconnaissance et ma louange !

6. Récitatif de basse

Continuo

Sieh meinen Willen an, ich kenne, was ich bin:

Leib, Leben und Verstand, Gesundheit, Kraft und Sinn,

Der du mich läßt mit frohem Mund genießen,

Sind Ströme deiner Gnad, die du auf mich läßt fließen.

Lieb, Fried, Gerechtigkeit und Freud in deinem Geist

Sind Schätz, dadurch du mir schon hier ein Vorbild weist,

Was Gutes du gedenkst mir dorten zuzuteilen

Und mich an Leib und Seel vollkommentlich zu heilen.

Vois mon désir de comprendre ce que je suis : le corps, la vie et la raison, la santé, la force et le caractère dont tu me laisses jouir et en exprimer la joie par ma bouche sont les fleuves de ta grâce que tu déverses sur moi ; Amour, paix, justice et joie dans ton Esprit Saint sont les trésors qui préfigurent ici-bas ce que là-haut tu veux me donner de bon en partage pour me guérir totalement corps et âme.

7. Choral

Hautbois I/II et Violons I avec soprani, Violons II avec alti, Violes avec ténors, Continuo

Wie sich ein Vater erbarmet

Üb‘r sein‘ junge Kindlerlein: 

So tut der Herr uns Armen,

So wir ihn kindlich fürchten rein. 

Er kennt das arme Gemächte, 

Gott weiß, wir sind nur Staub 

Gleichwie das Gras vom Rechen,

Ein Blum und fallendes Laub,

der Wind nur drüber wehet. 

So ist es nimmer da: 

Also der Mensch vergehet,

sein End, das ist ihm nah.

Comme le Père qui a pitié de ses petits-enfants, ainsi fait le Seigneur pour nous les petits qui le craignons avec la simplicité de l’enfant. Il connaît les pauvres créatures que nous sommes, il le sait, nous ne sommes que poussière, semblables à l’herbe que retient le râteau, à une fleur, aux feuilles qui tombent. Le vent n’a qu’à souffler pour les disperser : Ainsi passe l’homme et sa fin est proche.

À propos

Distribution

Soli : S A T B, Chœur : S A T B, Hautbois I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Date d’exécution

22 Septembre 1726

Texte

1 : Psaume 50,23 ;

2,3,5,6 : Christoph Helm ?

4 : Luc 17,15-16 ;

7 : Strophe 3 du choral « Nun lob, mein’ Seel’, den Herren » texte de Johann Gramann (Poliander) (1525), paraphrase du Psaume 103 ; Mélodie : “Nun lob, mein’ Seel’, den Herren” de Johann Kugelmann (1540), copié d’un chant profane “Weiß mir ein Blümlein blaue” du 15ème siècle.

 

Occasion liturgique

14ème Dimanche après la Trinité

Références :

Liturgie Luthérienne : 14ème Dimanche après la Trinité

Liturgie Réformée : 30ème Dimanche / C

Évangile : Luc 17,11-19 Les dix lépreux

AT ou EP: Galates 5,16-24

Choral: Nun lob, mein Seel, den Herren

Tableau de concordance :