BWV 169

Gott soll allein mein Herze haben

Dieu seul doit posséder mon cœur

1 . Sinfonia

HautboisI/II, Taille, Violons I/II, Violes, Orgue obligé et Continuo

2. Arioso d’alto

Continuo

Gott soll allein mein Herze haben.

Zwar merk ich an der Welt,

Die ihren Kot unschätzbar hält,

Weil sie so freundlich mit mir tut,

Sie wollte gern allein

Das Liebste meiner Seele sein.

Doch nein; Gott soll allein mein Herze haben:

Ich und in ihm das höchste Gut.

Wir sehen zwar

Auf Erden hier und dar

Ein Bächlein der Zufriedenheit,

Das von des Höchsten Güte quillet;

Gott aber ist der Quell, mit Strömen angefüllet,

Da schöpf ich, was mich allezeit

Kann sattsam und wahrhaftig laben:

Gott soll allein mein Herze haben.

Dieu seul doit posséder mon cœur. D’abord je constate que le monde qui tient sa boue pour si précieuse se fait très amical envers moi uniquement parce qu’il voudrait bien être le préféré de mon âme. Mais non, Dieu seul doit posséder mon cœur car c’est en lui qu’est le plus précieux des biens. Nous voyons bien ici et là sur la terre de petits ruisseaux de satisfaction qui jaillissent de la bonté du Très-haut. Dieu est la source qui remplit les fleuves dans lesquels je puise en tout temps ce qui peut totalement et véritablement me désaltérer. Dieu seul doit posséder mon cœur.

3. Air d’alto

Orgue obligé et Continuo

Gott soll allein mein Herze haben,

Ich find in ihm das höchste Gut.

Er liebt mich in der bösen Zeit

Und will mich in der Seligkeit

Mit Gütern seines Hauses laben.

Dieu seul doit posséder mon cœur, je trouve en lui ce qu’il y a de meilleur. Il m’aime même aux jours mauvais et veut me rassasier de la félicité des biens de sa maison.

4. Récitatif d’alto

Continuo

Was ist die Liebe Gottes?

Des Geistes Ruh,

Der Sinnen Lustgenieß,

Der Seele Paradies.

Sie schließt die Hölle zu,

Den Himmel aber auf;

Sie ist Elias Wagen,

Da werden wir in Himmel nauf

In Abrahms Schoß getragen.

Qu’est-ce que l’amour de Dieu ? La tranquillité de l’esprit, la jouissance des sens, le paradis de l’âme ; il ferme l’enfer mais ouvre le ciel ; il est le char d’Elie sur lequel nous serons transportés au ciel dans le sein d’Abraham.

5. Air d’alto

Violons I/II, Violes, Orgue obligé et Continuo

Stirb in mir,

Welt und alle deine Liebe,

Daß die Brust

Sich auf Erden für und für

In der Liebe Gottes übe;

Stirb in mir,

Hoffart, Reichtum, Augenlust,

Ihr verworfnen Fleischestriebe!

Meurs en moi, monde avec tous tes amours afin que mon cœur constamment s’exerce sur cette terre à l’amour de Dieu. Mourrez en moi, faux-espoirs, richesses, plaisirs des yeux et vous abjects désirs charnels !

6. Récitatif d’alto

Continuo

Doch meint es auch dabei

Mit eurem Nächsten treu!

Denn so steht in der Schrift geschrieben:

Du sollst Gott und den Nächsten lieben.

Montrez-vous aussi fidèles à l’égard de vos prochains, car il est écrit : tu dois aimer Dieu et ton prochain.

7. Choral

HautboisI/II et Violons avec soprani, Violons avec alti, Taille et Violes avec ténors, Continuo

Du süße Liebe, schenk uns deine Gunst,

Laß uns empfinden der Liebe Brunst,

Daß wir uns von Herzen einander lieben

Und in Friede auf einem Sinn bleiben.

Kyrie eleis.

Doux amour, offre-nous ta grâce et laisse- nous ressentir l’ardeur de l’amour afin que nous nous aimions les uns les autres de tout notre cœur et restions dans la paix, animés des mêmes sentiments. Seigneur prend pitié !

À propos

Distribution

Solo : Alto, Chœur : S A T B, HautboisI/II, Taille (Hautbois da caccia), Violons I/II, Violes, Orgue obligé, Continuo

Texte

Auteur du livret : Christoph Birkmann;

2 : Christoph Birkmann

3 : Christoph Birkmann

4 : Christoph Birkmann

5 : Christoph Birkmann

6 : Christoph Birkmann

: Strophe 3 du choral « Nun bitten wir den heiligen Geist » texte de Martin Luther 1524 ; mélodie du choral « Nun bitten wir den heiligen Geist » de Johann Walter (Wittenberg, 1524), sur une mélodie du 13ème siècle.

Références :

BWV 169,0
Titre Gott soll allein mein Herze allein
ZK (classement chronologique) 155
Date Dimanche, 20. octobre 1726
Liturgie luthérienne 18ème dimanche après la Trinité
Liturgie réformée 30ème Dimanche / A ou Lundi saint / Matthieu
AT

Ézéchiel 3 : 17-21

17« Fils d’homme, je t’établis guetteur pour la maison d’Israël ; quand tu entendras une parole venant de ma bouche, tu les avertiras de ma part. 18Si je dis au méchant : “Tu vas mourir”, et si tu ne l’avertis pas, si tu ne parles pas au méchant pour le mettre en garde contre sa mauvaise conduite, afin qu’il vive, il mourra de son péché mais c’est à toi que je demanderai compte de son sang. 19Par contre, si tu avertis le méchant et qu’il ne se détourne pas de sa méchanceté et de sa mauvaise conduite, lui mourra de son péché alors que toi, tu auras la vie sauve. 20Si un juste se détourne de sa justice et commet l’injustice, je le ferai trébucher : il mourra – c’est parce que tu ne l’auras pas averti qu’il mourra de son péché ; on ne se souviendra plus de la justice qu’il avait pratiquée ; mais c’est à toi que je demanderai compte de son sang. 21En revanche, si tu avertis un juste pour que ce juste ne pèche pas, et qu’effectivement il ne pèche pas, il vivra car il a été averti, et toi, tu auras la vie sauve. »

Épître

1 Corinthiens 1,4-9

4Je rends grâce à Dieu sans cesse à votre sujet, pour la grâce de Dieu qui vous a été donnée dans le Christ Jésus. 5Car vous avez été, en lui, comblés de toutes les richesses, toutes celles de la parole et toutes celles de la connaissance. 6C’est que le témoignage rendu au Christ s’est affermi en vous, 7si bien qu’il ne vous manque aucun don de la grâce, à vous qui attendez la révélation de notre Seigneur Jésus Christ. 8C’est lui aussi qui vous affermira jusqu’à la fin, pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus Christ.

Évangile

Matthieu 22,34-46 Le plus grand commandement

34Apprenant qu’il avait fermé la bouche aux Sadducéens, les Pharisiens se réunirent. 35Et l’un d’eux, un légiste, lui demanda pour lui tendre un piège : 36« Maître, quel est le grand commandement dans la Loi ? » 37Jésus lui déclara : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. 38C’est là le grand, le premier commandement. 39Un second est aussi important : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. 40De ces deux commandements dépendent toute la Loi et les Prophètes. »41Comme les Pharisiens se trouvaient réunis, Jésus leur posa cette question : 42« Quelle est votre opinion au sujet du Messie ? De qui est-il fils ? » Ils lui répondent : « De David. » 43Jésus leur dit : « Comment donc David, inspiré par l’Esprit, l’appelle-t-il Seigneur, en disant : 44Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Siège à ma droite jusqu’à ce que j’aie mis tes ennemis sous tes pieds ? 45Si donc David l’appelle Seigneur, comment est-il son fils ? » 46Personne ne fut capable de lui répondre un mot. Et, depuis ce jour-là, nul n’osa plus l’interroger.

Choral Nun bitten wir den Heiligen Geist
Psaumes et cantiques  
Recueil Alleluia 35/0335/04 (nº7 de la cantate)
KGB 178
ERG 502