BWV 162

Ach! ich sehe, itzt, da ich zur Hochzeit gehe

Ah ! Maintenant je vois que je me rends au mariage

1 . Air de basse

Cor da tirarsi, Violons I/II, Viole, Basson, Continuo

Ach! ich sehe, Itzt, da ich zur Hochzeit gehe,

Wohl und Wehe.

Seelengift und Lebensbrot,

Himmel, Hölle, Leben, Tod,

Himmelsglanz und Höllenflammen

Sind beisammen.

Jesu, hilf, daß ich bestehe!

Ah ! Maintenant je vois que je me rends au mariage, pour le meilleur et pour le pire, poison de l’âme et pain de la vie, ciel et enfer, vie et mort, splendeur céleste et flammes infernales y sont réunies. Jésus, aide-moi à sortir vainqueur de l’épreuve !

2. Récitatif de ténor

Continuo

O großes Hochzeitfest,

Darzu der Himmelskönig

Die Menschen rufen läßt!

Ist denn die arme Braut,

Die menschliche Natur, nicht viel zu schlecht und wenig,

Daß sich mit ihr der Sohn des Höchsten traut?

O großes Hochzeitfest,

Wie ist das Fleisch zu solcher Ehre kommen,

Daß Gottes Sohn

Es hat auf ewig angenommen?

Der Himmel ist sein Thron,

Die Erde dient zum Schemel seinen Füßen,

Noch will er diese Welt

Als Braut und Liebste küssen!

Das Hochzeitmahl ist angestellt,

Das Mastvieh ist geschlachtet;

Wie herrlich ist doch alles zubereitet!

Wie selig ist, den hier der Glaube leitet,

Und wie verflucht ist doch, der dieses Mahl verachtet!

0 grande fête des noces, à laquelle le roi du ciel convie les hommes ! La pauvre fiancée, la nature humaine n’est-elle pas trop médiocre et insignifiante pour que le fils du Très-Haut s’unisse à elle ? 0 grande fête des noces ! Comment la chair s’est-elle vu faire l’honneur que le fils de Dieu se soit incarné en elle ? Le ciel est son trône, la terre lui sert de marchepied et il veut tout de même embrasser ce monde, faire de cette terre sa fiancée et sa bien-aimée ! Le repas de noces est prêt, on a abattu le veau gras ; Comme tout est magnifiquement préparé ! Bienheureux celui que conduit ici sa foi, maudit celui qui dédaigne ce festin !

3. Air de soprano

Continuo

Jesu, Brunnquell aller Gnaden,

Labe mich elenden Gast,

Weil du mich berufen hast!

Ich bin matt, schwach und beladen,

Ach! erquicke meine Seele,

Ach! wie hungert mich nach dir!

Lebensbrot, das ich erwähle,

Komm, vereine dich mit mir!

Jésus, source de toutes grâces, nourris le misérable convive que je suis, puisque tu m’as invité ! Je suis las, faible et accablé ; Ah rafraîchis mon âme ! Ah ! Quelle faim j’ai de toi ! Pain de vie, que je choisis, viens t’unir à moi !

4. Récitatif d’alto

Continuo

Mein Jesu, laß mich nicht

Zur Hochzeit unbekleidet kommen,

Daß mich nicht treu dein Gericht;

Mit Schrecken hab ich ja vernommen,

Wie du den kühnen Hochzeitgast,

Der ohne Kleid erschienen,

Verworfen und verdammet hast!

Ich weiß auch mein Unwürdigkeit:

Ach! schenke mir des Glaubens Hochzeitkleid;

Laß dein Verdienst zu meinem Schmucke dienen!

Gib mir zum Hochzeitkleide

Den Rock des Heils, der Unschuld weiße Seide!

Ach! laß dein Blut, den hohen Purpur, decken

Den alten Adamsrock und seine Lasterflecken,

So werd ich schön und rein

Und dir willkommen sein,

So werd ich würdiglich das Mahl des Lammes schmecken.

 

Jésus ne me laisse pas venir sans habit à la noce afin que je ne tombe pas sous le coup de, ton jugement ; J’ai appris avec effroi comment tu avais rejeté et maudit cet audacieux invité au mariage qui s’y était présenté sans vêtement ! (Matthieu 22, 13). J’ai moi aussi conscience de mon indignité : Ah !  Offre-moi l’habit de noces de la foi ! Fais que tes mérites me servent de bijoux ! Donne-moi pour habit de noces la robe du salut, la blanche soie de l’innocence ! Ah laisse ton sang recouvrir de sa couleur pourpre le vieil habit d’Adam et les taches du péché ; Ainsi je serai propre et beau, et ainsi pour toi le bienvenu : ainsi je savourerai comme il se doit le festin de l’agneau.

5. Air en duo d’alto et de ténor

Continuo

In meinem Gott bin ich erfreut!

Die Liebesmacht hat ihn bewogen,

Daß er mir in der Gnadenzeit

Aus lauter Huld hat angezogen

Die Kleider der Gerechtigkeit.

Ich weiß, er wird nach diesem Leben

Der Ehre weißes Kleid

Mir auch im Himmel geben.

Je me réjouis en mon Dieu ! La puissance de son amour l’a poussé dans ce temps de clémence, à me faire revêtir uniquement par grâce, les habits de justice. Je sais qu’après cette vie, il me donnera également au ciel la robe blanche de la gloire.

6. Choral

Cor da tirarsi et Violons I avec Soprani, Violons II avec Alti, Viole avec ténors, Continuo

Ach, ich habe schon erblicket

Diese große Herrlichkeit.

Itzund werd ich schön geschmücket

Mit dem weißen Himmelskleid;

Mit der güldnen Ehrenkrone

Steh ich da für Gottes Throne,

Schaue solche Freude an,

Die kein Ende nehmen kann.

Oui, j’ai déjà entraperçu cette immense splendeur ! Je serai paré de la robe blanche du ciel, le front ceint de la couronne de gloire dorée. Je me tiendrai alors devant le trône de Dieu, et contemplerai des joies qui n’ont pas de fin.

À propos

Distribution

Soli : S A T B, Chœur : S A T B, Cor da tirarsi, Violons I/II, Viole, Continuo (+ Basson)

Date d’exécution

3 Novembre 1715

Texte

1,2,3,4,5 : Salomo Franck 1715 ;

6: Strophe 7 du choral : « Alle Menschen müssen sterben » texte de Johann Georg Albinus ou Johann Rosenmüller 1652, mélodie du choral « Jesu, der du meine Seele » (I) anonyme.

Occasion liturgique

20ème Dimanche après la Trinité

Références :

Liturgie Luthérienne : 20ème Dimanche après la Trinité

Liturgie Réformée : Lundi saint / Matthieu ou 24ème Dimanche / C

Évangile : Matthieu 22,1-14 Parabole des invités à la noce

AT ou EP: Ephésiens 5,15-21

Choral: Alle Menschen müssen sterben

Tableau de concordance :