BWV 159

Sehet! Wir gehen hinauf gen Jerusalem!

 Voyez ! Nous montons à Jérusalem !

1 . Arioso de basse et Récitatif d’alto

Violons I/II, Violes, Continuo

Bass:

Sehet!

 

Alt:

Komm, schaue doch, mein Sinn,

Wo geht dein Jesus hin?

 

Bass:

Wir gehn hinauf

 

Alt:

O harter Gang! hinauf?

O ungeheurer Berg, den meine Sünden zeigen!

Wie sauer wirst du müssen steigen!

 

Bass:

Gen Jerusalem.

 

Alt:

Ach, gehe nicht!

Dein Kreuz ist dir schon zugericht’,

Wo du dich sollst zu Tode bluten;

Hier sucht man Geißeln vor, dort bindt man Ruten;

Die Bande warten dein;

Ach, gehe selber nicht hinein!

Doch bliebest du zurücke stehen,

So müßt ich selbst nicht nach Jerusalem,

Ach, leider in die Hölle gehen.

Basse :

Voyez !

 

Alto :

Viens, regarde-donc mon âme, où va Jésus ?

 

Basse :

Nous montons

 

Alto :

Quel chemin difficile à gravir ? O montagne géante que mes péchés t’imposent ! Quelle ascension difficile dois-tu ainsi effectuer ?

 

Basse :

à Jérusalem !

 

Alto :

Ah ! n’y va pas ! On y a déjà dressé ta croix, celle sur laquelle tu dois souffrir jusqu’à mourir ; on saisit déjà les fouets et on y prépare les verges ; les liens pour t’enchaîner t’attendent : Ah ! n’y va pas ! Mais il est vrai que si tu reculais, moi-même je n’irai pas à Jérusalem, mais hélas en enfer !

2. Air d’alto et Choral à la soprano

Hautbois avec Soprano, Continuo et Basson

Alt:

Ich folge dir nach

 

Sopran:

Ich will hier bei dir stehen,

 

Alt:

Durch Speichel und Schmach;

 

 

Sopran:

Verachte mich doch nicht!

 

Alt:

Am Kreuz will ich dich noch umfangen

 

Sopran:

Von dir will ich nicht gehen,

Bis dir dein Herze bricht.

 

Alt:

Dich laß ich nicht aus meiner Brust,

 

Sopran:

Wenn dein Haupt wird erblassen

Im letzten Todesstoß,

 

Alt:

Und wenn du endlich scheiden mußt,

 

Sopran:

Alsdenn will ich dich fassen,

 

Alt:

Sollst du dein Grab in mir erlangen.

 

Sopran:

In meinen Arm und Schoß.

Alto :

Je te suivrai

 

Soprano :

Je veux rester auprès de toi,

 

Alto :

Sous les crachats et au milieu des outrages

 

Soprano :

ne me repousse pas !

 

Alto :

Sur la croix je veux encore t’entourer,

 

Soprano :

 je ne veux pas te quitter jusqu’à ce que ton cœur se brise.

 

Alto :

Je ne te laisse pas sortir de mon cœur.

 

Soprano :

Lorsque ton visage pâlira, à l’heure même de ta mort.

 

Alto :

Et quand il te faudra partir,

 

Soprano :

je veux alors t’étreindre

 

Alto :

en moi tu dois trouver un tombeau

 

Soprano :

dans mes bras et dans mon cœur.

3. Récitatif de ténor

Continuo

Nun will ich mich,

Mein Jesu, über dich

In meinem Winkel grämen;

Die Welt mag immerhin

Den Gift der Wollust zu sich nehmen,

Ich labe mich an meinen Tränen

Und will mich eher nicht

Nach einer Freude sehnen,

Bis dich mein Angesicht

Wird in der Herrlichkeit erblicken,

Bis ich durch dich erlöset bin;

Da will ich mich mit dir erquicken.

Jésus, je veux à présent m’affliger sur ton sort dans mon coin. Le monde peut bien toujours s’abreuver du poison de ses plaisirs, moi, je me console dans mes larmes ! Et je ne veux accéder à aucune joie avant que mon visage ne t’apparaisse dans la gloire, avant que je ne sois sauvé par toi. Alors je goûterai avec toi le réconfort.

Es ist vollbracht,

Das Leid ist alle,

Wir sind von unserm Sündenfalle

In Gott gerecht gemacht.

Nun will ich eilen

Und meinem Jesu Dank erteilen,

Welt, gute Nacht!

Es ist vollbracht!

Tout est accompli.  La douleur est partout, mais nous sommes justifiés de notre péché par Dieu. Maintenant, je veux me dépêcher d’aller remercier Jésus, Monde, bonne nuit ! Tout est accompli.

5. Choral

Hautbois et Violons I avec Soprani, Violons II avec Alti, Violes avec ténors, Continuo

Jesu, deine Passion

Ist mir lauter Freude,

Deine Wunden, Kron und Hohn

Meines Herzens Weide;

Meine Seel auf Rosen geht,

Wenn ich dran gedenke,

In dem Himmel eine Stätt

Mir deswegen schenke.

Jésus, ta passion signifie pour moi l’allégresse et mon cœur se repaît de tes blessures, de ta couronne et des outrages que tu as subis ; Mon âme glisse sur un tapis de roses lorsqu’il m’en souvient ; Offre-moi donc, pour cela même, une place au ciel.

À propos

Distribution

Soli : A T B, Chœur : S A T B, Hautbois, Violons I/II, Violes, Continuo (+ Basson)

Texte

Auteur du livret : Christian Friedrich Henrici (Picander) 1728 ;

1 : Picander d’après Luc 18,31.

2 : Strophe 6 du choral “O Haupt voll Blut und Wunden”texte de Paul Gerhaardt 1656, mélodie du choral « Befiehl du deine Wege (I) » de Hans Leo Hassler (1601)

3 : Picander

4 : Picander

5 : Strophe 33 du choral” Jesu Leiden Pein und Tod” texte de  Paul Stockmann 1633 ; mélodie du choral : « Jesu Kreuz, Leiden und Pein » de Melchior Vulpius (1609).

Références :

BWV 159,0
Titre Sehet, wir gehen hinauf gen Jerusalem
ZK (classement chronologique) 176
Date Dimanche, 27. février 1729
Liturgie luthérienne Quinquagésime Dimanche Estomihi
Liturgie réformée Samedi saint / Marc (Parallèle Marc)
AT

Jonas 3 : 1-4 : 10 

1La parole du SEIGNEUR s’adressa une seconde fois à Jonas : 2« Lève-toi, va à Ninive la grande ville et profère contre elle l’oracle que je te communiquerai. » 3Jonas se leva et partit, mais – cette fois – pour Ninive, se conformant à la parole du SEIGNEUR. Or Ninive était devenue une ville excessivement grande : on mettait trois jours pour la traverser. 4Jonas avait à peine marché une journée en proférant cet oracle : « Encore quarante jours et Ninive sera mise sens dessus dessous », …. 10Dieu vit leur réaction : ils revenaient de leur mauvais chemin. Aussi revint-il sur sa décision de leur faire le mal qu’il avait annoncé. Il ne le fit pas.

Épître

1 Corinthiens 13,1-13

1Quand je parlerais en langues, celle des hommes et celle des anges, s’il me manque l’amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante. 2Quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et de toute la connaissance, quand j’aurais la foi la plus totale, celle qui transporte les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien. 3Quand je distribuerais tous mes biens aux affamés, quand je livrerais mon corps aux flammes, s’il me manque l’amour, je n’y gagne rien. 4L’amour prend patience, l’amour rend service, il ne jalouse pas, il ne plastronne pas, il ne s’enfle pas d’orgueil, 5il ne fait rien de laid, il ne cherche pas son intérêt, il ne s’irrite pas, il n’entretient pas de rancune, 6il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il trouve sa joie dans la vérité. 7Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il endure tout. 8L’amour ne disparaît jamais. Les prophéties ? Elles seront abolies. Les langues ? Elles prendront fin. La connaissance ? Elle sera abolie. 9Car notre connaissance est limitée, et limitée notre prophétie. 10Mais quand viendra la perfection, ce qui est limité sera aboli. 11Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Devenu homme, j’ai mis fin à ce qui était propre à l’enfant. 12A présent, nous voyons dans un miroir et de façon confuse, mais alors, ce sera face à face. A présent, ma connaissance est limitée, alors, je connaîtrai comme je suis connu. 13Maintenant donc ces trois-là demeurent, la foi, l’espérance et l’amour, mais l’amour est le plus grand.

Évangile

Luc 18,31-43 Annonce de la passion aveugle de Jéricho

31Prenant les Douze avec lui, Jésus leur dit : « Voici que nous montons à Jérusalem et que va s’accomplir tout ce que les prophètes ont écrit au sujet du Fils de l’homme. 32Car il sera livré aux païens, soumis aux moqueries, aux outrages, aux crachats ; 33après l’avoir flagellé, ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera. » 34Mais eux n’y comprirent rien. Cette parole leur demeurait cachée et ils ne savaient pas ce que Jésus voulait dire.35Or, comme il approchait de Jéricho, un aveugle était assis au bord du chemin, en train de mendier. 36Ayant entendu passer une foule, il demanda ce que c’était. 37On lui annonça : « C’est Jésus le Nazôréen qui passe. » 38Il s’écria : « Jésus, Fils de David, aie pitié de moi ! » 39Ceux qui marchaient en tête le rabrouaient pour qu’il se taise ; mais lui criait de plus belle : « Fils de David, aie pitié de moi ! » 40Jésus s’arrêta et commanda qu’on le lui amène. Quand il se fut approché, il l’interrogea : 41« Que veux-tu que je fasse pour toi ? » Il répondit : « Seigneur, que je retrouve la vue ! » 42Jésus lui dit : « Retrouve la vue. Ta foi t’a sauvé. » 43A l’instant même il retrouva la vue et il suivait Jésus en rendant gloire à Dieu. Tout le peuple voyant cela fit monter à Dieu sa louange.

Choral Herzlich tut mir verlangen – Jesu Kreuz, Leiden und Pein
Psaumes et cantiques 287,391,301
Recueil Alleluia 43/0333/1347/04 (nº2 de la cantate) /33/30 (nº5 de la cantate)
KGB 148-152
ERG 445-447