BWV 151

Süßer Trost, mein Jesus kömmt

Jésus vient, mon doux réconfort

1 . Air de soprano

Traversos, Hautbois d’amour avec Violons I, Violons II, Violes, Continuo

Süßer Trost, mein Jesus kömmt,

Jesus wird anitzt geboren!

Herz und Seele freuet sich,

Denn mein liebster Gott hat mich

Nun zum Himmel auserkoren.

Jésus vient, lui, mon doux réconfort, Jésus nous est né dès maintenant ! Mon cœur et mon âme se réjouissent car mon Dieu bien-aimé m’a élu maintenant pour le ciel.

2. Récitatif de basse

Continuo

Erfreue dich, mein Herz,

Denn itzo weicht der Schmerz,

Der dich so lange Zeit gedrücket.

Gott hat den liebsten Sohn,

Den er so hoch und teuer hält,

Auf diese Welt geschicket.

Er läßt den Himmelsthron

Und will die ganze Welt

Aus ihren Sklavenketten

Und ihrer Dienstbarkeit erretten.

O wundervolle Tat!

Gott wird ein Mensch und will auf Erden

Noch niedriger als wir und noch viel ärmer werden.

Réjouis-toi mon cœur car maintenant disparaît la douleur qui t’opprimait depuis si longtemps. Dieu a envoyé son fils bien-aimé qui a tant de valeur pour lui. Il abandonne son trône et veut délivrer le monde entier de ses chaînes et de sa servitude. Œuvre merveilleuse ! Dieu se fait homme et veut être sur la terre encore plus petit et plus pauvre que nous.

3. Air d’alto

Hautbois d’amour, Violons I/II et Violes à l’unisson, Continuo

In Jesu Demut kann ich Trost,

In seiner Armut Reichtum finden.

Mir macht desselben schlechter Stand

Nur lauter Heil und Wohl bekannt,

Ja, seine wundervolle Hand

Will mir nur Segenskränze winden.

Je trouve la consolation dans l’humilité de Jésus, je trouve la richesse dans sa pauvreté. Par là-même, il ne me fait connaître que salut et bien-être dans ma triste situation. Oui, sa main merveilleuse me tressera une couronne de bénédiction.

4. Récitatif de ténor

Continuo

Du teurer Gottessohn,

Nun hast du mir den Himmel aufgemacht

Und durch dein Niedrigsein

Das Licht der Seligkeit zuwege bracht.

Weil du nun ganz allein

Des Vaters Burg und Thron

Aus Liebe gegen uns verlassen,

So wollen wir dich auch

Dafür in unser Herze fassen.

Toi, fils précieux du Père tu m’as entrouvert le ciel et par ton abaissement tu m’as apporté la lumière de la félicité. Puisque tu as toi-même abandonné par amour pour nous la cité du Père et son trône, nous voulons nous aussi te saisir dans nos cœurs.

5. Choral

Traversos et Hautbois d’amour et Violons I avec Soprani, Violons II avec Alti, Violes avec Ténors, Continuo

Heut schleußt er wieder auf die Tür

Zum schönen Paradeis,

Der Cherub steht nicht mehr dafür,

Gott sei Lob, Ehr und Preis.

Aujourd’hui il frappe à nouveau à la porte du paradis. Le chérubin ne s’y tient plus ; A Dieu soit la louange, la gloire et l’honneur.

À propos

Distribution

Soli : S A T B, Chœur : S A T B, Traversos, Hautbois d’amour, Violons I/II, Violes, Continuo

Texte

Auteur du livret : Georg Christian Lehms 1711 ;

1 : Georg Christian Lehms

2 : Georg Christian Lehms

3 : Georg Christian Lehms

4 : Georg Christian Lehms

5 : Strophe 6 du choral « Lobt Gott, ihr Christen, allzugleich » texte de Nikolaus Herman (1554) et mélodie du choral « Lobt Gott, ihr Christen, allzugleich » Anonyme et Nikolaus Herman (1554)

Références :

BWV 151,0
Titre Süsser Trost, mein Jesu kommt
ZK (classement chronologique) 134
Date Jeudi, 27. décembre 1725
Liturgie luthérienne 3ème jour de Noël
Liturgie réformée Matin de Noël / A B C
AT  
Épître

Hébreux 1,1-14

1Après avoir, à bien des reprises et de bien des manières, parlé autrefois aux pères par les prophètes, Dieu, 2en la période finale où nous sommes, nous a parlé à nous par un Fils qu’il a établi héritier de tout, par qui aussi il a créé les mondes. 3Ce Fils est resplendissement de sa gloire et expression de son être et il porte l’univers par la puissance de sa parole. Après avoir accompli la purification des péchés, il s’est assis à la droite de la Majesté dans les hauteurs, 4devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom bien différent du leur.5Auquel des anges, en effet, a-t-il jamais dit : Tu es mon fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré ?  Et encore : Moi, je serai pour lui un père et lui sera pour moi un fils ?6Par contre, lorsqu’il introduit le premier-né dans le monde, il dit : Et que se prosternent devant lui tous les anges de Dieu.7Pour les anges, il a cette parole : Celui qui fait de ses anges des esprits et de ses serviteurs une flamme de feu.8Mais pour le Fils, celle-ci : Ton trône, Dieu, est établi à tout jamais ! et : Le sceptre de la droiture est sceptre de ton règne. 9Tu aimas la justice et détestas l’iniquité, c’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu te donna l’onction d’une huile d’allégresse, de préférence à tes compagnons. 10Et encore : C’est toi qui, aux origines, Seigneur, fondas la terre, et les cieux sont l’œuvre de tes mains. 11Eux périront, mais toi, tu demeures. Oui, tous comme un vêtement vieilliront 12et comme on fait d’un manteau, tu les enrouleras, comme un vêtement, oui, ils seront changés, mais toi, tu es le même et tes années ne tourneront pas court.13Et auquel des anges a-t-il jamais dit : Siège à ma droite, de tes ennemis, je vais faire ton marchepied ?14Ne sont-ils pas tous des esprits remplissant des fonctions et envoyés en service pour le bien de ceux qui doivent recevoir en héritage le salut ?

Évangile

Jean 1,1-14 Prologue de jean

1Au commencement était le Verbe, et le Verbe était tourné vers Dieu, et le Verbe était Dieu. 2Il était au commencement tourné vers Dieu. 3Tout fut par lui, et rien de ce qui fut, ne fut sans lui. 4En lui était la vie et la vie était la lumière des hommes, 5et la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point comprise. 6Il y eut un homme, envoyé de Dieu : son nom était Jean. 7Il vint en témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous croient par lui. 8Il n’était pas la lumière, mais il devait rendre témoignage à la lumière. 9Le Verbe était la vraie lumière qui, en venant dans le monde, illumine tout homme. 10Il était dans le monde, et le monde fut par lui, et le monde ne l’a pas reconnu. 11Il est venu dans son propre bien, et les siens ne l’ont pas accueilli. 12Mais à ceux qui l’ont reçu, à ceux qui croient en son nom, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. 13Ceux-là ne sont pas nés du sang, ni d’un vouloir de chair, ni d’un vouloir d’homme, mais de Dieu. 14Et le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous et nous avons vu sa gloire, cette gloire que, Fils unique plein de grâce et de vérité, il tient du Père.

Choral Lobt Gott , ihr Christen allzugleich
Psaumes et cantiques 263
Recueil Alléluia 32/1032/11 (nº5 de la cantate)
KGB 113
ERG 395