BWV 15

Denn du wirst meine Seele nicht in der Hölle lassen

Car tu ne laisseras pas mon âme aux enfers

Cette cantate a été faussement attribuée à JS Bach.

 

Elle est en fait l’oeuvre de son cousin Johann Ludwig Bach de Meiningen . Transcrite par JS et sans doute jouée à Leipzig  le 21 avril 1726 .

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

15.

À propos

Distribution

Date d’exécution

Texte

Occasion liturgique

Références :

Liturgie Luthérienne :

Liturgie Réformée :

Évangile :

AT ou EP:

Chorale:

Tableau de concordance :