BWV 140

Wachet auf, ruft uns die Stimme

« Réveillez-vous ! » annonce la voix

1 . Chœur

Cor avec Soprano, Hautbois I/II, Taille, Violons I/II, Violon piccolo, Violes, Continuo

Strophe 1

Wachet auf, ruft uns die Stimme

Der Wächter sehr hoch auf der Zinne,

Wach auf, du Stadt Jerusalem!

Mitternacht heißt diese Stunde;

Sie rufen uns mit hellem Munde:

Wo seid ihr klugen Jungfrauen?

Wohl auf, der Bräutgam kömmt;

Steht auf, die Lampen nehmt! Alleluja!

Macht euch bereit

Zu der Hochzeit,

Ihr müsset ihm entgegen gehn!

 

« Réveillez-vous ! » annonce la voix des veilleurs là-haut sur les remparts ; « Réveille-toi Jérusalem ! Il est minuit » ; Ils appellent d’une voix éclatante : Où êtes-vous vierges sages ? Debout, voici l’époux ! Levez-vous et prenez vos lampes ! Alléluia ! Préparez-vous pour la noce, allez-donc à sa rencontre !

2. Récitatif de ténor

Continuo

Er kommt, er kommt,

Der Bräutgam kommt!

Ihr Töchter Zions, kommt heraus,

Sein Ausgang eilet aus der Höhe

In euer Mutter Haus.

Der Bräutgam kommt, der einem Rehe

Und jungen Hirsche gleich

Auf denen Hügeln springt

Und euch das Mahl der Hochzeit bringt.

Wacht auf, ermuntert euch!

Den Bräutgam zu empfangen!

Dort, sehet, kommt er hergegangen.

Il vient ! il approche ! l’époux arrive ! Filles de Sion, sortez, son chemin passe par les hauteurs, dans votre maison maternelle. L’époux vient, il saute sur les collines, semblable à un chevreuil, à un jeune cerf et il vous apporte le repas de la noce. Debout, réjouissez-vous d’accueillir l’époux ! D’ailleurs, voyez, il s’approche

(Cantique des cantiques 2,7-9)

 

Seele (Sopran), Jesus (Bass)

Sopran:

Wenn kömmst du, mein Heil?

Baß:

Ich komme, dein Teil.

Sopran:

Ich warte mit brennendem Öle.

 

Sopran, Baß

(Eröffne, Ich öffne) den Saal zum himmlischen Mahl

Sopran:

Komm, Jesu!

Baß:

Komm, liebliche Seele!

Âme (Soprano), Jésus, (basse)

Soprano :

Quand viendras-tu, mon salut ?

Basse :

Je viens, je suis ta part

Soprano :

J’attends avec de l’huile pour ma lampe

Soprano et Basse :

(Ouvre, j’ouvre) la salle pour le repas céleste.

Soprano :

Viens, Jésus !

Basse :

Viens, chère âme !

4. Choral de ténor

Violons I/II et Violes à l’unisson, Continuo

Strophe 2

Zion hört die Wächter singen,

Das Herz tut ihr vor Freuden springen,

Sie wachet und steht eilend auf.

Ihr Freund kommt vom Himmel prächtig,

Von Gnaden stark, von Wahrheit mächtig,

Ihr Licht wird hell, ihr Stern geht auf.

Nun komm, du werte Kron,

Herr Jesu, Gottes Sohn!

Hosianna!

Wir folgen all

Zum Freudensaal

Und halten mit das Abendmahl.

Sion entend chanter les veilleurs et son cœur bondit de joie. Elle s’éveille et s’élance. Son ami splendide vient du ciel fort de sa grâce et puissant de vérité ; la lumière de Sion s’allume, son étoile se lève. Viens maintenant, couronne précieuse, Seigneur Jésus, fils de Dieu. Hosanna !  Nous te suivons tous jusqu’ à la salle des noces et partageons la Cène.

5. Récitatif de basse

Violons I/II, Violon piccolo, Violes, Continuo

So geh herein zu mir,

Du mir erwählte Braut!

Ich habe mich mit dir

Von Ewigkeit vertraut.

Dich will ich auf mein Herz,

Auf meinem Arm gleich wie ein Siegel setzen

Und dein betrübtes Aug ergötzen.

Vergiß, o Seele, nun

Die Angst, den Schmerz,

Den du erdulden müssen;

Auf meiner Linken sollst du ruhn,

Und meine Rechte soll dich küssen.

Viens donc jusqu’à moi, toi, mon élue, ma fiancée !  Je me suis lié à toi pour l’Éternité ! Je veux t’apposer sur mon cœur et sur mon bras comme un sceau et redonner joie à tes yeux attristés. Oublie dès maintenant la peur et la douleur que tu as dû endurer ; sur ma gauche tu reposeras et sur ma droite, je t’embrasserai

(Cantique des cantiques 8,6)

 

6. Air en duo de soprano et de basse

Hautbois solo, Continuo

Seele (Sopran), Jesus (Baß)

Sopran:

Mein Freund ist mein,

Baß:

Und ich bin sein,

Sopran et Baß:

Die Liebe soll nichts scheiden.

(Ich will, du sollst) mit (dir, mir} in Himmels Rosen weiden,

Da Freude die Fülle, da Wonne wird sein.

 Âme (Soprano), Jésus (Basse)

Soprano :

C’est mon ami

Basse :

Et je suis le sien

Soprano et Basse :

Rien ne doit séparer l’amour. (Je veux, tu dois) avec (toi, moi) découvrir les roses du ciel car là-haut sont joie, plénitude et allégresse.

7. Choral

Cor et Hautbois I et Violon piccolo à l’octave et Violons I avec Soprani, Hautbois II et Violons II avec Alti, Taille et Violes avec Ténors, Continuo

Strophe 3

Gloria sei dir gesungen

Mit Menschen- und englischen Zungen,

Mit Harfen und mit Zimbeln schon.

Von zwölf Perlen sind die Pforten,

An deiner Stadt sind wir Konsorten

Der Engel hoch um deinen Thron.

Kein Aug hat je gespürt,

Kein Ohr hat je gehört

Solche Freude.

Des sind wir froh,

Io, io!

Ewig in dulci jubilo.

Que par les bouches des hommes et des anges accompagnées par les harpes et les cymbales te soit chanté un « Gloria ». Douze perles sont les portes de ta ville et nous sommes ceux qui entourent ton trône avec les anges. Aucun œil n’a pu voir et aucune oreille n’a pu entendre une telle joie. Voilà de quoi nous sommes joyeux…oui, oui éternellement dans une joie sereine.

À propos

Distribution

Soli : S T B, Chœur : S A T B, Cor, Hautbois I/II, Taille, Violon piccolo, Violons I/II, Violes, Continuo (Orgue et Basson)

Texte

Auteur du livret inconnu ;

Choral « Wachet auf, ruft uns die Stimme » texte et mélodie de Philipp Nicolai 1599, reprise de celle de Hans Sachs (1513)

1 : Strophe 1 du choral

2 : Cantique des cantiques 2,7-9

3 : Auteur du livret

4 : Strophe 2 du choral

5 : Cantique des cantiques 8,6

6 : Auteur du livret

7 : Strophe 3 du choral

Références :

BWV 140,0
Titre Wachet auf ,ruft uns die Stimme
ZK (classement chronologique) 184
Date Dimanche, 25. novembre 1731
Liturgie luthérienne 27ème dimanche après la Trinité
Liturgie réformée 32ème Dimanche / A ou Mardi saint / Matthieu
AT

Psaume 126

1Chant des montées. Au retour du SEIGNEUR, avec le retour de Sion, nous avons cru rêver. 2Alors notre bouche était pleine de rires et notre langue criait sa joie ; alors on disait parmi les nations : « Pour eux le SEIGNEUR a fait grand ! »3Pour nous le SEIGNEUR a fait grand et nous étions joyeux. 4SEIGNEUR, retourne avec nos captifs, comme les torrents du Néguev. 5Qui a semé dans les larmes moissonne dans la joie !6Il s’en va, il s’en va en pleurant, chargé du sac de semence. Il revient, il revient avec joie, chargé de ses gerbes.

Épître

2 Corinthiens 5,1-10 ; 1 Thessaloniciens 5 ,1-11

2 Corinthiens 5,1-10 

1Car nous le savons, si notre demeure terrestre, qui n’est qu’une tente, se détruit, nous avons un édifice, œuvre de Dieu, une demeure éternelle dans les cieux, qui n’est pas faite de main d’homme. 2Et nous gémissons, dans le désir ardent de revêtir, par-dessus l’autre, notre habitation céleste, 3pourvu que nous soyons trouvés vêtus et non pas nus. 4Car nous qui sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés ; c’est un fait : nous ne voulons pas nous dévêtir, mais revêtir un vêtement sur l’autre afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie. 5Celui qui nous a formés pour cet avenir, c’est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l’Esprit. 6Ainsi donc, nous sommes toujours pleins de confiance, tout en sachant que, tant que nous habitons dans ce corps, nous sommes hors de notre demeure, loin du Seigneur, 7car nous cheminons par la foi, non par la vue… 8Oui, nous sommes pleins de confiance et nous préférons quitter la demeure de ce corps pour aller demeurer auprès du Seigneur. 9Aussi notre ambition – que nous conservions notre demeure ou que nous la quittions – est-elle de lui plaire. 10Car il nous faudra tous comparaître à découvert devant le tribunal du Christ afin que chacun recueille le prix de ce qu’il aura fait durant sa vie corporelle, soit en bien, soit en mal.

1 Thessaloniciens 5 ,1-11

1Quant aux temps et aux moments, frères, vous n’avez pas besoin qu’on vous en écrive. 2Vous-mêmes le savez parfaitement : le jour du Seigneur vient comme un voleur dans la nuit. 3Quand les gens diront : « Quelle paix, quelle sécurité ! », c’est alors que soudain la ruine fondra sur eux comme les douleurs sur la femme enceinte, et ils ne pourront y échapper. 4Mais vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur. 5Tous, en effet, vous êtes fils de la lumière, fils du jour : nous ne sommes ni de la nuit, ni des ténèbres. 6Donc ne dormons pas comme les autres, mais soyons vigilants et sobres. 7Ceux qui dorment, c’est la nuit qu’ils dorment, et ceux qui s’enivrent, c’est la nuit qu’ils s’enivrent ; 8mais nous qui sommes du jour, soyons sobres, revêtus de la cuirasse de la foi et de l’amour, avec le casque de l’espérance du salut. 9Car Dieu ne nous a pas destinés à subir sa colère, mais à posséder le salut par notre Seigneur Jésus Christ, 10mort pour nous afin que, veillant ou dormant, nous vivions alors unis à lui. 11C’est pourquoi, réconfortez-vous mutuellement et édifiez-vous l’un l’autre, comme vous le faites déjà.

Évangile

Matthieu 25,1-13 Les dix vierges

1« Alors il en sera du Royaume des cieux comme de dix jeunes filles qui prirent leurs lampes et sortirent à la rencontre de l’époux. 2Cinq d’entre elles étaient insensées et cinq étaient avisées. 3En prenant leurs lampes, les filles insensées n’avaient pas emporté d’huile ; 4les filles avisées, elles, avaient pris, avec leurs lampes, de l’huile dans des fioles. 5Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent. 6Au milieu de la nuit, un cri retentit : “Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.” 7Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et apprêtèrent leurs lampes. 8Les insensées dirent aux avisées : “Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.” 9Les avisées répondirent : “Certes pas, il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ! Allez plutôt chez les marchands et achetez-en pour vous.” 10Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et l’on ferma la porte. 11Finalement, arrivent à leur tour les autres jeunes filles, qui disent : “Seigneur, seigneur, ouvre-nous !” 12Mais il répondit : “En vérité, je vous le déclare, je ne vous connais pas.” 13Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure.

Choral Wachet auf ruft uns die Stimme
Psaumes et cantiques 285,352
Recueil Alleluia 31/1941/0833/1261/82 (nº1,4,7 de la cantate)
KGB 380
ERG 850