BWV 14

Wär Gott nicht mit uns diese Zeit

Si Dieu n’était pas avec nous

1 . Choeur

Cor da caccia, Hautbois I/II, Violon I/II, Viole, Continuo

Wär Gott nicht mit uns diese Zeit,

So soll Israel sagen,

Wär Gott nicht mit uns diese Zeit,

Wir hätten müssen verzagen,

Die so ein armes Häuflein sind,

Veracht’ von so viel Menschenkind,

Die an uns setzen alle.

Si Dieu n’était pas avec nous en ces moments, – et Israël peut le dire- si Dieu n’était pas avec nous en ces moments, nous serions la proie du désespoir, nous le pauvre troupeau méprisé par tant d’hommes qui tous nous persécutent.

2. Air de soprano

Cor da caccia, Violon I/II, Viole, Continuo

Unsre Stärke heißt zu schwach,

Unserm Feind zu widerstehen.

Stünd uns nicht der Höchste bei,

Würd uns ihre Tyrannei

Bald bis an das Leben gehen.

Notre force, c’est d’être trop faibles pour résister à nos ennemis. Sans le secours du Très-Haut, leur tyrannie nous ferait bientôt succomber.

3. Récitatif de ténor

Continuo

Ja, hätt es Gott nur zugegeben,

Wir wären längst nicht mehr am Leben,

Sie rissen uns aus Rachgier hin,

So zornig ist auf uns ihr Sinn.

Es hätt uns ihre Wut

Wie eine wilde Flut

Und als beschäumte Wasser überschwemmet,

Und niemand hätte die Gewalt gehemmt.

Oui, si Dieu l’avait vraiment voulu, depuis longtemps nous ne serions plus en vie. Ils nous auraient avalés tout crus dans le feu de leur colère. Leur fureur nous aurait submergé et le torrent aurait déferlé sur nous avec ses eaux écumantes et nul n’aurait apaisé la tempête.

4. Air de basse

Hautbois I/II, Continuo

Gott, bei deinem starken Schützen

Sind wir vor den Feinden frei.

Wenn sie sich als wilde Wellen

Uns aus Grimm entgegenstellen,

Stehn uns deine Hände bei.

O Dieu, puissante est ta protection qui nous délivre des ennemis. Lorsque ceux-ci suscitent contre nous les vagues déchaînées de leur colère, ce sont tes mains qui nous secourent.

5. Choral

Cor da caccia et Hautbois I/II et Violon I avec Soprano, Violon II coll’Alto, Viole avec Tenore, Continuo

Gott Lob und Dank, der nicht zugab,

Daß ihr Schlund uns möcht fangen.

Wie ein Vogel des Stricks kömmt ab,

Ist unsre Seel entgangen:

Strick ist entzwei, und wir sind frei;

Des Herren Name steht uns bei,

Des Gottes Himmels und Erden.

Dieu soit béni et remercié de ne pas nous avoir donné en pâture. Notre âme comme un oiseau, s’est échappée du filet de l’oiseleur: Le filet s’est rompu, et nous voilà libres; Notre secours est dans le nom du Seigneur, le Dieu du Ciel et de la terre.

À propos

Distribution

 

Soli: S T B, Choeur: S A T B, Cor, Hautbois I/II, Violon I/II, Viole, Continuo

Date d’exécution

30 Janvier 1735 Leipzig

Texte

1,5: Martin Luther; 2-4: poète inconnu

Occasion liturgique

Dimanche après l ‘Épiphanie

Références :

Liturgie Luthérienne: 4 ème dimanche après l’Epiphanie

Liturgie Réformée : 13ème Dimanche / B

Évangile : Matthieu 8,23-27 La tempête apaisée

AT ou EP: Romains 13,8-10

Choral: Wär Gott nicht mit uns diese Zeit (Ps 124)

Tableau de concordance :