BWV 135

Ach Herr, mich armen Sünder

Seigneur, moi, pauvre pécheur

1 . Chœur

Trombones, Hautbois I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Strophe 1

Ach Herr, mich armen Sünder

Straf nicht in deinem Zorn,

Dein’ ernsten Grimm doch linder,

Sonst ist’s mit mir verlorn.

Ach Herr, wollst mir vergeben

Mein Sünd und gnädig sein,

Daß ich mag ewig leben,

Entfliehn der Höllenpein.

Seigneur, ne me punis pas dans ta colère, moi qui ne suis qu’un pauvre pécheur. Apaise donc ta rage sévère, sinon pour moi, tout est perdu. Seigneur veuille me pardonner mes péchés et m’être indulgent, que je puisse connaître la vie éternelle et échapper aux tourments de l’enfer.

2. Récitatif de ténor

Continuo

Strophe 2 paraphrasée

Ach heile mich, du Arzt der Seelen,

Ich bin sehr krank und schwach;

Man möchte die Gebeine zählen,

So jämmerlich hat mich mein Ungemach,

Mein Kreuz und Leiden zugericht;

Das Angesicht Ist ganz von Tränen aufgeschwollen,

Die, schnellen Fluten gleich, von Wangen abwärts rollen.

Der Seele ist von Schrecken angst und bange;

Ach, du Herr, wie so lange?

Soigne-moi, toi le médecin des âmes. Je suis vraiment très faible et très malade ; on pourrait compter mes os, tant mon malheur, ma croix et mes souffrances m’ont rendu pitoyable ; Mon visage est gonflé de larmes qui se déversent sur mes joues comme des torrents rapides. Mon âme est pleine d’effroi, d’angoisse et d’inquiétude ; Jusques à quand Seigneur ?

3. Air de ténor

Hautbois I/II, Continuo

Strophe 3 paraphrasée

Tröste mir, Jesu, mein Gemüte,

Sonst versink ich in den Tod,

Hilf mir, hilf mir durch deine Güte

Aus der großen Seelennot!

Denn im Tod ist alles stille,

Da gedenkt man deiner nicht.

Liebster Jesu, ist’s dein Wille,

So erfreu mein Angesicht!

Réconforte mon être, Jésus, sinon je vais m’abandonner à la mort. Aide-moi, aide-moi par ta bonté à sortir de telles angoisses !  Car dans la mort tout est silence et nul n’a souvenir de toi. Jésus, mon bien-aimé, si telle est ta volonté, viens réjouir mon regard.

4. Récitatif d’alto

Continuo

Strophe 4 paraphrasée

Ich bin von Seufzen müde,

Mein Geist hat weder Kraft noch Macht,

Weil ich die ganze Nacht

Oft ohne Seelenruh und Friede

In großem Schweiß und Tränen liege.

Ich gräme mich fast tot und bin vor Trauern alt,

Denn meine Angst ist mannigfalt.

Je suis las de soupirer, mon esprit n’a plus ni force ni pouvoir car je passe souvent la nuit entière sans connaître le repos, ni la paix, dans la sueur et les larmes. Je meurs presque de chagrin et je vieillis de tristesse car mes peurs sont multiples.

5. Air de basse

Violons I/II, Violes, Continuo

Strophe 5 commentée

Weicht, all ihr Übeltäter,

Mein Jesus tröstet mich!

Er läßt nach Tränen und nach Weinen

Die Freudensonne wieder scheinen;

Das Trübsalswetter ändert sich,

Die Feinde müssen plötzlich fallen

Und ihre Pfeile rückwärts prallen.

Éloignez-vous tous les malfaiteurs. Jésus vient me réconforter ! Il fait à nouveau briller le soleil de la joie après tant de larmes et de pleurs ; le temps du trouble se dissipe. Les ennemis tombent soudainement et leurs flèches se retournent contre eux.

6. Choral

Cornet à bouquin et Hautbois I/II et Violons I avec Soprani, Violons II avec Alti, Violes avec Ténors, Continuo

Strophe 6

Ehr sei ins Himmels Throne

Mit hohem Ruhm und Preis

Dem Vater und dem Sohne

Und auch zu gleicher Weis

Dem Heilgen Geist mit Ehren

In alle Ewigkeit,

Der woll uns all’n bescheren

Die ewge Seligkeit.

Gloire au trône des Cieux, honneur et louange, au Père et au Fils et de la même manière au Saint-Esprit pour les siècles des siècles ; Qu’il veuille nous accorder à tous le bonheur éternel.

À propos

Distribution

Soli : A T B, Chœur : S A T B, Cornet à bouquin, Hautbois I/II, Violons I/II, Violes, Trombones avec Continuo

Texte

Auteur du livret inconnu :

Cantate choral : « Ach Herr, mich armen Sünder” Texte de de Cyriakus Schneegaß 1597, tiré du Psaume 6 ; Mélodie du choral : « Befiehl du deine Wege (I) » de Hans Leo Hassler (1601)

1 : Strophe 1

2 : Strophe 2 paraphrasée

3 : Strophe 3 paraphrasée

4 : Strophe 4 paraphrasée

5 : Strophe 5 commentée

6 : Strophe 6

Références :

BWV 135,0
Titre Ach Herr, mich armen Sünder
ZK (classement chronologique) 77
Date Dimanche, 25. juin 1724
Liturgie luthérienne 3ème dimanche après la Trinité
Liturgie réformée 26ème Dimanche / C
AT

2 Chroniques 33 : 9-16

9Manassé égara Juda et les habitants de Jérusalem, au point qu’ils firent le mal plus que les nations exterminées par le SEIGNEUR devant les fils d’Israël. 10Le SEIGNEUR parla à Manassé et à son peuple, mais ils ne firent pas attention. 11Le SEIGNEUR fit venir contre eux les chefs de l’armée du roi d’Assyrie : ils capturèrent Manassé avec des harpons, l’attachèrent avec une double chaîne de bronze et l’emmenèrent à Babylone. 12Quand il fut dans la détresse, il apaisa la face du SEIGNEUR son Dieu, il s’humilia profondément devant le Dieu de ses pères 13et il l’implora. Celui-ci se laissa fléchir, entendit sa supplication et le fit revenir à Jérusalem pour y continuer son règne. Alors Manassé reconnut que le SEIGNEUR est Dieu.14Après cela, il construisit à l’extérieur de la Cité de David un rempart qui passait à l’ouest de Guihôn, dans la vallée, qui allait jusqu’à la porte des Poissons et qui entourait l’Ofel ; il lui donna une très grande hauteur. Il mit aussi des chefs militaires dans toutes les villes fortifiées de Juda. 15Il retira de la Maison du SEIGNEUR les dieux étrangers et l’idole, et il jeta hors de la ville tous les autels qu’il avait construits sur la montagne de la Maison du SEIGNEUR et dans Jérusalem. 16Il rétablit l’autel du SEIGNEUR, il y offrit des sacrifices de paix et de louange et il prescrivit à Juda de servir le SEIGNEUR, le Dieu d’Israël.

Épître

1 Pierre 5,6-11

6Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu, afin qu’il vous élève au moment fixé ; 7déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous.8Soyez sobres, veillez ! Votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer. 9Résistez-lui, fermes dans la foi, sachant que les mêmes souffrances sont réservées à vos frères dans le monde.10Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés à sa gloire éternelle en Christ, vous rétablira lui-même après que vous aurez souffert un peu de temps ; il vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. 11A lui la domination pour les siècles ! Amen.

Évangile

Luc 15,1-10 La brebis et la drachme perdues

1Les collecteurs d’impôts et les pécheurs s’approchaient tous de lui pour l’écouter. 2Et les Pharisiens et les scribes murmuraient ; ils disaient : « Cet homme-là fait bon accueil aux pécheurs et mange avec eux ! »3Alors il leur dit cette parabole : 4« Lequel d’entre vous, s’il a cent brebis et qu’il en perde une, ne laisse pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller à la recherche de celle qui est perdue jusqu’à ce qu’il l’ait retrouvée ? 5Et quand il l’a retrouvée, il la charge tout joyeux sur ses épaules, 6et, de retour à la maison, il réunit ses amis et ses voisins, et leur dit : “Réjouissez-vous avec moi, car je l’ai retrouvée, ma brebis qui était perdue !” 7Je vous le déclare, c’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion.8« Ou encore, quelle femme, si elle a dix pièces d’argent et qu’elle en perde une, n’allume pas une lampe, ne balaie la maison et ne cherche avec soin jusqu’à ce qu’elle l’ait retrouvée ? 9Et quand elle l’a retrouvée, elle réunit ses amies et ses voisines, et leur dit : “Réjouissez-vous avec moi, car je l’ai retrouvée, la pièce que j’avais perdue !” 10C’est ainsi, je vous le déclare, qu’il y a de la joie chez les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. »

Choral Herzlich tut mich verlangen
Psaumes et cantiques 287,391
Recueil Alleluia 43/0333/1347/04 (nº1 et 6 de la cantate)
KGB 148
ERG 445