BWV 126

Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort

 Garde-nous Seigneur près de ta parole

1 . Chœur

Trompettes, Hautbois I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Strophe 1

Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort,

Und steur’ des Papsts und Türken Mord,

Die Jesum Christum, deinen Sohn,

Stürzen wollen von seinem Thron.

Garde-nous Seigneur près de ta parole et punis les meurtres du pape et des turcs qui veulent renverser Jésus-Christ, ton fils de son trône.

Sende deine Macht von oben,

Herr der Herren, starker Gott!

Deine Kirche zu erfreuen

Und der Feinde bittern Spott

Augenblicklich zu zerstreuen.

Envoie ton pouvoir d’en haut, Seigneur des Seigneurs, Dieu puissant, pour réjouir ton Église et dissiper en un instant les moqueries amères de l’ennemi.

3. Choral et Récitatif d’alto et de ténor

Continuo

Strophe 3

Rezitativ Alt:

Der Menschen Gunst und Macht wird wenig nützen,

Wenn du nicht willst das arme Häuflein schützen,

 

 

Choral Alto und Tenor:

Gott Heiliger Geist, du Tröster wert,

 

Rezitativ Tenor:

Du weißt, dass die verfolgte Gottesstadt

Den ärgsten Feind nur in sich selber hat

Durch die Gefährlichkeit der falschen Brüder.

 

Choral Alto und Tenor:

Gib deinem Volk einerlei Sinn auf Erd,

 

 

Rezitativ Alt:

Dass wir, an Christi Leibe Glieder,

Im Glauben eins, im Leben einig seien.

 

Choral Alto und Tenor:

Steh bei uns in der letzten Not!

 

Rezitativ Tenor:

Es bricht alsdann der letzte Feind herein

Und will den Trost von unsern Herzen trennen;

Doch lass dich da als unsern Helfer kennen.

 

Choral Alto und Tenor:

Geleit uns ins Leben aus dem Tod!

Récitatif Alto :

Les faveurs et les puissances humaines seront de peu de profit, si tu ne veux pas toi-même protéger la pauvre poignée de combattants.

 

Choral Alto et Ténor :

Esprit saint de Dieu, précieux consolateur.

 

Récitatif Ténor :

Tu sais que la cité divine persécutée possède en elle-même son pire ennemi au travers du danger que représentent les faux-frères.

 

Choral Alto et Ténor :

Donne à ton peuple d’être d’un seul esprit sur la terre

 

Récitatif Alto :

afin que comme membres du corps du Christ, nous soyons un dans la foi et un dans la vie.

 

Choral Alto et Ténor :

Assiste-nous à l’heure de l’ultime péril !

 

Récitatif Ténor :

Qu’il arrive alors que notre dernier ennemi veuille nous ôter le réconfort de nos cœurs, nous démontre que tu es bien notre sauveur.

 

Choral Alto et Ténor :

Conduis-nous de la mort à la vie.

4. Air de basse

Continuo

Stürze zu Boden, schwülstige Stolze!

Mache zunichte, was sie erdacht!

Lass sie den Abgrund plötzlich verschlingen,

Wehre dem Toben feindlicher Macht,

Lass ihr Verlangen nimmer gelingen!

Jette à terre les fiertés extravagantes ! Réduit à néant leurs projets ! Laisse l’abîme les engloutir brusquement, résiste à la rage de leurs forces hostiles et voue leurs aspirations à l’échec !

5. Récitatif de ténor

Continuo

So wird dein Wort und Wahrheit offenbar

Und stellet sich im höchsten Glanze dar,

Dass du vor deine Kirche wachst,

Dass du des heiligen Wortes Lehren

Zum Segen fruchtbar machst;

Und willst du dich als Helfer zu uns kehren,

So wird uns denn in Frieden

Des Segens Überfluss beschieden.

Ainsi ta parole et ta vérité deviendront évidentes et le fait que tu veilles sur ton Église et que tu rends fécond et bénéfique l’enseignement de ta parole se manifestera avec le plus vif éclat. Et si tu désires te tourner vers nous comme notre soutien, alors une abondance de bénédictions nous sera donnée en partage en pleine paix.

 

6. Choral

Trompettes et Hautbois I/II et Violons I avec Soprani, Violons II avec Alti, Violes avec Ténors, Continuo

Strophes 6 et 7

Verleih uns Frieden gnädiglich,

Herr Gott, zu unsern Zeiten;

Es ist doch ja kein andrer nicht,

Der für uns könnte streiten,

Denn du, unser Gott, alleine.

 

Gib unsern Fürstin und aller Obrigkeit

Fried und gut Regiment,

Dass wir unter ihnen

Ein geruhig und stilles Leben führen mögen

In aller Gottseligkeit und Ehrbarkeit.

Amen.

Seigneur, notre Dieu, daigne nous accorder en ce temps une paix clémente. Car il n’est nul autre que toi seul, notre Dieu qui puisse combattre pour nous.

 

 

Donne à notre princesse et à toutes les autorités la paix et une bonne armée pour que nous puissions mener sous leur protection une vie sainte, paisible, tranquille et honorable. Amen.

À propos

Distribution

Soli : A T B, Chœur : S A T B, Trompettes en ré, Hautbois I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Texte

Auteur du livret inconnu :

Cantate choral :  “Erhalt uns, Herr, bei deinem Wort” texte de Martin Luther (strophes 1-3, 6-7 : 1542) ; Justus Jonas (strophes 4-5: 1546) , mélodie du choral. « Erhalt uns, Herr bei deinem Wort” de Johann Walter (1543)

1: Strophe 1

2: Strophe 2 paraphrasée

3: Strophe 3

6: Strophes 6 et 7

Références :

BWV 126,0
Titre Erhalt uns , Herr, bei deinem Wort
ZK (classement chronologique) 112
Date Dimanche, 4. février 1725
Liturgie luthérienne Sexagésime
Liturgie réformée 16ème Dimanche / A
AT

1 Sam 17 : 42-51

42Le Philistin regarda et, quand il aperçut David, il le méprisa : c’était un gamin au teint clair et à la jolie figure. 43Le Philistin dit à David : « Suis-je un chien pour que tu viennes à moi armé de bâtons ? » Et le Philistin maudit David par ses dieux. 44Le Philistin dit à David : « Viens ici, que je donne ta chair aux oiseaux du ciel et aux bêtes des champs. » 45David dit au Philistin : « Toi, tu viens à moi armé d’une épée, d’une lance et d’un javelot ; moi, je viens à toi armé du nom du SEIGNEUR de l’univers, le Dieu des lignes d’Israël, que tu as défié. 46Aujourd’hui même, le SEIGNEUR te remettra entre mes mains : je te frapperai et je te décapiterai. Aujourd’hui même, je donnerai les cadavres de l’armée philistine aux oiseaux du ciel et aux animaux de la terre. Et toute la terre saura qu’il y a un Dieu pour Israël. 47Et toute cette assemblée le saura : ce n’est ni par l’épée, ni par la lance que le SEIGNEUR donne la victoire, mais le SEIGNEUR est le maître de la guerre et il vous livrera entre nos mains. »48Tandis que le Philistin s’ébranlait pour affronter David et s’approchait de plus en plus, David courut à toute vitesse pour se placer et affronter le Philistin. 49David mit prestement la main dans son sac, y prit une pierre, la lança avec la fronde et frappa le Philistin au front. La pierre s’enfonça dans son front, et il tomba la face contre terre. 50Ainsi David triompha du Philistin par la fronde et la pierre. Il frappa le Philistin et le tua. Il n’y avait pas d’épée dans la main de David.51David courut, s’arrêta près du Philistin, lui prit son épée en la tirant du fourreau et avec elle acheva le Philistin et lui trancha la tête. Voyant que leur héros était mort, les Philistins prirent la fuite.

 

Épître

2 Corinthiens 11,19-12,9

19Volontiers, vous supportez les gens qui perdent la raison, vous si raisonnables. 20Vous supportez qu’on vous asservisse, qu’on vous dévore, qu’on vous dépouille, qu’on le prenne de haut, qu’on vous frappe au visage ; 21je le dis à notre honte, comme si nous avions été faibles. Ce qu’on ose dire – je parle comme un fou – je l’ose moi aussi. 22Ils sont Hébreux ? moi aussi ! Israélites ? moi aussi ! de la descendance d’Abraham ? moi aussi ! 23Ministres du Christ ? – je vais dire une folie – moi bien plus ! Dans les fatigues – bien davantage,dans les prisons – bien davantage,sous les coups – infiniment plus,dans les dangers de mort – bien des fois !24Des Juifs, j’ai reçu cinq fois les trente-neuf coups, 25trois fois, j’ai été flagellé, une fois, lapidé, trois fois, j’ai fait naufrage,j’ai passé un jour et une nuit sur l’abîme.26Voyages à pied, souvent, dangers des fleuves, dangers des brigands, dangers de mes frères de race, dangers des païens, dangers dans la ville, dangers dans le désert, dangers sur mer, dangers des faux frères !27Fatigues et peine, veilles souvent ; faim et soif, jeûne souvent ; froid et dénuement ; 28sans compter tout le reste, ma préoccupation quotidienne, le souci de toutes les Eglises. 29Qui est faible, que je ne sois faible ? Qui tombe, que cela ne me brûle ? 30S’il faut faire le fier, je mettrai ma fierté dans ma faiblesse. 31Dieu, le Père du Seigneur Jésus, qui est béni pour l’éternité, sait que je ne mens pas. 32A Damas, l’ethnarque du roi Arétas faisait garder la ville pour m’arrêter. 33Mais par une fenêtre, on me fit descendre dans une corbeille le long de la muraille, et j’échappai à ses mains. 12 1Faut-il faire le fier ? C’est bien inutile ! Pourtant j’en viendrai aux visions et révélations du Seigneur. 2Je connais un homme en Christ qui, voici quatorze ans – était-ce dans son corps ? je ne sais, était-ce hors de son corps ? je ne sais, Dieu le sait – cet homme-là fut enlevé jusqu’au troisième ciel.3Et je sais que cet homme – était-ce dans son corps ? était-ce sans son corps ? je ne sais, Dieu le sait –, 4cet homme fut enlevé jusqu’au paradis et entendit des paroles inexprimables qu’il n’est pas permis à l’homme de redire. 5De cet homme-là, je serai fier mais, pour moi, je ne mettrai ma fierté que dans mes faiblesses. 6Ah ! si je voulais faire le fier, je ne serais pas fou, je ne dirais que la vérité ; mais je m’abstiens, pour qu’on n’ait pas sur mon compte une opinion supérieure à ce qu’on voit de moi, ou à ce qu’on m’entend dire. 7Et parce que ces révélations étaient extraordinaires, pour m’éviter tout orgueil, il a été mis une écharde dans ma chair, un ange de Satan chargé de me frapper, pour m’éviter tout orgueil. 8A ce sujet, par trois fois, j’ai prié le Seigneur de l’écarter de moi. 9Mais il m’a déclaré : « Ma grâce te suffit ; ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse. » Aussi mettrai-je ma fierté bien plutôt dans mes faiblesses, afin que repose sur moi la puissance du Christ.

Évangile

Luc 8,4-15 Parabole du semeur

4Comme une grande foule se réunissait et que de toutes les villes on venait à lui, il dit en parabole : 5« Le semeur est sorti pour semer sa semence. Comme il semait, du grain est tombé au bord du chemin ; on l’a piétiné et les oiseaux du ciel ont tout mangé. 6D’autre grain est tombé sur la pierre ; il a poussé et séché, faute d’humidité. 7D’autre grain est tombé au milieu des épines ; en poussant avec lui, les épines l’ont étouffé. 8D’autre grain est tombé dans la bonne terre ; il a poussé et produit du fruit au centuple. » Sur quoi Jésus s’écria : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »9Ses disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole. 10Il dit : « A vous il est donné de connaître les mystères du Royaume de Dieu ; mais pour les autres, c’est en paraboles, pour qu’ils voient sans voir et qu’ils entendent sans comprendre.11« Et voici ce que signifie la parabole : la semence, c’est la parole de Dieu. 12Ceux qui sont au bord du chemin, ce sont ceux qui entendent, puis vient le diable et il enlève la parole de leur cœur, de peur qu’ils ne croient et ne soient sauvés. 13Ceux qui sont sur la pierre, ce sont ceux qui accueillent la parole avec joie lorsqu’ils l’entendent ; mais ils n’ont pas de racines : pendant un moment ils croient, mais au moment de la tentation ils abandonnent. 14Ce qui est tombé dans les épines, ce sont ceux qui entendent et qui, du fait des soucis, des richesses et des plaisirs de la vie, sont étouffés en cours de route et n’arrivent pas à maturité. 15Ce qui est dans la bonne terre, ce sont ceux qui entendent la parole dans un cœur loyal et bon, qui la retiennent et portent du fruit à force de persévérance.

Choral Erhalt uns Herr,bei deinem Wort/ Verleih uns Frieden gnädiglich
Psaumes et cantiques 146-212
Recueil Alleluia 62/74, 36/02 et 47/08 mélodie (nº1,3,6 de la cantate)
KGB 343-205
ERG 255-332