BWV 124

Meinen Jesum laß ich nicht

Je n’abandonnerai pas Jésus

1 . Chœur

Cor avec Soprano, Hautbois d’amour concertant, Violon I/II, Viole, Continuo

Meinen Jesum laß ich nicht,

Weil er sich für mich gegeben,

So erfordert meine Pflicht,

Klettenweis an ihm zu kleben.

Er ist meines Lebens Licht,

Meinen Jesum laß ich nicht.

Je n’abandonnerai pas Jésus parce qu’il s’est donné pour moi. C’est en cela que se fonde mon devoir, de m’attacher à lui comme la bardane blanche. Il est la lumière de ma vie, je n’abandonnerai pas Jésus.

2. Récitatif de ténor

Continuo

Solange sich ein Tropfen Blut

In Herz und Adern reget,

Soll Jesus nur allein

Mein Leben und mein alles sein.

Mein Jesus, der an mir so große Dinge tut:

Ich kann ja nichts als meinen Leib und Leben

Ihm zum Geschenke geben.

Aussi longtemps qu’une goutte de sang coulera dans mon cœur et dans mes veines, Jésus sera toute ma vie. Je ne puis rien faire d’autre que d’offrir mon corps et ma vie à ce Jésus qui a tant fait pour moi.

3. Air de ténor

Hautbois d’amour, Violon I/II, Viole, Continuo

Und wenn der harte Todesschlag

Die Sinnen schwächt, die Glieder rühret,

Wenn der dem Fleisch verhaßte Tag

Nur Furcht und Schrecken mit sich führet,

Doch tröstet sich die Zuversicht:

Ich lasse meinen Jesum nicht.

Et quand les rudes à-coups de la mort viendront affaiblir mes sens et toucher mes membres, même si ce jour terrible pour mon corps ne m’apporte que crainte et terreur, une ferme assurance me réconfortera : je n’abandonnerai pas Jésus.

4. Récitatif de basse

Continuo

Doch ach!

Welch schweres Ungemach

Empfindet noch allhier die Seele?

Wird nicht die hart gekränkte Brust

Zu einer Wüstenei und Marterhöhle

Bei Jesu schmerzlichstem Verlust?

Allein mein Geist sieht gläubig auf

Und an den Ort, wo Glaub und Hoffnung prangen,

Allwo ich nach vollbrachtem Lauf

Dich, Jesu, ewig soll umfangen.

Mais hélas, quels durs tourments mon âme ressent-elle encore ici-bas ? Face à la perte de Jésus, cruelle entre toutes, comment mon cœur profondément meurtri ne se change-t-il pas en un désert, en un lieu de supplice ? Seul mon esprit peut avec foi élever les yeux vers le lieu où règnent la foi et l’espérance, là où ma course achevée, je pourrai t’étreindre, Jésus, éternellement.

5. Air en duo de soprano et d’alto

Continuo

Entziehe dich eilends, mein Herze, der Welt,

Du findest im Himmel dein wahres Vergnügen.

Wenn künftig dein Auge den Heiland erblickt,

So wird erst dein sehnendes Herze erquickt,

So wird es in Jesu zufriedengestellt.

Hâte-toi mon cœur de te séparer de ce monde car c’est au ciel que tu trouveras ta véritable satisfaction. Lorsqu’ à l’avenir tes yeux pourront contempler le Sauveur, alors seulement ton coeur soupirant se rafraichira et se trouvera satisfait en Jésus.

6. Choral

Cor et Hautbois d’amour et Violon I avec Soprani, Violon II avec Alti, Viole avec Ténors, Continuo

Jesum laß ich nicht von mir,

Geh ihm ewig an der Seiten;

Christus läßt mich für und für

Zu den Lebensbächlein leiten.

Selig, der mit mir so spricht:

Meinen Jesum laß ich nicht.

Je ne laisse pas Jésus s’éloigner de moi, je marche toujours à sa suite. Christ me conduit à coup sûr vers les ruisseaux de vie. Bienheureux celui qui dit avec moi : je n’abandonnerai pas Jésus.

À propos

Distribution

Soli : S A T B, Chœur : S A T B, Cor, Hautbois d’amour, Violon I/II, Viole, Continuo

Date d’exécution

7 janvier 1725

Texte

1,6 : Christian Keymann 1658 ; 2-5 : Poète inconnu.

Occasion liturgique

1er dimanche après l’Épiphanie

Références :

Liturgie Luthérienne : 1er dimanche après l’Epiphanie

Liturgie Réformée :

Évangile : Luc 2,41-52 Jésus à douze ans au temple.

AT ou EP: Romains 12,1-6

Choral: Meinen Jesum lass ich nicht

Tableau de concordance :