BWV 124

Meinen Jesum laß ich nicht

Je n’abandonnerai pas Jésus

1 . Chœur

Cors avec Soprano, Hautbois d’amour concertant, Violons I/II, Violes, Continuo

Meinen Jesum laß ich nicht,

Weil er sich für mich gegeben,

So erfordert meine Pflicht,

Klettenweis an ihm zu kleben.

Er ist meines Lebens Licht,

Meinen Jesum laß ich nicht.

Je n’abandonnerai pas Jésus parce qu’il s’est donné pour moi. C’est en cela que se fonde mon devoir, de m’attacher à lui comme la bardane blanche. Il est la lumière de ma vie, je n’abandonnerai pas Jésus.

2. Récitatif de ténor

Continuo

Solange sich ein Tropfen Blut

In Herz und Adern reget,

Soll Jesus nur allein

Mein Leben und mein alles sein.

Mein Jesus, der an mir so große Dinge tut:

Ich kann ja nichts als meinen Leib und Leben

Ihm zum Geschenke geben.

Aussi longtemps qu’une goutte de sang coulera dans mon cœur et dans mes veines, Jésus sera toute ma vie. Je ne puis rien faire d’autre que d’offrir mon corps et ma vie à ce Jésus qui a tant fait pour moi.

3. Air de ténor

Hautbois d’amour, Violons I/II, Violes, Continuo

Und wenn der harte Todesschlag

Die Sinnen schwächt, die Glieder rühret,

Wenn der dem Fleisch verhaßte Tag

Nur Furcht und Schrecken mit sich führet,

Doch tröstet sich die Zuversicht:

Ich lasse meinen Jesum nicht.

Et quand les rudes à-coups de la mort viendront affaiblir mes sens et toucher mes membres, même si ce jour terrible pour mon corps ne m’apporte que crainte et terreur, une ferme assurance me réconfortera : je n’abandonnerai pas Jésus.

4. Récitatif de basse

Continuo

Doch ach!

Welch schweres Ungemach

Empfindet noch allhier die Seele?

Wird nicht die hart gekränkte Brust

Zu einer Wüstenei und Marterhöhle

Bei Jesu schmerzlichstem Verlust?

Allein mein Geist sieht gläubig auf

Und an den Ort, wo Glaub und Hoffnung prangen,

Allwo ich nach vollbrachtem Lauf

Dich, Jesu, ewig soll umfangen.

Mais hélas, quels durs tourments mon âme ressent-elle encore ici-bas ? Face à la perte de Jésus, cruelle entre toutes, comment mon cœur profondément meurtri ne se change-t-il pas en un désert, en un lieu de supplice ? Seul mon esprit peut avec foi élever les yeux vers le lieu où règnent la foi et l’espérance, là où ma course achevée, je pourrai t’étreindre, Jésus, éternellement.

Entziehe dich eilends, mein Herze, der Welt,

Du findest im Himmel dein wahres Vergnügen.

Wenn künftig dein Auge den Heiland erblickt,

So wird erst dein sehnendes Herze erquickt,

So wird es in Jesu zufriedengestellt.

Hâte-toi mon cœur de te séparer de ce monde car c’est au ciel que tu trouveras ta véritable satisfaction. Lorsqu’ à l’avenir tes yeux pourront contempler le Sauveur, alors seulement ton coeur soupirant se rafraichira et se trouvera satisfait en Jésus.

6. Choral

Cors et Hautbois d’amour et Violons I avec Soprani, Violons II avec Alti, Violes avec Ténors, Continuo

Jesum laß ich nicht von mir,

Geh ihm ewig an der Seiten;

Christus läßt mich für und für

Zu den Lebensbächlein leiten.

Selig, der mit mir so spricht:

Meinen Jesum laß ich nicht.

Je ne laisse pas Jésus s’éloigner de moi, je marche toujours à sa suite. Christ me conduit à coup sûr vers les ruisseaux de vie. Bienheureux celui qui dit avec moi : je n’abandonnerai pas Jésus.

À propos

Distribution

Soli : S A T B, Chœur : S A T B, Cors, Hautbois d’amour, Violons I/II, Violes, Continuo

Texte

Auteur du livret inconnu ;

1 : strophe 1 du choral « Meinen Jesum laß’ ich nicht » tetxe de Christian Keymann 1658 ; mélodie du choral «Meinen Jesum laß ich nicht »  de Andreas Hammerschmidt (1658)

6 : strophe 6 du choral « Meinen Jesum laß’ ich nicht » tetxe deChristian Keymann 1658 ; mélodie du choral «Meinen Jesum laß ich nicht »  de Andreas Hammerschmidt (1658)

Références :

BWV 124,0
Titre Meinem Jesum lass ich nicht
ZK (classement chronologique) 107
Date Dimanche, 7. janvier 1725
Liturgie luthérienne 1er dimanche après l’Epiphanie
Liturgie réformée  
AT

Psaume 78 : 1-7

1Instruction. D’Asaf. O mon peuple, écoute ma loi, tends l’oreille aux paroles de ma bouche. 2Je vais ouvrir la bouche pour une parabole et dégager les leçons du passé.  3Ce que nous avons entendu et connu, ce que nos pères nous ont transmis, 4nous ne le tairons pas à leurs descendants, mais nous transmettrons à la génération suivante les titres de gloire du SEIGNEUR, sa puissance et les merveilles qu’il a faites.5Il a fixé une règle en Jacob, établi une loi en Israël. Elle ordonnait à nos pères d’enseigner ces choses à leurs fils, 6afin que la génération suivante les apprenne, ces fils qui allaient naître : Qu’ils se lèvent et les transmettent à leurs fils ; 7qu’ils mettent leur confiance en Dieu, qu’ils n’oublient pas les exploits de Dieu, qu’ils observent ses commandements,

Épître

Romains 12,1-6

1Je vous exhorte donc, frères, au nom de la miséricorde de Dieu, à vous offrir vous-mêmes en sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu : ce sera là votre culte spirituel. 2Ne vous conformez pas au monde présent, mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence, pour discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bien, ce qui lui est agréable, ce qui est parfait.3Au nom de la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun d’entre vous : n’ayez pas de prétentions au-delà de ce qui est raisonnable, soyez assez raisonnables pour n’être pas prétentieux, chacun selon la mesure de foi que Dieu lui a donnée en partage. 4En effet, comme nous avons plusieurs membres en un seul corps et que ces membres n’ont pas tous la même fonction, 5ainsi, à plusieurs, nous sommes un seul corps en Christ, étant tous membres les uns des autres, chacun pour sa part. 6Et nous avons des dons qui diffèrent selon la grâce qui nous a été accordée. Est-ce le don de prophétie ? Qu’on l’exerce en accord avec la foi.

Évangile

Luc 2,41-52 Jésus à douze ans au Temple

41Ses parents allaient chaque année à Jérusalem pour la fête de la Pâque. 42Quand il eut douze ans, comme ils y étaient montés suivant la coutume de la fête 43et qu’à la fin des jours de fête ils s’en retournaient, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s’en aperçoivent. 44Pensant qu’il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. 45Ne l’ayant pas trouvé, ils retournèrent à Jérusalem en le cherchant. 46C’est au bout de trois jours qu’ils le retrouvèrent dans le temple, assis au milieu des maîtres, à les écouter et les interroger. 47Tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur l’intelligence de ses réponses. 48En le voyant, ils furent frappés d’étonnement et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi as-tu agi de la sorte avec nous ? Vois, ton père et moi, nous te cherchons tout angoissés. » 49Il leur dit : « Pourquoi donc me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » 50Mais eux ne comprirent pas ce qu’il leur disait. 51Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth ; il leur était soumis ; et sa mère retenait tous ces événements dans son cœur. 52Jésus progressait en sagesse et en taille, et en faveur auprès de Dieu et auprès des hommes.

Choral Meinen Jesum lass ich nicht
Psaumes et cantiques  
Recueil Alleluia  
KGB  
ERG