BWV 123

Liebster Immanuel, Herzog der Frommen

Bien-aimé Emmanuel, prince des croyants

1 . Chœur

Traverso I/II, Hautbois d’amour I/II, Violon I/II, Viole, Continuo

Liebster Immanuel, Herzog der Frommen,

Du, meiner Seele Heil, komm, komm nur bald!

Du hast mir, höchster Schatz, mein Herz genommen,

So ganz vor Liebe brennt und nach dir wallt.

Nichts kann auf Erden

Mir liebers werden,

Als wenn ich meinen Jesum stets behalt.

Bien-aimé Emmanuel, Prince des croyants, toi salut de mon âme, viens, ne tarde-pas ! Trésor suprême, tu m’as pris mon cœur qui brûle tout entier d’amour et aspire à toi ! Rien ne saurait sur cette terre m’être plus cher que de conserver Jésus à jamais.

2. Récitatif d’alto

Continuo

Die Himmelssüßigkeit, der Auserwählten Lust

Erfüllt auf Erden schon mein Herz und Brust,

Wenn ich den Jesusnamen nenne

Und sein verborgnes Manna kenne:

Gleichwie der Tau ein dürres Land erquickt,

So ist mein Herz

Auch bei Gefahr und Schmerz

In Freudigkeit durch Jesu Kraft entzückt.

Les délices célestes, plaisir des élus, remplissent déjà mon cœur et ma poitrine Quand je nomme le nom de Jésus, connaissant les dons de sa manne secrète : De même que la rosée rafraichit un désert, mon cœur est ravi de joie, même dans le danger et la douleur par la force de Jésus.

3. Air de ténor

Hautbois d’amour I/II, Continuo

Auch die harte Kreuzesreise

Und der Tränen bittre Speise

Schreckt mich nicht.

Wenn die Ungewitter toben,

Sendet Jesus mir von oben

Heil und Licht.

Et ni le terrible périple de ma croix, ni l’amère nourriture de mes larmes ne m’effraient. Quand les orages grondent, Jésus m’envoie salut et lumière.

4. Récitatif de basse

Continuo

Kein Höllenfeind kann mich verschlingen,

Das schreiende Gewissen schweigt.

Was sollte mich der Feinde Zahl umringen?

Der Tod hat selbsten keine Macht,

Mir aber ist der Sieg schon zugedacht,

Weil sich mein Helfer mir, mein Jesus, zeigt.

Nul ennemi infernal ne peut m’engloutir, les cris de ma conscience se taisent. Pourquoi la multitude des ennemis m’encerclerait-elle ? La mort n’a elle-même plus de pouvoir car la victoire m’est déjà promise, puisque mon sauveur, Jésus, me la désigne.

5. Air de basse

Traverso, Continuo

Laß, o Welt, mich aus Verachtung

In betrübter Einsamkeit!

Jesus, der ins Fleisch gekommen

Und mein Opfer angenommen,

Bleibet bei mir allezeit.

Ò monde, laisse-moi donc avec dédain dans une désolante solitude ! Jésus, qui s’est incarné et qui a accepté mon sacrifice reste toujours près de moi.

6. Choral

Traverso I et Traverso II à l’octave et Hautbois d’amour I/II et Violon I avec Soprani, Violon II avec Alti, Viole avec Ténors, Continuo

Drum fahrt nur immer hin, ihr Eitelkeiten,

Du, Jesu, du bist mein, und ich bin dein;

Ich will mich von der Welt zu dir bereiten;

Du sollst in meinem Herz und Munde sein.

Mein ganzes Leben

Sei dir ergeben,

Bis man mich einsten legt ins Grab hinein.

Passez-donc votre chemins, futilités, toi Jésus tu es à moi et moi, je suis à toi ; Je veux passer du monde jusqu’à toi ; Il faut que tu sois dans mon cœur et dans ma bouche. Que ma vie entière te soit donnée jusqu’au jour où l’on me déposera dans la tombe.

À propos

Distribution

Soli : A T B, Chœur : S A T B, Traverso I/II, Hautbois d’amour I/II, Violon I/II, Viole, Continuo

Date d’exécution

6 janvier 1725

Texte

1,6 : Ahasverus Fritsch ; 2-5 : Poète inconnu.

Occasion liturgique

Épiphanie

Références :

Liturgie Luthérienne : Épiphanie

Liturgie Réformée : Epiphanie / A B C

Évangile : Matthieu 2,1-12 Hérode et les mages

AT ou EP: Esaïe 60,1-6

Choral: Liebster Immanuel, Herzog der Frommen

Tableau de concordance :