BWV 109

Ich glaube, lieber Herr, hilf meinem Unglauben!

Je crois Seigneur, viens au secours de mon incrédulité !

1 . Chœur

Cor da caccia, Hautbois I-II, Violons I-II, Violes, Continuo

Ich glaube, lieber Herr, hilf meinem Unglauben!

Je crois Seigneur, viens au secours de mon incrédulité.

(Marc 9,24)

2. Récitatif de ténor

Continuo

Des Herren Hand ist ja noch nicht verkürzt,

Mir kann geholfen werden.

Ach nein, ich sinke schon zur Erden

Vor Sorge, daß sie mich zu Boden stürzt.

Der Höchste will, sein Vaterherze bricht.

Ach nein! er hört die Sünder nicht.

Er wird, er muß dir bald zu helfen eilen,

Um deine Not zu heilen.

Ach nein, es bleibet mir um Trost sehr bange;

Ach Herr, wie lange?

La main du Seigneur n’est pas encore raccourcie, elle peut encore me venir en aide. Hélas, non, je tombe déjà à terre. Cette inquiétude qui me terrasse au sol, c’est le Très-Haut qui la veut, son cœur paternel se brise. Mais non, il ne prête pas l’oreille aux pécheurs.  Il va, il doit, bientôt accourir à ton aide pour te guérir de ton mal. Hélas, non, je crains encore tellement pour mon réconfort ; Ah Seigneur, jusques à quand ?

3. Air de ténor

Violons I-II, Violes, Continuo

Wie zweifelhaftig ist mein Hoffen,

Wie wanket mein geängstigt Herz!

Des Glaubens Docht glimmt kaum hervor,

Es bricht dies fast zustoßne Rohr,

Die Furcht macht stetig neuen Schmerz.

Que mon espérance est incertaine, que mon cœur est anxieux ! Le lumignon de la foi brille à peine, il se brise ce roseau ployé.  La crainte ne cesse de causer de nouvelles douleurs.

4. Récitatif d’alto

Continuo

O fasse dich, du zweifelhafter Mut,

Weil Jesus itzt noch Wunder tut!

Die Glaubensaugen werden schauen

Das Heil des Herrn;

Scheint die Erfüllung allzufern,

So kannst du doch auf die Verheißung bauen.

Ressaisis-toi quand ton courage vacille parce que Jésus accomplit encore des miracles ! Les yeux de la foi admireront le salut promis par le Seigneur ; Et même si l’accomplissement paraît être encore loin, tu peux quand même bâtir sur sa promesse.

5. Air d’alto

Hautbois I-II, Continuo

Der Heiland kennet ja die Seinen,

Wenn ihre Hoffnung hilflos liegt.

Wenn Fleisch und Geist in ihnen streiten,

So steht er ihnen selbst zur Seiten,

Damit zuletzt der Glaube siegt.

Le Seigneur connait bien les siens quand leur espérance gît sans aide. Lorsque la chair et l’esprit se combattent, il se tient lui-même à leurs côtés pour que la foi finisse par triompher.

6. Choral

Cor da caccia, Hautbois I-II, Violons I-II, Violes, Continuo

Wer hofft in Gott und dem vertraut,

Der wird nimmer zuschanden;

Denn wer auf diesen Felsen baut,

Ob ihm gleich geht zuhanden

Viel Unfalls hie, hab ich doch nie

Den Menschen sehen fallen,

Der sich verläßt auf Gottes Trost;

Er hilft sein’ Gläubgen allen.

Qui espère en Dieu et lui fait confiance ne sera jamais perdu ; Celui qui bâtit sur ce roc, même s’il lui arrive bien des malheurs et des infortunes, cet homme, je ne l’ai jamais vu chuter, celui qui se repose sur le réconfort de Dieu ; Dieu aide tous ceux qui croient en lui.

À propos

Distribution

Soli : AT  Chœur : SATB, Cor da caccia, Hautbois I-II, Violons I-II, Violes, Continuo

Date d’exécution

17 octobre 1723

Texte

Auteur du livret inconnu ;

: Marc 9,24.

6 : Strophe 7 du choral « Durch Adams Fall ist ganz verderbt”, texte de Lazarus Spengler 1524, mélodie : anonyme

Occasion liturgique

21ème Dimanche après la Trinité

Références :

Liturgie Luthérienne : 21ème Dimanche après la Trinité

Liturgie Réformée :

Évangile : Jean 4,47-54 Guérison à Cana du fils de l’officier

AT ou EP: Ephésiens 6,10-17

Choral: Durch Adams Fall ist ganz verdebt

Tableau de concordance :