BWV 103

Ihr werdet weinen und heulen

Vous allez gémir et vous lamenter

1 . Chœur et Arioso de basse

Flûte piccolo, Hautbois d’amour I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Chor:

Ihr werdet weinen und heulen, aber die Welt wird sich freuen.

 

Arioso Baß:

Ihr aber werdet traurig sein.

 

Chor:

Doch eure Traurigkeit soll in Freude verkehret werden.

Chœur :

En vérité, en vérité, je vous le dis, vous allez gémir et vous lamenter tandis que le monde se réjouira ;

 

Arioso Basse :

Vous serez affligés

 

Chœur :

mais votre affliction tournera en joie.

(Jean 16,20)

2. Récitatif de ténor

Continuo

Wer sollte nicht in Klagen untergehn,

Wenn uns der Liebste wird entrissen?

Der Seelen Heil, die Zuflucht kranker Herzen

Acht nicht auf unsre Schmerzen.

Qui ne se répandrait pas en plaintes quand un être aimé nous est arraché ? Alors lui, le salut de nos âmes, le refuge des cœurs affligés ne ferait pas attention à nos douleurs ?

Kein Arzt ist außer dir zu finden,

Ich suche durch ganz Gilead;

Wer heilt die Wunden meiner Sünden,

Weil man hier keinen Balsam hat?

Verbirgst du dich, so muß ich sterben.

Erbarme dich, ach, höre doch!

Du suchest ja nicht mein Verderben,

Wohlan, so hofft mein Herze noch.

On ne peut trouver d’autres médecins que toi, je cherche partout dans Galaad. Qui a guéri les blessures de mes péchés parce qu’ici aucun baume ne le peut ? Si tu te dérobes, alors je dois mourir. Aie pitié, écoute-moi ! Tu ne cherches tout de même pas ma perte ? Voilà pourquoi mon cœur espère encore.

(Jérémie 46, 11) Cf. BWV 25)

4. Récitatif d’alto

Continuo

Du wirst mich nach der Angst auch wiederum erquicken;

So will ich mich zu deiner Ankunft schicken,

Ich traue dem Verheißungswort,

Daß meine Traurigkeit

In Freude soll verkehret werden.

Tu me réconforteras à nouveau après mon angoisse ; Voilà pourquoi je me prépare à ton retour, j’ai confiance en la promesse de cette parole : « Que mon affliction tournera en joie !

5. Air de ténor

Trompettes, Hautbois d’amour I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Erholet euch, betrübte Sinnen,

Ihr tut euch selber allzu weh.

Laßt von dem traurigen Beginnen,

Eh ich in Tränen untergeh,

Mein Jesus läßt sich wieder sehen,

O Freude, der nichts gleichen kann!

Wie wohl ist mir dadurch geschehen,

Nimm, nimm mein Herz zum Opfer an!

Redressez-vous, pensées abattues, vous vous affligez vous-même. Laissez donc vos préludes de douleurs avant que de fondre en larmes, car Jésus est déjà à nouveau là. O joie à nulle autre pareille !  Mais quel bonheur m’arrive ainsi, allez prends mon cœur en offrande !

6. Choral

Trompettes Traversos et Hautbois d’amour I/II et Violons I avec Soprani, Violons II avec Alti, Violes avec Ténors, Continuo

Ich hab dich einen Augenblick,

O liebes Kind, verlassen;

Sieh aber, sieh, mit großem Glück

Und Trost ohn alle Maßen

Will ich dir schon die Freudenkron

Aufsetzen und verehren;

Dein kurzes Leid soll sich in Freud

Und ewig Wohl verkehren.

Je ne t’ai abandonné qu’un instant, toi mon enfant. Mais vois maintenant avec un grand bonheur, et un réconfort sans commune mesure, je t’offre et dépose déjà sur ta tête la couronne de joie. Ta courte douleur se change déjà en joie et en bien-être éternel.

À propos

Distribution

Soli : A T, Chœur : S A T B, Trompettes, Flûte piccolo, Traversos, Hautbois d’amour I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Texte

Autrice du livret : Christine Mariane von Ziegler 1728 ;

1 : Jean 16,20 ;

6 : Strophe 9 du choral « Barmherzger Vater, höchster Gott » texte de Paul Gerhardt 1653 sur la mélodie du choral « Was mein Gott will, das g’scheh allzeit » mélodie de Claudin de Sermisy (1528)

Références :

BWV 103,0
Titre Ihr werdet weinen und heulen
ZK (classement chronologique) 119
Date Dimanche, 22. avril 1725
Liturgie luthérienne Jubilate [3ème Dimanche après Pâques]
Liturgie réformée 5ème Dimanche de Pâques / C
AT

Psaume 100

1Psaume pour l’action de grâce. Acclamez le SEIGNEUR, terre entière ; 2servez le SEIGNEUR avec joie ; entrez devant lui avec allégresse.3Reconnaissez que le SEIGNEUR est Dieu. Il nous a faits et nous sommes à lui, son peuple et le troupeau de son pâturage.4Entrez par ses portes en rendant grâce, dans ses parvis en le louant ; célébrez-le, bénissez son nom.5Car le SEIGNEUR est bon : sa fidélité est pour toujours, et sa loyauté s’étend d’âge en âge.

Épître

1 Pierre 2,11-20

11Bien-aimés, je vous exhorte, comme des gens de passage et des étrangers, à vous abstenir des convoitises charnelles, qui font la guerre à l’âme. 12Ayez une belle conduite parmi les païens, afin que, sur le point même où ils vous calomnient comme malfaiteurs, ils soient éclairés par vos bonnes œuvres et glorifient Dieu au jour de sa venue.13Soyez soumis à toute institution humaine, à cause du Seigneur ; soit au roi, en sa qualité de souverain, 14soit aux gouverneurs, délégués par lui pour punir les malfaiteurs et louer les gens de bien. 15Car c’est la volonté de Dieu qu’en faisant le bien vous réduisiez au silence l’ignorance des insensés. 16Comportez-vous en hommes libres, sans utiliser la liberté comme un voile pour votre méchanceté, mais agissez en serviteurs de Dieu. 17Honorez tous les hommes, aimez vos frères, craignez Dieu, honorez le roi.18Serviteurs, soyez soumis avec une profonde crainte à vos maîtres, non seulement aux bons et aux doux, mais aussi aux acariâtres. 19Car c’est une grâce de supporter, par respect pour Dieu, des peines que l’on souffre injustement. 20Quelle gloire y a-t-il, en effet, à supporter les coups si vous avez commis une faute ? Mais si, après avoir fait le bien, vous souffrez avec patience, c’est là une grâce aux yeux de Dieu.

Évangile

Jean 16,16-23 Discours d’adieux encore un peu de temps

16« Encore un peu et vous ne m’aurez plus sous les yeux, et puis encore un peu et vous me verrez. » 17Certains de ses disciples se dirent alors entre eux : « Qu’a-t-il voulu nous dire : “Encore un peu et vous ne m’aurez plus sous les yeux, et puis encore un peu et vous me verrez” ; ou encore : “Je vais au Père” ? 18Que signifie donc ce “un peu”, disaient-ils, nous ne comprenons pas ce qu’il veut dire ! » 19Sachant qu’ils désiraient l’interroger, Jésus leur dit : « Vous cherchez entre vous le sens de ma parole : “Encore un peu et vous ne m’aurez plus sous les yeux, et puis encore un peu et vous me verrez.” 20En vérité, en vérité, je vous le dis, vous allez gémir et vous lamenter tandis que le monde se réjouira ; vous serez affligés mais votre affliction tournera en joie. 21Lorsque la femme enfante, elle est dans l’affliction puisque son heure est venue ; mais lorsqu’elle a donné le jour à l’enfant, elle ne se souvient plus de son accablement, elle est toute à la joie d’avoir mis un homme au monde. 22C’est ainsi que vous êtes maintenant dans l’affliction ; mais je vous verrai à nouveau, votre cœur alors se réjouira, et cette joie, nul ne vous la ravira. 23Ainsi, en ce jour-là, vous ne m’interrogerez plus sur rien.

Choral Was mein Gott will das gscheh allzeit
Psaumes et cantiques 363,399
Recueil Alleluia 33/0345/0145/02 (nº6 de la cantate)
KGB 271
ERG 669