BWV 102

Herr, deine Augen sehen nach dem Glauben

Éternel, tes yeux se tournent vers les croyants

1 . Première partie – Chœur

Hautbois I/II, Violons I/II, Violes, Continuo

Herr, deine Augen sehen nach dem Glauben! Du schlägest sie, aber sie fühlen’s nicht; du plagest sie, aber sie bessern sich nicht. Sie haben ein härter Angesicht denn ein Fels und wollen sich nicht bekehren.

 

Éternel, tes yeux se tournent vers les croyants ? Tu les frappes, et ils ne sentent rien ; Tu les consumes, et ils ne veulent pas recevoir l’instruction ; Ils prennent un visage plus dur que le roc, Ils refusent de se convertir.

(Jérémie 5,3)

2. Récitatif de basse

Continuo

Wo ist das Ebenbild, das Gott uns eingepräget,

Wenn der verkehrte Will sich ihm zuwiderleget?

Wo ist die Kraft von seinem Wort,

Wenn alle Besserung weicht aus dem Herzen fort?

Der Höchste suchet uns durch Sanftmut zwar zu zähmen,

Ob der verirrte Geist sich wollte noch bequemen;

Doch, fährt er fort in dem verstockten Sinn,

So gibt er ihn in’s Herzens Dünkel hin.

Où est le vrai visage que Dieu nous a donné, si notre volonté contraire le recouvre ? Que faisons-nous de la force de sa parole si tous les efforts de nos cœurs y résistent ? Le tout-puissant cherche d’abord à nous ramener à lui par la douceur afin de voir si l’esprit égaré cherche à le rejoindre ; Mais si celui-ci persiste dans son égarement, alors il le plonge dans une plus grande obscurité encore.

3. Air d’alto

Hautbois, Continuo

Weh der Seele, die den Schaden

Nicht mehr kennt

Und, die Straf auf sich zu laden,

Störrig rennt,

Ja von ihres Gottes Gnaden

Selbst sich trennt.

Malheur à l’âme qui ne discerne plus le mal et se précipite ainsi pour se charger de sa punition. Oui, elle se sépare elle-même de la grâce de son Dieu.

4. Arioso de basse

Violons I/II, Violes, Continuo

Verachtest du den Reichtum seiner Gnade, Geduld und Langmütigkeit?

Weißest du nicht, daß dich Gottes Güte zur Buße locket?

Du aber nach deinem verstockten und unbußfertigen Herzen häufest dir selbst

Den Zorn auf den Tag des Zorns und der Offenbarung des gerechten Gerichts Gottes.

Ou bien méprises-tu la richesse de sa bonté, de sa patience et de sa générosité ? Te rends tu compte que cette bonté te pousse à la conversion ? Toi, tu amasses contre toi par ton endurcissement, par ton cœur impénitent, un trésor de colère pour le jour de la colère où se révélera le juste jugement de Dieu.

(Romains 2,4-5)

Erschrecke doch,

Du allzu sichre Seele!

Denk, was dich würdig zähle

Der Sünden Joch.

Die Gotteslangmut geht auf einem Fuß von Blei,

Damit der Zorn hernach dir desto schwerer sei.

Crains donc, toi l’âme, toujours sure de toi ! Pense que tu devras payer le juste prix de tes péchés. La magnanimité de Dieu s’avance d’un pas de plomb par lequel sa colère envers toi sera toujours plus lourde.

6. Récitatif d’alto

Hautbois I/II, Continuo

Beim Warten ist Gefahr;

Willst du die Zeit verlieren?

Der Gott, der ehmals gnädig war,

Kann leichtlich dich vor seinen Richtstuhl führen.

Wo bleibt sodann die Buß? Es ist ein Augenblick,

Der Zeit und Ewigkeit, der Leib und Seele scheidet;

Verblendter Sinn, ach kehre doch zurück,

Daß dich dieselbe Stund nicht ende unbereitet!

C’est dans le fait de toujours attendre que réside le danger. Veux-tu perdre du temps ? Dieu, qui autrefois t’était favorable peut facilement te conduire maintenant au jugement. Que vaut alors la repentance ? C’est un simple instant qui sépare le temps et l’éternité de ton corps et ton âme.  Esprit aveugle, convertis-toi très vite que cette heure du jugement ne vienne pas te surprendre.

7. Choral

Traverso à l’octave et Hautbois I/II et Violons I avec Soprani, Violons II avec Alti, Violes avec Ténors, Continuo

 

Heut lebst du, heut bekehre dich,

Eh morgen kommt, kann’s ändern sich;

Wer heut ist frisch, gesund und rot,

Ist morgen krank, ja wohl gar tot.

So du nun stirbest ohne Buß,

Dein Leib und Seel dort brennen muß.

 

Hilf, o Herr Jesu, hilf du mir,

Daß ich noch heute komm zu dir

Und Buße tu den Augenblick,

Eh mich der schnelle Tod hinrück,

Auf daß ich heut und jederzeit

Zu meiner Heimfahrt sei bereit.

Aujourd’hui tu es encore en vie alors convertis-toi ! car demain il peut en être tout autrement. Ce qui aujourd’hui est frais, sain et mur peut être demain parfaitement mort. Si maintenant tu meurs sans repentance, alors corps et âme, tu brûleras en enfer.

 

Jésus, aide-moi, je t’en prie, aide-moi à venir à toi dès aujourd’hui à me repentir en cet instant, qu’au cas où la mort viendrait me surprendre aujourd’hui ou à tout autre moment, je sois prêt pour mon beau voyage.

À propos

Distribution

Soli : A T B, Chœur : S A T B, Traverso solo, Hautbois I/II, Violons I/II, Violes, Continuo.

Texte

Auteur du livret inconnu. Peut-être Christiane Mariane von Ziegler ou Christoph Helm

1 : Jérémie 5,3 ;

4 : Romains 2,4-7 ;

7 : Strophes 6 et 7 du choral « So wahr ich lebe, spricht dein Gott” texte de Johann Heermann 1630 ; mélodie du choral “ Vater unser im Himmelreich » de Martin Luther

Références :

BWV 102,0
Titre Herr, deine Augen sehen nach dem Glauben
ZK (classement chronologique) 148
Date dimanche, 25. août 1726
Liturgie luthérienne 10ème dimanche après la Trinité
Liturgie réformée Soir des Rameaux / Luc
Evangile Luc 19,41-48 Annonce de la destruction de Jerusalem
AT ou épitre 1 Corinthiens 12,1-11
Choral Vater unser im Himmelreich
Psaumes et cantiques 174
Recueil Alleluia 62/24 et 41/03 (nº7 de la cantate)
KGB 62
ERG 287