clef de sol
Cantate : BWV 93
Celui qui laisse Dieu régner sur sa vie....
Wer nur den lieben Gott läßt walten...
Distribution :
Solistes : S A T B, Choeur: S A T B, Hautbois I/II, Violon I/II, Viole, Continuo
Date :
9 Juillet 1724
Texte :
1,4,7: Georg Neumark 1657; 2,3,5,6:poète inconnu
Occasion :
5ème Dimanche après la Trinité
1. Instruments :
Chœur d’entrée
Hautbois I/II, Violon I/II, Viole, Continuo
Celui qui laisse Dieu régner sur sa vie et espère en lui en tout temps, sera protégé par lui; Par delà toutes les douleurs et les tristesses, celui qui fait confiance au Dieu très-haut, celui-là n’a pas bâti sur du sable.
Wer nur den lieben Gott läßt walten und hoffet auf ihn allezeit, den wird er wunderlich erhalten in allem Kreuz und Traurigkeit. Wer Gott, dem Allerhöchsten, traut, der hat auf keinen Sand gebaut.
2. Instruments :
Choral et Récitatif à la Basse
Continuo
Choral: A quoi bon nos gros soucis ?
Récitatif: Ils ne font qu’oppresser le cœur d’un incessant tourment, de mille peurs et de mille chagrins.
Choral: Que nous sert-il de nous lamenter et de gémir sans cesse ?
Récitatif: il n’en résulte qu’amertume et inconvénients.
Choral: Que nous sert-il de nous lever chaque matin
Récitatif:pour faire succéder les gémissements au sommeil et de nous endormir le soir le visage baigné de larmes ?
Choral:Nous rendons ainsi notre croix
Récitatif:plus lourde et nos douleurs plus grandes encore.
Voilà pourquoi un chrétien fait bien mieux lorsqu’il porte sa croix avec tranquillité.
Choral: Was helfen uns die schweren Sorgen?
Récitatif: Sie drücken nur das Herz mit Zentnerpein, mit tausend Angst und Schmerz.
Choral: Was hilft uns unser Weh und Ach?
Récitatif: Es bringt nur bittres Ungemach.
Choral: Was hilft es, daß wir alle Morgen
Récitatif: mit Seufzen von dem Schlaf aufstehn und mit beträntem Angesicht des Nachts zu Bette gehn?
Choral: Wir machen unser Kreuz und Leid
Récitatif: durch bange Traurigkeit nur größer. Drum tut ein Christ viel besser, er trägt sein Kreuz mit christlicher Gelassenheit.
3. Instruments :
Air de Ténor
Violon I/II, Viole, Continuo
Il nous suffit d’attendre tranquillement l’heure cruciale, et notre Dieu bienveillant ne nous abandonne jamais et prend faits et causes pour nous. Dieu, qui connaît ses élus, Dieu, qui se veut notre père, détournera finalement toutes les souffrances et apportera le secours à ses enfants.
Man halte nur ein wenig stille, wenn sich die Kreuzesstunde naht, denn unsres Gottes Gnadenwille verläßt uns nie mit Rat und Tat. Gott, der die Auswerwählten kennt, Gott, der sich uns ein Vater nennt, wird endlich allen Kummer wenden und seinen Kindern Hilfe senden.
4. Instruments :
Air en duo Soprano et Alto
Violon I/II et Viole à l’unisson, Continuo
Il connait les légitimes moments de joie et il sait quand ils doivent survenir. Lorsqu’il est convaincu de notre fidélité et qu’il n’y découvre aucune hypocrisie, Dieu vient à nous nous combler de ses bienfaits.
Er kennt die rechten Freudesstunden, er weiß wohl, wenn es nützlich sei; Wenn er uns nur hat treu erfunden und merket keine Heuchelei, so kömmt Gott, eh wir uns versehn, und lässet uns viel Guts geschehn.
5. Instruments :
Choral et Récitatif au Ténor
Continuo
(Lorsque s’abattent les souffrances sur toi,) lorsque gronde le tonnerre et que percent les éclairs, lorsqu’un orage vient te remplir d’anxiété, (ne te crois pas abandonné de Dieu. ) Dans la détresse la plus profonde, et même dans la mort, Dieu demeure auprès des siens et répand sa grâce. Tu ne dois pas t’imaginer (que Dieu demeure les bras croisés.) L’homme riche, par exemple, qui jour après jour, semble t-il, peut vivre dans la joie et le plaisir, (l’homme qui peut se complaire dans un bonheur incessant) et ne vit que des jours favorables, ils sont souvent contraint en fin de compte, après s’être divertis de mille réjouissances, de constater que « la mort est dans le pot ».( car le temps qui s’ensuit donne lieu à de profonds changements !) Par exemple, bien que Pierre ait passé la nuit entière à pécher, son travail est demeuré infructueux, il n’a pris aucun poisson : mais la parole de Jésus, suffit, elle, à remplir les filets. Ainsi dans la pauvreté, les douleurs et les tourments, ne te lasse pas de te fier à la bonté de ton Seigneur et de garder la foi au plus profond de toi ; Après la pluie, il répand les rayons du soleil (et marque à chacun sa destination.)
(Denk nicht in deiner Drangsalhitze),Wenn Blitz und Donner kracht und die ein schwüles Wetter bange macht, (daß du von Gott verlassen seist.)
Gott bleibt auch in der größten Not, ja gar bis in den Tod mit seiner Gnade bei den Seinen. Du darfst nicht meinen, (daß dieser Gott im Schoße sitze,) der täglich wie der reiche Mann, in Lust und Freuden leben kann. (Der sich mit stetem Glücke speist,) bei lauter guten Tagen, muß oft zuletzt, nachdem er sich an eitler Lust ergötzt, "Der Tod in Töpfen" sagen. (Die Folgezeit verändert viel!) Hat Petrus gleich die ganze Nacht mit leerer Arbeit zugebracht und nichts gefangen: Auf Jesu Wort kann er noch einen Zug erlangen. Drum traue nur in Armut, Kreuz und Pein auf deines Jesu Güte mit gläubigem Gemüte; Nach Regen gibt er Sonnenschein (und setzet jeglichem sein Ziel.)
6. Instruments :
Air de Soprano
Hautbois I, Continuo
Je veux regarder au Seigneur et toujours lui faire confiance. Il est l’homme des miracles qui peut rendre pauvres et petits ceux qui se croient riches et rendre riches et grands ceux qui se savent pauvres.
Ich will auf den Herren schaun und stets meinem Gott vertraun. Er ist der rechte Wundermann, der die Reichen arm und bloß und die Armen reich und groß nach seinem Willen machen kann.
7. Instruments :
Choral final
Hautbois I/II et Violon I avec Soprano, Violon II avec l’Alto, Viole avec Tenore, Continuo
Chante, prie et marche sur les chemins de Dieu. Accomplis ce que tu dois en toute fidélité et fais confiance à la riche bénédiction du ciel. Ainsi elle se renouvellera toujours pour toi, car celui qui place son assurance en Dieu, Dieu ne l’abandonne jamais.
Sing, bet und geh auf Gottes Wegen, verricht das Deine nur getreu und trau des Himmels reichem Segen, so wird er bei dir werden neu; Denn welcher seine Zuversicht auf Gott setzt, den verläßt er nicht.