clef de sol
Cantate : BWV 46
Regardez et voyez s’il est une douleur....
Schauet doch und sehet, ob irgendein Schmerz sei.....
Distribution :
Solistes: S A T B, Choeur: S A T B, Trompette o Cor da tirarsi, Traverso I/II, Hautbois da caccia I/II, Violon I/II, Viole, Continuo
Date :
1er août 1723
Texte :
1. Jérémie 1,12; 6: Johann Matthäus Meyfart 1633
Occasion :
10ème dimanche après la Trinité
1. Instruments :
Choeur d’entrée
Traverso I/II, Trompette ou Cor da tirarsi, Hautbois da caccia I/II, Violon I/II, Viole, Continuo
Regardez et voyez s’il est une douleur pareille à ma douleur, à celle dont j’ai été frappée. Car l’Éternel m’a affligé au jour de son ardente colère.
Schauet doch und sehet, ob irgendein Schmerz sei wie mein Schmerz, der mich trogen hat. Denn der Herr hat mich voll Jammers gemacht am Tage seines grimmigen Zorns.
2. Instruments :
Récitatif au Ténor
Traverso I/II, Violon I/II, Viole, Continuo
Lamente-toi, ô ville de Dieu détruite, misérable amas de pierres et de cendres que tu es! Laisse s’écouler des torrents entiers de larmes, toi qu’a touchée la perte irremplaçable de la faveur suprême, dont tu es privée par ta faute. Il en est advenu de toi comme de Gomorrhe, bien que tu ne sois point détruite en totalité. Il eut pourtant mieux valu qu’on t’anéantit, plutôt que de devoir entendre a présent dans ton
enceinte les blasphèmes des ennemis du Christ. Tu ne fais aucun cas des larmes de Jésus, aussi prends garde aujourd’hui aux flots tumultueux de l’emportement que tu as toi-même entraînés vers toi, lorsque Dieu, las d’user de tant de patience, utilise son bâton pour rendre son verdict.
So klage du, zerstörte Gottesstadt, du armer Stein- und Aschenhaufen! Laß ganze Bäche Tränen laufen, weil dich betroffen hat ein unersetzlicher Verlust der allerhöchsten Huld, so du entbehren mußt durch deine Schuld. Du wurdest wie Gomorra zugerichtet, wiewohl nicht gar vernichtet. O besser! wärest du in Grund verstört, als daß man Christi Feind jetzt in dir lästern hört. Du achtest Jesu Tränen nicht, so achte nun des Eifers Wasserwogen, die du selbst über dich gezogen, da Gott, nach viel Geduld, den Stab zum Urteil bricht.
3. Instruments :
Air de Basse
Trompette ou Cor da tirarsi, Violon I/II, Viole, Continuo
De bien loin ton orage s’est annoncé et enfin vient s’abattre l’éclair de l’orage qui te doit être insupportable puisque l’accumulation des péchés fait éclater la foudre de la vengeance et prépare ta ruine.
Dein Wetter zog sich auf von weiten, doch dessen Strahl bricht endlich ein und muß dir unerträglich sein, da überhäufte Sünden der Rache Blitz entzünden und dir den Untergang bereiten.
4. Instruments :
Récitatif à l’ Alto
Continuo
Mais n’allez point vous imaginer, ô pêcheurs, que seule Jérusalem ait le privilège de tant de péchés! Voilà déjà qu’il est écrit ce jugement sur vous: Si vous ne vous repentez et si de jour en jour vos péchés vont croissant, vous périrez tous de cette horrible manière.
Doch bildet euch, o Sünder, ja nicht ein, es sei Jerusalem allein vor andern Sünden voll gewesen! Man kann bereits von euch dies Urteil lesen: Weil ihr euch nicht bessert und täglich die Sünden vergrößert, so müsset ihr alle so schrecklich umkommen.
5. Instruments :
Air d’ Alto
Traverso I/II, Hautbois da caccia I/II à l’unison
Mais Jésus veut aussi dans le châtiment demeurer le bouclier et le secours des justes, il les rassemble comme un pâtre rassemble ses moutons, affectueusement, comme une poule rassemble ses poussins; Lorsque les orages de la vengeance viennent récompenser les pêcheurs, il s’emploie à préserver le séjour des justes.
Doch Jesus will auch bei der Strafe der Frommen Schild und Beistand sein, er sammelt sie als seine Schafe, als seine Küchlein liebreich ein; Wenn Wetter der Rache die Sünder belohnen,hilft er, daß Fromme sicher wohnen.
6. Instruments :
Choral final
Trompette o Cor da tirarsi avec Soprano, Traverso I, a due, Traverso II, a due, Violon I/II, Viole, Continuo
O grand Dieu de fidélité, puisque nul autre ne trouve ton agrément que ton fils Jésus-Christ qui a apaisé ta colère, regarde donc ses blessures, son martyr, son angoisse et sa profonde détresse; Pour l’amour de lui épargne-nous et ne nous traite pas selon nos fautes.
O großer Gott von Treu, weil vor dir niemand gilt als dein Sohn Jesus Christ, der deinen Zorn gestillt, so sieh doch an die Wunden sein, sein Marter, Angst und schwere Pein; Um seinetwillen schone, uns nicht nach Sünden lohne.