clef de sol
Cantate : BWV 35
L’esprit et l’âme sont confondus
Geist und Seele wird verwirret
Distribution :
Soliste: A, Hautbois I/II, Taille, Violon I/II, Viole, Orgue obligato, Continuo
Date :
8. Septembre 1725
Texte :
Georg Christian Lehms 1711
Occasion :
12. Dimanche après la Trinité
1. Instruments :
Première partie
Sinfonia instrumentale
Hautbois I/II, Taille, Violon I/II, Viole, Orgue obligato, Continuo
--------
-----------
2. Instruments :
Air d’ Alto
Hautbois I/II, Taille, Violon I/II, Viole, Orgue obligato, Continuo
L’esprit et l’âme sont confondus lorsqu’ils te contemplent, mon Dieu, car les miracles dont ils ont connaissance et que le peuple proclame avec allégresse les ont rendus sourds et muets.
Geist und Seele wird verwirret, wenn sie dich, mein Gott, betracht’. Denn die Wunder, so sie kennet und das Volk mit Jauchzen nennet, hat sie taub und stumm gemacht.
3. Instruments :
Récitatif à l’Alto
Continuo
Je m’émerveille, de tout ce que l’on peut voir et qui ne peut que nous frapper d’étonnement. Il suffit que je te contemple, O fils de Dieu bien-aimé, pour qu’en moi s’évanouissent raison et même bons sens. Tu fais que ce que l’on considère habituellement comme miracle n’est rien comparé à ceux que tu accomplis toi-même. Tu es toi-même miracle merveilleux par ton nom, tes actes et ta mission, aucun miracle ne t’est comparable sur cette terre. Aux sourds tu rends l’ouïe, aux muets la parole, oui, bien plus encore, tu ouvres d’une parole les paupières aveugles. Ce sont là des oeuvres miraculeuses dont le choeur des anges lui-même ne peut exprimer assez glorieusement la puissance.
Ich wundre mich; Denn alles, was man sieht, muß uns Verwundrung geben. Betracht ich dich, du teurer Gottessohn, so flieht Vernunft und auch Verstand davon. Du machst es eben, daß sonst ein Wunderwerk vor dir was Schlechtes ist. Du bist dem Namen, Tun und Amte nach erst wunderreich, dir ist kein Wunderding auf dieser Erde gleich. Den Tauben gibst du das Gehör, den Stummen ihre Sprache wieder, ja, was noch mehr, du öffnest auf ein Wort die blinden Augenlider. Dies, dies sind Wunderwerke, und ihre Stärke ist auch der Engel Chor nicht mächtig auszusprechen.
4. Instruments :
Air d’ Alto
Orgue obligato, Continuo
Tout ce que Dieu a fait est bien fait. Son amour, sa fidélité nous sont chaque jour renouvelés. Lorsque l’angoisse et l’affliction nous accablent, il dispense en abondance la consolation, car il veille chaque jour pour nous. Tout ce que Dieu a fait est bien fait.
Gott hat alles wohlgemacht. Seine Liebe, seine Treu wird uns alle Tage neu. Wenn uns Angst und Kummer drücket, hat er reichen Trost geschicket, weil er täglich für uns wacht. Gott hat alles wohlgemacht.
5. Instruments :
Seconde partie
Sinfonia instrumentale
Hautbois I/II, Taille, Violon I/II, Viole, Orgue obligato, Continuo
-----------
-----------
6. Instruments :
Récitatif à l’ Alto
Continuo
Ah, Dieu puissant, laisse-moi constamment méditer tout cela afin que je te berce avec félicité dans mon âme. Laisse ce suave « Hephata » (ouvres-toi) attendrir ce coeur tant endurci; Ah, pose le doigt de ta grâce sur mes oreilles, sinon je suis perdu. Et dénoue aussi de ta main puissante les liens de ma langue afin que je glorifie d’une sainte pensée ces signes miraculeux et que je m’en révèle l’enfant et l’héritier.
Ach, starker Gott, laß mich doch dieses stets bedenken, so kann ich dich vergnügt in meine Seele senken. Laß mir dein süßes Hephata das ganz verstockte Herz erweichen; Ach! lege nur den Gnadenfinger in die Ohren, sonst bin ich gleich verloren. Rühr auch das Zungenband mit deiner starken Hand, damit ich diese Wunderzeichen in heilger Andacht preise und mich als Erb und Kind erweise.
7. Instruments :
Air d’ Alto
Hautbois I/II, Taille, Violon I/II, Viole, Orgue obligato, Continuo
Mon seul désir est de vivre en Dieu, ah, puisse déjà venir l’heure de lancer avec tous les anges un joyeux Alleluia!
Mon Jésus bien-aimé, ôte-moi donc ce fardeau affligeant de douleur et permets-moi de remettre bientôt en tes mains ma vie de supplices.
Ich wünsche nur bei Gott zu leben, ach! wäre doch die Zeit schon da, ein fröhliches Halleluja mit allen Engeln anzuheben. Mein liebster Jesu, löse doch das jammerreiche Schmerzensjoch und laß mich bald in deinen Händen mein in martervolles Leben enden.