clef de sol
Cantate : BWV 25
Il n’y a rien d’intact en ma chair
Es ist nichts Gesundes an meinem Leibe
Distribution :
Solistes: S T B, Choeur: S A T B, Cornetto, Trombone I-III, Flûte I-III, Hautbois I/II, Violon I/II, Viole, Continuo
Date :
29 août 1723 Leipzig
Texte :
Poète inconnu; 1: Psalm 38,4; 6: Johann Heermann 1630
Occasion :
14. Dimanche après la Trinité
1. Instruments :
Choeur d’entrée
Flûte à bec I-III all’ unisono, Cornetto, Trombone I-III, Hautbois I et Violon I all’ unisono, Hautbois II et Violon II all’ unisono, Continuo
Il n’ y a rien d’intact en ma chair sous l’effet de ta colère, rien de sain dans mes os après ma faute.
Es ist nichts Gesundes an meinem Leibe vor deinem Dräuen und ist kein Friede in meinen Gebeinen vor meiner Sünde.
2. Instruments :
Récitatif au Ténor
Continuo
Le monde entier n’est qu’un hôpital où une multitude de gens
et aussi d’enfants au berceau sont alités durement éprouvés par la maladie. L’un est tourmenté dans sa poitrine par l’ardeur maligne d’une brûlante fièvre; L’autre gît malade de l’immonde puanteur de sa propre gloire.Le troisième est dévoré par la cupidité qui le précipite avant l’heure, dans la tombe. Le péché originel a souillé et contaminé tout le monde de sa lépre du péché.
Hélas! ce poison ronge aussi mes membres; Pauvre de moi, où trouver remède? Qui m’assiste dans ma misère?
Qui est mon médecin, qui veut encore m’aider?
Die ganze Welt ist nur ein Hospital, wo Menschen von unzählbar großer Zahl und auch die Kinder in der Wiegen an Krankheit hart darniederliegen. Den einen quälet in der Brust ein hitzges Fieber böser Lust; Der andre lieget krank an eigner Ehre häßlichem Gestank; Den dritten zehrt die Geldsucht ab und stürzt ihn vor der Zeit ins Grab. Der erste Fall hat jedermann beflecket und mit dem Sündenaussatz angestecket.
Ach! dieses Gift durchwühlt auch meine Glieder. Wo find ich Armer Arzenei? Wer stehet mir in meinem Elend bei? Wer ist mein Arzt, wer hilft mir wieder?
3. Instruments :
Air de Basse
Continuo
Hélas, pauvre de moi, où prendre conseil? Ma lèpre, mes tumeurs ne peuvent être guéries par de simples pansements ou tisanes comme le baume de Galaad. (Jérémie 46,11) Toi, Seigneur Jésus, mon médecin, toi seul connaît les meilleurs soins pour mon âme..
Ach, wo hol ich Armer Rat? Meinen Aussatz, meine Beulen kann kein Kraut noch Pflaster heilen als die Salb aus Gilead. Du, mein Arzt, Herr Jesu, nur weißt die beste Seelenkur.
4. Instruments :
Récitatif à la Soprano
Continuo
O Jésus, mon maître, je me réfugie auprès de toi; Fortifie mon tonus affaibli. Aie pitié, toi qui es docteur et sauveur de tous les malades. Ne me repousse pas de ta face! Mon Sauveur, purifie-moi de la lèpre du péché. Je veux pour cela t’offrir le sacrifice consacré de mon coeur et te remercier ma vie entière de ton aide.
O Jesu, lieber Meister, zu dir flieh ich; Ach, stärke die geschwächten Lebensgeister! Erbarme dich, du Arzt und Helfer aller Kranken, verstoß mich nicht von deinem Angesicht! Mein Heiland, mache mich von Sündenaussatz rein, so will ich dir mein ganzes Herz dafür zum steten Opfer weihn und lebenslang vor deine Hülfe danken.
5. Instruments :
Air de Soprano
Flûte à bec I-III, Hautbois I et Violon I all’ unisono, Hautbois II et Violon II all’ unisono, Viole, Continuo
Jésus, prête l’oreille de ta grâce à mes pauvres chants ! Quand je chanterai avec les anges dans le choeur céleste, ma louange revêtira de bien plus beaux accents.
Öffne meinen schlechten Liedern, Jesu, dein Genadenohr!
Wenn ich dort im höhern Chor werde mit den Engeln singen, soll mein Danklied besser klingen.
6. Instruments :
Choral final
Flûte à bec I-III et Cornetto et Hautbois I et Violon I avec Soprano, Trombone I et Hautbois II et Violon II avecl’Alto, Trombone II et Viole avec Tenor, Trombone III avec Basso, Continuo
Je veux consacrer tous les jours de mon existence à célébrer le pouvoir de ta main, puisque tu as avec tant d’amour écarté mes tourments et mes plaintes. Ce n’est pas seulement parmi les mortels que doit être propagée ta gloire: Je veux aussi en témoigner dans l’au-delà et t’y glorifier éternellement.
Ich will alle meine Tage rühmen deine starke Hand, daß du meine Plag und Klage hast so herzlich abgewandt. Nicht nur in der Sterblichkeit soll dein Ruhm sein ausgebreit’: Ich wills auch hernach erweisen und dort ewiglich dich preisen.