clef de sol
Cantate : BWV 170
Repos joyeux, plaisir recherché de l’âme...
Vergnügte Ruh, beliebte Seelenlust...
Distribution :
Soliste: Alto , Hautbois d’amour, Organo obligato, Violon I/II, Viole, Continuo
Date :
28 juillet 1726
Texte :
Georg Christian Lehms 1711
Occasion :
6ème Dimanche après la Trinité - Matthieu 5,20-26 Sermon sur la montagne, une justice supérieure
1. Instruments :
Air d’ Alto
Hautbois d’amour et Violon I à l’unisson, Violon II, Viole, Continuo
Repos joyeux, plaisir recherché de l’âme, ce n’est pas dans les péchés infernaux mais dans l’harmonie céleste que l’on peut te trouver ; Seul, tu fortifies le cœur faible. C’est pourquoi seuls les dons de la vertu doivent trouver en moi leur demeure !
Vergnügte Ruh, beliebte Seelenlust, dich kann man nicht bei Höllensünden, wohl aber Himmelseintracht finden; Du stärkst allein die schwache Brust. Drum sollen lauter Tugendgaben in meinem Herzen Wohnung haben.
2. Instruments :
Récitatif à l’ Alto
Continuo
Le monde, cet antre du péché, ne fait éclater que des chants d’enfer ; Il cherche par la haine et l’envie, à porter l’empreinte de Satan. Sa bouche est pleine de venin de vipère qui porte souvent à l’innocent des coups mortels et il ne veut parler que de vengeance. Dieu de justice, comme l’homme est éloigné de toi ! Toi, tu aimes, alors que sa bouche à lui ne fait connaître que malédiction et animosité, ne cherchant qu’à mettre son prochain à ses pieds. Hélas ! ce péché est si dur à confesser.
Die Welt, das Sündenhaus, bricht nur in Höllenlieder aus und sucht durch Haß und Neid des Satans Bild an sich zu tragen.
Ihr Mund ist voller Ottergift, der oft die Unschuld tödlich trifft, und will allein von Racha sagen. Gerechter Gott, wie weit ist doch der Mensch von dir entfernet; Du liebst, jedoch sein Mund macht Fluch und Feindschaft kund und will den Nächsten nur mit Füßen treten. Ach! diese Schuld ist schwerlich zu verbeten.
3. Instruments :
Air d’ Alto
Organo obligato aux deux claviers , Violon I/II et Viole à l’unisson, Organo
Comme les cœurs dénaturés m’attristent, ceux qui te sont si opposés, mon Dieu ; J’en tremble et éprouve mille douleurs quand ils prennent plaisir à la vengeance et à la haine.
Dieu de justice, que dois-tu donc penser, lorsque avec de véritables intrigues diaboliques, ils méprisent si visiblement ton sévère châtiment ! Hélas ! sans doute as-tu déjà pensé :
"Comme les cœurs dénaturés m’attristent!"
Wie jammern mich doch die verkehrten Herzen, die dir, mein Gott, so sehr zuwider sein; Ich zittre recht und fühle tausend Schmerzen, wenn sie sich nur an Rach und Haß erfreun. Gerechter Gott, was magst du doch gedenken, wenn sie allein mit rechten Satansränken dein scharfes Strafgebot so frech verlacht. Ach! ohne Zweifel hast du so gedacht: Wie jammern mich doch die verkehrten Herzen!
4. Instruments :
Récitatif à l’ Alto
Violon I/II, Viole, Continuo
Qui pourrait donc souhaiter vivre ici-bas quand on ne répond à son amour que par la haine et le malheur ? Pourtant, comme je dois aimer tout autant mon ennemi que mon ami, selon l’enseignement de Dieu, ainsi mon cœur évite toute colère et toute rancune et ne veut vivre qu’en Dieu, qui de lui-même se nomme l’amour. Ah, esprit plein d’harmonie, quand te donnera-t-il enfin son ciel de Sion ?
Wer sollte sich demnach wohl hier zu leben wünschen, wenn man nur Haß und Ungemach vor seine Liebe sieht? Doch, weil ich auch den Feind wie meinen besten Freund nach Gottes Vorschrift lieben soll, so flieht mein Herze Zorn und Groll und wünscht allein bei Gott zu leben, der selbst die Liebe heißt. Ach, eintrachtvoller Geist, wenn wird er dir doch nur sein Himmelszion geben?
5. Instruments :
Air final d’ Alto
Organo obligato et Hautboisd’amour, Violon I à l’unisson, Violon II, Viole, Continuo
Vivre m’écœure, alors enlève-moi, Jésus ! Tous ces péchés me font horreur, laisse-moi trouver cette demeure où je connaîtrai moi-même le repos.
Mir ekelt mehr zu leben, drum nimm mich, Jesu, hin! Mir graut vor allen Sünden, laß mich dies Wohnhaus finden, wo selbst ich ruhig bin.