clef de sol
Cantate : BWV 153
Observe, ô mon Dieu, combien mes ennemis...
Schau, lieber Gott, wie meine Feind..
Distribution :
Solistes: Alto Ténor Basse, Choeur: S A T B, Violon I/II, Viole, Continuo (Organo)
Date :
2 janvier 1724
Texte :
Poète inconnu; 1: David Denicke 1646; 3: Esaïe 41,10; 9: Martin Moller 1587
Occasion :
Dimanche après Nouvel an lecture: Matthieu 2,13-23 le massacre des innocents
1. Instruments :
Choral
Violon I avec Soprano, Violon II avec Alto, Viole avec Ténor, Continuo
Observe, ô mon Dieu, combien mes ennemis, ceux que je dois sans cesse combattre, sont malins et puissants et qu’ils m’éteignent facilement ! Seigneur, là où ta grâce ne m’aide pas, le diable, la chair et le monde peuvent facilement me faire chuter.
Schau, lieber Gott, wie meine Feind, damit ich stets muß kämpfen, so listig und so mächtig seind, daß sie mich leichtlich dämpfen!
Herr, wo mich deine Gnad nicht hält, so kann der Teufel, Fleisch und Welt mich leicht in Unglück stürzen.
2. Instruments :
Récitatif à l’Alto
Continuo
Mon Dieu bien-aimé, prends-donc pitié de moi ! Aide-moi, aide-moi de ton bras ! J’habite ici dans un lieu où il n’y a que lions et dragons qui ne cherchent dans leur rage et leur fureur qu’à m’asséner le coup de grâce le plus vite possible.
Mein liebster Gott, ach laß dichs doch erbarmen, ach hilf doch, hilf mir Armen! Ich wohne hier bei lauter Löwen und bei Drachen, und diese wollen mir durch Wut und Grimmigkeit in kurzer Zeit den Garaus völlig machen.
3. Instruments :
Air de Basse
Continuo
Sois sans crainte, car je suis avec toi ; N’ouvre pas des yeux inquiets, car je suis ton Dieu ; Je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite victorieuse. [Es 41,10]
Fürchte dich nicht, ich bin mit dir. Weiche nicht, ich bin dein Gott; ich stärke dich, ich helfe dir auch durch die rechte Hand meiner Gerechtigkeit.
4. Instruments :
Récitatif au Ténor
Continuo
Tu parles ainsi sans aucun doute pour la paix de mon âme et pour me réconforter dans ma peine. Mais hélas, de jour en jour ma détresse augmente car mes ennemis sont si nombreux. Ils ont pris ma vie pour cible, ils ont tendu leur arc et ils dirigent leurs flèches contre moi pour me tuer. Je dois mourir de leurs mains. Dieu, tu connais ma souffrance, le monde entier devient pour moi un cachot de torture ; Aide-moi, toi, mon secours, aide-moi ! Sauve mon âme!
Du sprichst zwar, lieber Gott, zu meiner Seelen Ruh mir einen Trost in meinen Leiden zu. Ach, aber meine Plage
vergrößert sich von Tag zu Tage, denn meiner Feinde sind so viel, mein Leben ist ihr Ziel, ihr Bogen wird auf mich gespannt, sie richten ihre Pfeile zum Verderben, ich soll von ihren Händen sterben; Gott! meine Not ist dir bekannt, die ganze Welt wird mir zur Marterhöhle; Hilf, Helfer, hilf! Errette meine Seele!
5. Instruments :
Choral
Violon I avec Soprano, Violon II avec Alto, Viole avec Ténor, Continuo
Et quand bien même tous les diables voulaient s’opposer à toi, Dieu, sans aucun doute, ne reculera pas; Et ce qu’il veut avoir, il l’obtient toujours suivant son but et sa visée.
Und ob gleich alle Teufel dir wollten widerstehn, so wird doch ohne Zweifel Gott nicht zurücke gehn; Was er ihm fürgenommen und was er haben will, das muß doch endlich kommen zu seinem Zweck und Ziel.
6. Instruments :
Air de Ténor
Violon I/II, Viole, Continuo
Déchainez-vous, tempêtes de malheur, déchainez-vous, répandez vos flots sur moi! Faîtes jaillir sur moi, toutes vos flammes de malheur ! Vous mes ennemis venez-donc troubler mon repos, car Dieu me réconforte néanmoins en me disant : « Je suis ton refuge et ton sauveur »
Stürmt nur, stürmt, ihr Trübsalswetter, wallt, ihr Fluten, auf mich los! Schlagt, ihr Unglücksflammen, über mich zusammen, stört, ihr Feinde, meine Ruh, spricht mir doch Gott tröstlich zu:
Ich bin dein Hort und Erretter.
7. Instruments :
Récitatif à la Basse
Continuo
Sois confiant, mon cœur et sois patient dans tes douleurs, ne laisse pas ta croix t’écraser ! Dieu saura te soulager en temps voulu; Jésus, son propre fils, ne doit-il pas lui aussi alors encore enfant, souffrir une tellement plus grande souffrance, lorsque ce tyran d’ Hérode, menace d’un poing meurtrier de l’exposer au plus terrible des dangers : la mort ? A peine est-il arrivé sur cette terre qu’il devient déjà un fugitif ! Allons, console-toi avec Jésus et crois fermement ceci : le Christ offrira son royaume en partage à ceux qui souffrent ici-bas avec lui.
Getrost! mein Herz, erdulde deinen Schmerz, laß dich dein Kreuz nicht unterdrücken! Gott wird dich schon zu rechter Zeit erquicken; Muß doch sein lieber Sohn, dein Jesus, in noch zarten Jahren viel größre Not erfahren, da ihm der Wüterich Herodes die äußerste Gefahr des Todes mit mörderischen Fäusten droht! Kaum kömmt er auf die Erden,
so muß er schon ein Flüchtling werden! Wohlan, mit Jesu tröste dich und glaube festiglich: Denjenigen, die hier mit Christo leiden, will er das Himmelreich bescheiden.
8. Instruments :
Air d’ Alto
Violon I/II, Viole, Continuo
Si je dois mener ma vie sous la croix et dans la peine, elle aboutira pourtant au ciel. Là-bas tout n’est qu’allégresse car Jésus transformera ma souffrance en allégresse et en joie éternelle.
Soll ich meinen Lebenslauf unter Kreuz und Trübsal führen, hört es doch im Himmel auf. Da ist lauter Jubilieren, daselbsten verwechselt mein Jesus das Leiden mit seliger Wonne, mit ewigen Freuden.
9. Instruments :
Choral final
Violon I avec Soprano, Violon II avec Alto, Viole avec Ténor, Continuo
C’est pourquoi, puisque je vis encore, je veux porter joyeusement la croix à ta suite; Mon Dieu m’y prépare, il fait tout au mieux.
Aide-moi à mener ma vie avec droiture, que je puisse mener à terme ma course, aide-moi aussi à vaincre la chair et le sang pour me garder du péché et de ses souillures !
Maintiens mon cœur dans une vraie foi que je vive et meurt en toi seul ; Jésus, mon réconfort, entends mon appel, o mon sauveur, puissé-je être auprès de toi !
Drum will ich, weil ich lebe noch, das Kreuz dir fröhlich tragen nach; Mein Gott, mach mich darzu bereit, es dient zum Besten allezeit!
Hilf mir mein Sach recht greifen an, daß ich mein’ Lauf vollenden kann, Hilf mir auch zwingen Fleisch und Blut, für Sünd und Schanden mich behüt!
Erhalt mein Herz im Glauben rein, so leb und sterb ich dir allein; Jesu, mein Trost, hör mein Begier, o mein Heiland, wär ich bei dir!