clef de sol
Cantate : BWV 127
Seigneur Jésus-Christ, vrai homme et vrai Dieu...
Herr Jesu Christ, wahr’ Mensch und Gott,...
Distribution :
Solistes: S T B, Chœur: S A T B, Trompette, Flauto I/II, HautboisI/II, Violon I/II, Viole, Continuo
Date :
11 Février 1725
Texte :
1,5: Paul Eber; 2-4: collaborateur inconnu
Occasion :
Estomihi Luc 18,31-43 Annonce de la passion/résurrection et aveugle de jéricho
1. Instruments :
Chœur d’entrée
Flauto I/II, HautboisI/II, Violon I/II, Viole, Continuo
Seigneur Jésus-Christ, vrai homme et vrai Dieu, toi qui vécus pour moi sur la croix, le martyre, l’angoisse et le sarcasme et finalement mourut, toi qui ainsi a obtenu pour moi l’indulgence de ton Père, je t’implore au nom de tes souffrances amères, montre-toi clément envers le pécheur que je suis.
Herr Jesu Christ, wahr’ Mensch und Gott, der du littst Marter, Angst und Spott, für mich am Kreuz auch endlich starbst und mir deins Vaters Huld erwarbst, ich bitt durchs bittre Leiden dein: Du wollst mir Sünder gnädig sein. ( strophe 1)
2. Instruments :
Récitatif au Ténor
Continuo
Lorsqu’à la dernière heure, chacun s’épouvante et que la sueur glaciale de l’agonie baigne nos membres déjà raidis, lorsque ma langue ne parle déjà plus que par des soupirs, et que mon cœur se brise, il suffit alors à ma foi de savoir que Jésus est à mes côtés, lui qui est allé avec patience à son martyr et m’accompagne maintenant sur cette voie difficile et me prépare le repos.
Wenn alles sich zur letzten Zeit entsetzet, und wenn ein kalter Todesschweiß die schon erstarrten Glieder netzet, wenn meine Zunge nichts, als nur durch Seufzer spricht und dieses Herze bricht: Genug, daß da der Glaube weiß, daß Jesus bei mir steht, Der mit Geduld zu seinem Leiden geht
und diesen schweren Weg auch mich geleitet und mir die Ruhe zubereitet.
3. Instruments :
Air de Soprano
Flauto I/II, HautboisI, Violon I/II, Viole, Continuo
[son=BWV_127_3_Air.mp3][sound=BWV_127_3_Air.mp3]" type="audio/mpeg">Your browser does not support the audio element.
L’âme repose dans les mains de Jésus quand bien même la terre recouvre ce corps. Sonne-donc bientôt pour moi, glas funèbre ! Je suis plein de courage pour mourir parce que Jésus me réveillera de la mort.
Die Seele ruht in Jesu Händen, wenn Erde diesen Leib bedeckt. Ach ruft mich bald, ihr Sterbeglocken, ich bin zum Sterben unerschrocken,weil mich mein Jesus wieder weckt.
4. Instruments :
Récitatif et Air de Basse
Trompette, Violon I/II, Viole, Continuo
Lorsque retentiront les trompettes et que l’édifice de l’univers avec les cieux qui le recouvrent s’écroulera fracassé, pense alors à moi, mon Dieu, avec de bonnes dispositions, quand ton serviteur paraitra devant ton tribunal, que mes pensées, tour à tour, s’accuseront puis se défendront, o veuille alors être toi-même, Jésus, mon avocat et parle à mon âme pour la réconforter :
En vérité, en vérité, je vous le dis, quand le ciel et la terre devront passer par le feu, le croyant vivra lui pour toujours. Il ne passera pas en jugement et ne goutera pas à la mort éternelle. Repose-toi seulement sur moi, toi, mon enfant et d’une main forte et secourable, je briserai les liens puissants de la mort.
Wenn einstens die Posaunen schallen, und wenn der Bau der Welt nebst denen Himmelsfesten zerschmettert wird zerfallen, so denke mein, mein Gott, im besten; wenn sich dein Knecht einst vors Gerichte stellt, da die Gedanken sich verklagen, so wollest du allein, O Jesu, mein Fürsprecher sein und meiner Seele tröstlich sagen:
Fürwahr, fürwahr, euch sage ich: Wenn Himmel und Erde im Feuer vergehen, so soll doch ein Gläubiger ewig bestehen. Er wird nicht kommen ins Gericht und den Tod ewig schmecken nicht. Nur halte dich, mein Kind, an mich: ich breche mit starker und helfender Hand des Todes gewaltig geschlossenes Band.
5. Instruments :
Choral final
Flauto I/II in octava et HautboisI/II et Violon I avec Soprano, Violon II avec Alto, Viole avec Tenore, Continuo
Seigneur, pardonne-nous nos péchés. Aide-nous à attendre avec patience que notre dernière heure arrive. Aide-nous à renforcer notre foi, à nous fortifier par ta parole jusqu’à ce que nous nous endormions pour l’éternité.
Ach, Herr, vergib all unsre Schuld, hilf, daß wir warten mit Geduld, bis unser Stündlein kömmt herbei, auch unser Glaub stets wacker sei, dein’m Wort zu trauen festiglich, bis wir einschlafen seliglich. ( strophe 8)