clef de sol
Cantate : BWV 125
Selon la volonté de Dieu, je m’en vais paisiblement et joyeusement...
Mit Fried und Freud ich fahr dahin....
Distribution :
Solistes: A T B, Choeur: S A T B, Cor, Traverso, Hautbois, Hautboisd’amour, Violon I/II, Viole, Continuo
Date :
2 février 1725
Texte :
1,3,6: Martin Luther 1524; 2-5: collaborateur inconnu
Occasion :
Purification de Marie (2. Février) Luc 2,22-32
1. Instruments :
Chœur d’entrée
Cor avec Soprano, Traverso, Hautbois, Violon I/II, Viole, Continuo
Selon la volonté de Dieu, je m’en vais paisiblement et joyeusement; Confiants, mon cœur et mon âme, sont sereins et tranquilles ; Comme Dieu me l’a promis, le mort m’est devenue sommeil.
Mit Fried und Freud ich fahr dahin in Gottes Willen; getrost ist mir mein Herz und Sinn, sanft und stille; Wie Gott mir verheißen hat, der Tod ist mein Schlaf geworden. (strophe 1)
2. Instruments :
Air d’ Alto
Traverso, Hautboisd’amour, Continuo
Même les yeux crevés, je regarderai vers toi, mon fidèle sauveur. Quand bien même l’édifice de mon corps s’effondrerait, mon cœur et mon espérance ne trébucheraient pas. Dans la mort, Jésus veille sur moi et ne laisse aucune douleur m’atteindre.
Ich will auch mit gebrochnen Augen nach dir, mein treuer Heiland, sehn. Wenn gleich des Leibes Bau zerbricht, Doch fällt mein Herz und Hoffen nicht. Mein Jesus sieht auf mich im Sterben und lässet mir kein Leid geschehn.
3. Instruments :
Récitatif et Choral à la Basse
Violon I/II, Viole, Continuo
Récitatif: C’est un miracle qu’un cœur ne s’effraie ni de la tombe détestée par notre chair ni même des douleurs de la mort.
Choral: C’est l’œuvre de Jésus-Christ, vrai fils de Dieu, le fidèle sauveur,
Récitatif: qui alors que je suis encore sur mon lit de mort réjouis déjà mon esprit des douceurs célestes,
Choral: que tu m’avais déjà faites voir, Seigneur,
Récitatif: afin qu’au temps accompli, le bras de la foi et du salut du Seigneur m’entoure ;
Choral: Et tu nous fais connaître
Récitatif: du Dieu sublime, du créateur de toutes choses, Choral: qu’il est la vie et le salut,
Récitatif: la consolation et une part même des hommes, leur sauveur dans leur chute,
Choral: dans leur mort et dans leur agonie.
Récitatif: O Wunder, daß ein Herz vor der dem Fleisch verhaßten Gruft und gar des Todes Schmerz sich nicht entsetzet!
Choral: Das macht Christus, wahr’ Gottes Sohn, der treue Heiland,
Récitatif: der auf dem Sterbebette schon mit Himmelssüßigkeit den Geist ergötzet,
Choral: den du mich, Herr, hast sehen lahn,
Récitatif: da in erfüllter Zeit ein Glaubensarm das Heil des Herrn umfinge;
Choral: Und machst bekannt
Récitatif: von dem erhabnen Gott, dem Schöpfer aller Dinge
Choral: daß er sei das Leben und Heil,
Récitatif: der menschen Trost und Teil, ihr Retter vom Verderben
Choral: im Tod und auch im Sterben. (strophe 2)
4. Instruments :
Air en duo Ténor et Basse
Violon I/II, Continuo
Une lumière insaisissable envahit la terre entière. Une parole de promesse tant souhaitée ne cesse de retentir puissamment :
Celui qui croit sera sauvé.
Ein unbegreiflich Licht erfüllt den ganzen Kreis der Erden. Es schallet kräftig fort und fort ein höchst erwünscht Verheißungswort: Wer glaubt, soll selig werden.
5. Instruments :
Récitatif à l’ Alto
Continuo
Cet inépuisable trésor de bonté, s’imposant aux hommes, au monde entier, qui lui ne s’est préparé que courroux et malédiction, offre un trône de grâce, un signe de victoire et chaque âme croyante sera invitée dans son royaume de miséricorde.
O unerschöpfter Schatz der Güte, so sich uns Menschen aufgetan: Es wird der Welt, so Zorn und Fluch auf sich geladen, Ein Stuhl der Gnaden und Siegeszeichen aufgestellt,
und jedes gläubige Gemüte wird in sein Gnadenreich geladen.
6. Instruments :
Choral final
Cor et Traverso in octava et Hautboise Violon I avec Soprano, Violon II avec Alto, Viole avec Tenore, Continuo
Il est le salut et la lumière bienheureuse des païens, pour éclairer ceux qui ne te connaissent pas et pour les faire paître. Il est la gloire, l’honneur, la joie et l’allégresse de ton peuple, Israël.
Er ist das Heil und selig Licht für die Heiden, zu erleuchten, die dich kennen nicht, und zu weiden. Er ist deins Volks Israel der Preis, Ehr, Freud und Wonne. (strophe 4)